www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Ponctionnements: les marchands solidaires aussi...

58 appréciations
Hors-ligne
03517 N° 1H Gala HS Special (Johnny)  5,90 €, paru le 07/12, différé à 8 semaines. Sur le BL rappel prévu au 04/02. Sur Presstel rappel au 07/03 soit 13 semaines. Rappel modifié mais pas la facturation.
Pas grave !!!! il n'en reste que 25 sur 27.

71 appréciations
Hors-ligne
Qu'en pense le spécialiste facturation notre ami 123456
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts

71 appréciations
Hors-ligne
Si tu déduis le prix faciale par l'âge du capitaine tu vas voir que c'est toi qui doit de l'argent
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts

Personnellement, j'ai...26 (je dit bien vingt-six) titres différents sur la mort de JOHNNY qui bien entendu se trouvent dans la réserve, car l'effet JOHNNY est passé, alors quel est l'intérêt à part celui de garder notre argent, pour les éditeurs ?

58 appréciations
Hors-ligne
Jack, pas grave puisqu' avec les ventes de Pierre tu peu payer les invendus de Paul. Juste une question d'équilibre. Ton informatisation (remontée des ventes) leurs est bien utile.

Là dessus, bien sûr qu'il y a avance de trésorerie quand le tx d'invendus est trop fort. Qui dit le contraire ?
Pas mal de ventes se sont faites au total, et ce qui reste en magasin plombe.
C'est une aberration du système de la distribution.
Ces titres ponctuels et surtout opportunistes doivent-ils relever de la liberté de la presse ?
Ou comme en librairie, laisser les magasins commander leurs quantités ?
C'est ça qu'il faudrait définir pour un futur système, si ça devait voir le jour.

141 appréciations
Hors-ligne
Qui dit le contraire ?
heureusement je suis assis .
il y a du mieux tu reconnais la vérité et je t'en félicite .
la peur doit changer de camp

758 appréciations
Hors-ligne
bien sûr qu'il y a avance de trésorerie quand le tx d'invendus est trop fort.


 
Pouvez-vous nous dire à partir de quel tx d'invendus nous avançons de la trésorerie ?
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Même avec une com de 40 % sur la presse, tout titre non vendu ou vendu après son débit, généreraient de l'avance de trésorerie.
Revoyez l'exemple criant de Pingu sur l'avance de tréso. Ce sont vos chiffres réels (pas de la théorie), et ça montre bien que le ressenti est contraire à la réalité. C'était mon cas, et celui qui est constaté lors des mutations.
Autre chose qui est incontestable ; dans un système dépôt-vente, vous seriez obligés d'admettre que le rapport com/avance n'existe pas, peu importerait le tx de com.
Dans le système actuel, la tréso dépend en même temps du volume livré, du taux de com, et des dates où se font les ventes (avant ou après le débit).
Votre question est mal posée, désolé, c'est un non sujet.

C'est un peu comme si on décrétait que tout magasin ne doit pas avoir une offre de presse supérieure à X % par rapport à l'ensemble de son offre globale.
Ce sera éventuellement vrai pour un magasin, pas pour son voisin.
Il y a tellement de paramètres que réduire tout à une équation relève de l'apprenti sorcier.

58 appréciations
Hors-ligne
Sur le coup, ce n'est pas tant le taux d'invendus qui m'importe, mais la modification unilatéral de la durée de MEV sans contrepartie sur la date de règlement, en contradiction avec les règles de facturation.

758 appréciations
Hors-ligne
 dans un système dépôt-vente, vous seriez obligés d'admettre que le rapport com/avance n'existe pas, peu importerait le tx de com. 


Parce que nous ne sommes pas dans un système dépôt-vente ?
On nous aurait menti ?
Le contrat stipule que la marchandise est en dépôt et reste la propriété des éditeurs.
Et il précise qu'elle nous est confiée pour la vendre.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Vous commettez une énorme bourde, Descartes.
Uniquement la presse régionale est du dépôt-vente. Tout le reste qui est livré par votre dépôt agréé, est régie par un système de consigne. C'est le B.A.BA du métier.
Un système de dépôt-vente prévoit par définition le règlement à postériori de ce qui est vendu, au contraire du système actuel de débits-crédits.

