www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

c’est une maison de la presse. Et Dieu sait que c’est important. ...

129 appréciations
Hors-ligne

Nicolas Sarkozy : “Le prix unique du livre a sauvé les libraires”

https://www.actualitte.com/article/monde-edition/nicolas-sarkozy-le-prix-unique-du-livre-a-sauve-les-libraires/67917


Interrogé ce matin dans l’émission de Public Sénat, Territoires d’infos, en partenariat avec Sud Radio, Nicolas Sarkozy a répondu aux interrogations d’un libraire de Leognan. Pour le candidat à la primaire de Les Républicains, l’exercice semblait trop facile.
 

 
 
C’est un marchand de journaux, vraisemblablement une maison de la presse, qui sollicitait l’ancien président. Estimant que beaucoup de choses sont faites pour les banlieues, les grandes villes et les métropoles, mais quid du monde rural ?
 
Nicolas Sarkozy, fin limier, ne tombe pas dans le piège. « Bon, d’abord j’ai compris que ce n’était pas un libraire, mais, enfin, c’est une maison de la presse. Et Dieu sait que c’est important. Enfin, il aurait été libraire, ce sont des lieux de civilisation qu’il convient d’aider. »
 
Et de s’inscrire dans la continuité de Jacques Chirac, pour ce qui touche à l’urbanisme, ou d’évoquer le plan mis en place avec Jean-Louis Borloo. Il faudrait « un plan de la même ampleur, pour la ruralité », qui « se meurt [...] désespère ». Un plan Marshall de 10 milliards € sera nécessaire, avec internet 4G, trains et routes.
 
Rectification de l’animateur en fin d’intervention : c’était bien un libraire sollicité, mais il avait été placé devant un kiosque à journaux. Immédiatement, Nicolas Sarkozy se reprend : « Les libraires, c’est extrêmement important. C’est vraiment des lieux dont on a besoin. Et je dois reconnaître d’ailleurs que le prix unique du livre a sauvé les libraires. Il serait bon de s’en inspirer pour le disque et pour les DVD. » 
 
Probablement est-ce depuis le succès de ses propres ouvrages et les multiples dédicaces organisées en librairie que le candidat s’intéresse tant au sujet. Toutefois, quand il était en responsabilité, son ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a fait adopter la loi sur le prix unique du livre numérique. De l’une à l’autre, on peut envisager que le Président était sensibilisé à la question. 
 
Nicolas Sarkozy intéressait plus les éditeurs que François Hollande  
 
Cela sans omettre que jamais le président ne s’est rendu au Salon du livre de Paris, quand François Hollande, alors candidat, pensait à faire un petit détour par la Foire du livre de Brive, soulignant : « Il y a eu grâce à Jack Lang dans les années 80 le prix unique du livre qui en a protégé pendant un temps la distribution. »
 
Pourtant, difficile d’oublier qu’au lancement de son ouvrage La France pour la vie, Nicolas Sarkozy avait ouvertement affiché son mépris pour la librairie indépendante. Le titre avait bénéficié d’une lettre d’information dédiée, diffusée auprès des membres Les Républicains, uniquement avec une redirection pointant vers des librairies en ligne – et des précommandes en version numérique.
 
Difficile, également, d’oublier que c’est aussi sous le règne de Nicolas 1er que la TVA connut une hausse, impactant l’ensemble de la chaîne du livre, passant du taux de 5,5 % à 7 %. Aurélie Filippetti, députée, ne s’y était alors pas trompée : « Tout le bilan de Nicolas Sarkozy en la matière aura été de vouloir creuser un fossé entre les artistes et la jeunesse de ce pays, entre les créateurs et leur public et de criminaliser la jeunesse quand elle a soif de culture, sans améliorer d’un iota la rémunération des créateurs ni l’éducation artistique. »
 
Alors le prix unique du livre qui sauve les libraires, on appréciera, bien entendu... au moins pour la forme.
 
L’intervention est à retrouver à cette adresse dans son intégralité.
Des infos et des .... A vos commentaires

C'est suite à la relance du journaliste que Sarko reconnaît que le prix unique du livre a sauvé les libraires...voté en 1981 par un gouvernement socialiste. Pour cette raison, il ne politise pas là-dessus.
N'en déplaise aux néophytes, sans le prix unique du livre, les librairies indépendantes n'existeraient plus depuis longtemps.
Début du sujet "libraires-maison de la presse" à 10 m 30 s de l'intégralité de l'entretien.

238 appréciations
Hors-ligne
Excellente mesure d'un gouvernement de gauche en 1981.