758 appréciations
Hors-ligne
Ce sont nos contrats qui sont volontairement imparfaitement formulés pour jouer sur l'ambiguïté 
Ils mentionnent la mise en dépôt de la marchandise sans jamais préciser qu'il s'agit d'une consignation. Ce n'est que le mode de financement qui traduit en réalité l'existence de cette "consigne" qui consiste à faire financer par le marchand un stock dont il n'est pas propriétaire.

Pas totalement illégal mais pas non plus honnête.
Potentiellement requalifiable en droit ou, à minima susceptible d'obligation de reformulation plus précise ouvrant la porte à une remise en question du statut de la relation commerciale entre les acteurs.

Quoi qu'il en soit, nous constatons tous les jours les dérives provoquées par ce système permissif qui maintenant à atteint un tel point bas que la seule solution pour enrayer la perte des points de vente est de frayer avec la GMS, quitte à céder sur bien des points, en toute illégalité. (D'où le refus de l'ARDP de valider les décisions supérettes).
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Ne cherchez pas l'ambigüité, il n'y en a pas.
Tous les magasins, sans exception, sont soumis aux mêmes règles de la consigne. Certes, ce n'est pas écrit expressément, mais le sens y est. Et c'est bien dit dans les stages d'initiation au métier. Les articles présents en magasin restent à leur propriétaire, éditeurs ou fabricants ; c'est le principe même de la consigne.
Rien d'illégal, ni de malhonnête (sinon, vous auriez déja sévi). Le problème n'est pas là.
J'aurais tant aimé vous voir plus offensif sur le front de la rémunération, infiniment plus important que tout le reste.

758 appréciations
Hors-ligne
Rien ne se réglera, et vous le savez bien, tant que la gouvernance de la filière ne sera pas rééquilibrée et que la relation juridique entre acteurs ne sera pas clarifiée.
Inutile de vouloir leurrer nos confrères avec des promesses intenables.
Ce n'est pas ce qu'ils attendent de nous.
Nous, travaillons pour obtenir le changement, pas pour faire de l'esbroufe.
Je ne sais dire, à ce stade, si nous y arriverons.
Mais nous n'en avons jamais été aussi près, et au moins, nous, nous aurons défendu les intérêts des marchands. (et non des diffuseurs).
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

99 appréciations
Hors-ligne
C’est pathétique de lire sans cesse 1234 critiquer tout et en bloc les actions des autres , quand bien même les avancements sont lents , car en effet la filière s’est protégée , l’Etat la protégé , tout le système est organisé pour aider et protéger les éditeurs au nom de la démocratie du pluralisme qui n’existe plus dans le capitalisme ultra-libéral , cette conservation est inutile , ce décalage de retour d’invendus est relativement nouveau , parce qu’en effet il génère de la trésorerie pour la filière , alors encore vouloir critiquer les actions des collègues de L’AADP qui essaient de faire avancer un peu les choses et défendre les marchands , ce Monsieur 1234 fait vraiment état d’un brasseur d’air et d’un faiseur de tourner en rond , parce qu’il ne peut que critiquer les actions des autres aux quelles il ne participe pas , et ne peut critiquer ces copains UNDP parce qu’il a profité de leurs dérives depuis trente ans en durant les pompes de ceux qui ont foutu toute la filière par-terre parce qu’ils se sont tous servis financièrement, et aujourd’hui LOL n’y a plus de fric ! Vous êtes un mauvais , dehors !

141 appréciations
Hors-ligne
"Tous les magasins, sans exception, sont soumis aux mêmes règles de la consigne. Certes, ce n'est pas écrit expressément, mais le sens y est. Et c'est bien dit dans les stages d'initiation au métier. Les articles présents en magasin restent à leur propriétaire, éditeurs ou fabricants ; c'est le principe même de la consigne. "
sauf que et c'est la ,la grosse différence dans tous les magasins ce n'est pas le fournisseur qui fait la commande , livre et facture  ce qu'il veut ce qui nous provoque une DETTE PERPETUELLE .
si c'était du dépôt -vente , il n'y aurait pas d'avance de trésorerie ce qui veut dire qu'avant de mettre sur le marché "tout et n'importe quoi" , les mots croisés par exemple ,en quantité qui dépasse l'entendement ,ils réfléchiraient à deux fois puisque ce sont eux qui paieraient la fabrication. ça s'appelle travailler à flux tendu.
nous travaillons à flux hyper, hyper ,hyper détendu .et le hyper hyper  hyper c'est de l'argent qu'ils se mettent dans la poche 
la peur doit changer de camp