Malheureusement en 2001 d'autres personnes aussi de gauche ont pris des mesures qui ont affaiblis bon nombre de librairies. si trop de librairies-presse en Ile de France disparaissent c'est à cause de la gratuité des livres scolaires. Gratuité qui a déshabillé les libraires pour habillés les opérateurs téléphoniques, puisque les parents qui chaque mois payent des abonnements pour les portables, n'ont pas les moyens d'offrir des livres scolaires à leurs enfants.

Les causes de difficultés des librairies sont nombreuses.
Le scolaire et para-scolaire sont une raison, mais à mon sens très mineure, à côté du changement des comportements et du paysage commercial.
C'est bien ce même problème pour une bonne partie du commerce de proximité.

171 appréciations
Hors-ligne
1995
En Mars 1995,alors Ministre de la communication et  du budget et à propos de reformes il disait «  l'action d'un petit diffuseur de presse» s'apparente à un service public, les gains réalisés devront être répartis équitablement entre les marchands de journauxet les éditeurs. »

2008 

Lors des Etats Généraux de la Presse en qualité de Président de La République, il annonçait à propos de la réforme de la distribution de la presse « Le diffuseur au centre de la reforme »
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

96 appréciations
Hors-ligne
Quelles réformes ? De 1995 à 2016 pour reprendre les dates , nous n'avons vu aucune réforme , si ce n'est que des restructurations Presstalis , et chaque fois l'obligation de se plier aux Éditeurs et à celle ci , plus de boulot , moins de ventes et moins de rémunérations à la clef ? C'est en effet une non volonté de repartir les richesses , comme dans tous les secteurs économiques d'ailleurs . Hollande devait aussi faire une réforme cette année , où est elle ?" Commissions après vente" ce sont tous des endormeurs , ils n'iront pas contre les intérêts des éditeurs , ils feront dans les meilleurs des cas des réformettes donc des miettes ? Ils ne vont pas se tirer une balle dans le pied , la presse peut vous aduler où vous descendre en flèche . Ils ne prendrons pas se risque . Nous avons donc du mouron encore à nous faire .

129 appréciations
Hors-ligne





Des infos et des .... A vos commentaires

96 appréciations
Hors-ligne
C'est un plaisir !!! Que des tonnes de gâchis ! Mais pas pour tout le monde . Quand je pense que la mairie de Paris pense que les kiosques vont relancer la Presse ? Alors que nous n'avons presque plus de fréquentation , des recettes en bernes , nous sommes toujours sidérés de voir à quel point ils ont tous une méconnaissance du terrain et du résultat des politiques économiques de cette filière depuis plus de 10 ans . Nous imposer encore deux tiers presse un tiers hors presse c'est cautionner la politique de négriers des éditeurs et messageries .

750 appréciations
Hors-ligne
Il ne faut pas prendre pour vérité ce qui est dit.
Bien sûr que la Mairie de Paris ne croit pas à la relance de la presse par les kiosques.
D'ailleurs elle s'en moque complètement de la relance de la presse.
Et des kiosques encore plus.
C'est son intérêt financier qui est pris en considération.
Et à ce jeu là, DECAUX est surement le plus intéressant.
Quant au sens politique dans la gestion des affaires, cela passe clairement au second plan.
Le seul moyen de les faire réagir est de leur faire perdre de l'argent.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

129 appréciations
Hors-ligne

Malestroit.  Mobilisation contre le projet d’un point presse au Super U

Ouestfrance.fr

http://www.pontivy.maville.com/actu/actudet_-malestroit.-mobilisation-contre-le-projet-d-un-point-presse-au-super-u_fil-3082481_actu.Htm
Des infos et des .... A vos commentaires

238 appréciations
Hors-ligne
la mairie de Paris se sert de la presse  pour faire de la communication.

Aucune réponse de la ville à une demande de 80 magasins de presse pour obtenir l'exonération de CET

j'ai rencontré  une  marchande  qui vient d'arrêter la presse.  Elle continuera à vendre de la papeterie, des mooks qui conviennent bien à l'esprit de son magasin. Pour cela elle s'approvisionnera auprès de la SFL;
elle arrête la presse,  car pas informatisé et surtout en raison du SAV de Presstalis.  Ce n'est pas la peine de développer, tout le monde en connait les dysfonctionnements.  Elle arrête avec regrets, car comme beaucoup elle aime ce produit.

Je viens de découvrir dans les pages de la CDR sur le site du CSMP  que le directeur de notre dépôt avait  changé depuis le mois de juillet...  aucune info à ce sujet.  Etonnant quand même de travailler avec des "fantômes" comme m'a dit un confrère.

Dans ces mêmes feuillets de la CDR,  on y annonce les ouvertures surtout en GMS et les fermetures.  Plus de Maison de la Presse, à Lens, Denain, et beaucoup de points de vente avec de grands linéaires comme au Havre.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9989 autres membres