154 appréciations
Hors-ligne
Non, non Neltod pas d'exclusion... 
D'abord ce n'est pas dans les "gènes fondateurs" de l'AADP,
de plus 1234 et : "56", ancien adhérent UNDP, délégué général UNDP, formateur UNDP, appointé par l'UNDP, nous sert à démontrer l'inefficacité de ce Syndicat non représentatif des marchands depuis de trop nombreuses années avec ses arguments formatés UNDP, toujours facilement démontés par Nos Représentants (Descartes, Gamma, Neiges, Hypso, Neltod, etc...). Sinon Okay pour tout le début de votre post, ce qui est décrit n'est que bon sens.

Un contre tous, tous contre un ?
Je comprends que vous ne partagiez pas les mêmes idées. C'est un peu l'intérêt du blog, autrement consanguin. Vous voulez plus de reconnaissance, en isolant ce qui vous ne plait pas : voyez les différents échanges ici avec des dépositaires et très récemment avec un éditeur ; ça part à chaque fois en clash.
Gamma a bien reconnu hier sur ce blog que je posais les bonnes questions...ne soyez donc pas aussi extrémistes. L'un d'entre vous vient même de me solliciter pour adhérer...
Je vous renvoie aussi à ce qui vous dérange le plus, la démonstration sur l'avance de trésorerie. C'est du concret, pas du bla bla.
Il vaut mieux du fiable que des idées faussées.
Grigri : vous dites "directeur général" de l'undp, c'est encore une erreur. Comme formaté undp ! Je ne suis pas assez anti messageries ?
Non. Il faut connaître et comprendre un minimum de choses avant de fabuler. a croire que vous n'avez que ça à faire !

154 appréciations
Hors-ligne
123456 vous "affabulez" ou peut-être fantasmez, mais plutôt regrettez !  ;+))
J'ai jamais dit que vous étiez directeur général, mais délégué général UNDP, je vous concède que j'aurais du rajouter : régional à la suite de général...

141 appréciations
Hors-ligne
demander à 123456 d'avouer que l'UNDP était et est tjs un syndicat à la solde des éditeurs , contre espèces sonnantes et trébuchantes , c'est comme demander à Greg Lemon d'avouer qu'il ne buvait pas que du Vittel sur le "tour de France "
la peur doit changer de camp

99 appréciations
Hors-ligne
Avec vous 1234 vous n’etes Pas assez anti Messageries , mais il me semble que vous n’etes Pas anti rien du tout ? C’est t’abec des gens comme vous qui ne roule que par intérêt personnel et qui ne sont anti rien des l’instant où vous y trouvez votre compte que justement rien n’avance et comme les autres attendent tout des autres et ne veulent surtout pas perdre et donner un peu de le temps à défendre leurs intérêts , des gens comme vous avaient de beaux jours devant vous , regardez nos politiques , ils ne servent à rien , font reculer la progression du monde , mais ils s’en mettent plein les poches , et tout le monde applaudit, dans 5 ans , ils dégagent tous et les autres qui arrivent sont les mêmes, vous devriez pour faire avancer les choses commune et non individualiste être justement un peu plus extrémiste comme moi !!!

Neltod,
Se débarrasser ici d'un trop plein d'énergie mal canalisée n'est pas utile pour l'intérêt général. Vous avez pourtant raison en voulant faire avancer dans ce sens. Ne faisons pas comme si le monde idéal pouvait encore exister. Il faut faire avec ce qu'on a, et regardez ailleurs, c'est souvent bien pire.
Autant je suis pessimiste sur le devenir de la profession, autant optimiste sur ce que chacun d'entre nous peut entreprendre dans son propre magasin pour ne pas vivre ce que tant ont vécu et perdu. C'est effectivement plus individualiste, mais aussi plus utile, et sans corruption...
Le futur le confirmera ou pas, mais il semble impossible que ce système se déverrouille, et que le petit maillon que représentent les diffuseurs puisse à lui seul renverser la situation.
???

123456
vous intervenez a quel titre ? votre expertise d'ancien diffuseur demissionnaire ?
vous êtes out occupez vous de vos affaires

S'il fallait un diplôme pour intervenir ici, ça se saurait.
Je le fais car j'aimais ce métier, je me sens toujours plus diffuseur de presse que libraire, que j'exerce aujourd'hui. Aussi au titre d'un point de vente qui a tout fait pour la presse, 364 jours/an, matins et après-midis, 2/3 de presse par rapport au total des encaissements, au delà de tous les critères de qualif. demandés,  gros CA, emplacement n°1...et malgré tout ça ne suffisait pas pour garder la presse. Si ça ne vous interpelle pas ?
Notre métier est très mal géré, personne n'ose mettre les pieds dans le plat, par peur des messageries. Il est là, le problème.
Aussi pour dire que les diffuseurs se défendent mal en général. Des évolutions ont été obtenues, OK, mais prenez du recul Mr ???, et regardez le résultat...

171 appréciations
Hors-ligne
Notre métier est très mal géré, personne n'ose mettre les pieds dans le plat, par peur des messageries. Il est là, le problème
Aussi pour dire que les diffuseurs se défendent mal en général

Implicitement vous mettez en cause l'undp et la rendez coupable et responsable de la situation des marchands de presse.

Vous voyez,  quand vous voulez !
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

L'undp parvient à obtenir des avancées. Voyez l'évolution des rém. pour les qualifiés depuis qq années. C'est insuffisant pour que le réseau perdure, mais connaissant le système, ils restent interlocuteurs et négociateurs. Les débats sont certainement comme ils furent quand j'y étais, tendus, mais sans clash.
Verre d'eau à moitié plein ou à moitié vide, si rien n'avait été obtenu, comment serait le réseau à ce jour ?
La question concerne le niveau "messagerie", dont l'emprise est bien trop forte et couteuse. Là se trouve une marge de manoeuvre. Sujet où vous, l'aadp, devriez être plus agressifs. C'est ça qui devrait être votre rôle. Technique bien connue ; un "gentil" et un "méchant" pour encercler "l'ennemi".

758 appréciations
Hors-ligne
Nous ne sommes pas opposés à cette technique et l'avons même proposée mais pour cela il faut être deux et communiquer pour coordonner les mouvements. Fin de non recevoir de l'UNDP qui préfère faire cavalier seul, n'appréciant pas notre volonté de transparence. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

141 appréciations
Hors-ligne
je ne sais pas si vous avez remarqué , Culturepresse ex UNDP , est solidaire de PRESSTALIS.ainsi que de sa présidente , qui ne cache pas qu'elle veut augmenter les points de vente (rayon presse) .c'est troublant .
ils donnent l'impression du couple qui a quelque chose a se reprocher et qui ne peut divorcer .
"je te tiens , tu me tiens par la barbichette ".
Culturepresse est sur la photo avec le président des Buralistes et la présidente de FDJ pour ACCORD MEMORABLE selon ses dires 
il devrait réfléchir , il est arrivé dans les valises de Philippe Coy 
à votre avis cet avancée avec la FDJ aurait elle eu lieue si FDJ avait été une société privée , comme il en est question  !!!!!!!!!!
la peur doit changer de camp

99 appréciations
Hors-ligne
C’est probablement aussi pour cela que la Présidente de Presstalis veut aussi privatiser Presstalis mais après avoir accepté l’argent de l’Etat voir l’article du Club Mediapart ? Et pour culture presse , plus Presstalis lève des fonds ! Plus le syndicat touche ! Il ne peut donc pas y avoir de divorce , puisque qu’il n’y a pas de divergence idéologique, il n’y que le partage d’argent , du pouvoir et la tranquillité pour Presstalis , ils ont déjà le syndicat du livre qui les angoisse , alors s’ils avaient aussi un syndicat de marchands de journaux efficace , existeraient ils encore ? Qu’ils se rassurent ce n’est pas pour demain , donc comme Culture presse est un très gros syndicats maison , il aura un très gros chèque maison ! Les autres presque rien ce qui évitera de trop les perturber ! C’est le syndicalisme d’aujourdhui !

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9991 autres membres