ASSOCIATION POUR L'AVENIR DES DIFFUSEURS DE PRESSE

ASSOCIATION POUR L'AVENIR DES DIFFUSEURS DE PRESSE

Un appui important nous à rejoint.

728 appréciations
Hors-ligne
Aujourd'hui la Mairie de Paris, a officiellement acté en Conseil (9 à 10 réunions annuelles) son opposition totale au projet supérettes. La Maire de Paris va donc saisir officiellement :
- la Ministre de la Culture,
- l'ARDP,
- le CSMP et,
écrire aux principaux éditeurs pour leur demander de retirer ce projet.

Nous saluons cet engagement que nous appelions de nos voeux.
Nous continuerons à agir en ce sens pour préserver nos magasins d'une concurrence nouvelle qui ne ferait que nous enfoncer un peu plus. Ce projet n'est pas conforme à la Loi Bichet. Nous nous opposerons par tous les moyens à notre disposition à sa mise en oeuvre et souhaitons que l'UNDP comprenne enfin que son rôle n'est pas d'aller dans le sens des principaux éditeurs au détriment des marchands.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

91 appréciations
Hors-ligne
Bien acté , ça tombe sous le sens ! Si en plus elle contacte le ministère nous avons une chance au moins d'être écoutés, si nous n'étions pas entendu depuis des lustres , voyons voir ?

232 appréciations
Hors-ligne
l'intervention des élus est disponible sur leur site





Descartes,

Sur la menace que causerait l'ouverture systématique de la distribution de la presse en supérettes, on est tous d'accord.
Mais ne faites pas dire à la loi Bichet ce qu'elle ne dit pas. Jamais elle ne régit la structure du réseau. Ca relève des messageries et des dépôts, avec l'appui du CSMR, ARDP...
Pour savoir ce que dit la loi Bichet, il suffit de la lire.

232 appréciations
Hors-ligne
123456  parlez-vous  de l'article 17 ?

149 appréciations
Hors-ligne
Bravo à nos représentants pour leurs actions auprès de la Mairie de Paris...

Dernière modification le mercredi 29 Mars 2017 à 10:39:00

2 appréciations
Hors-ligne
Chapeau bas...c'est un appui de taille!!
Je ne sais pas ce que cela vaut, mais apparemment un groupe de presse régionnal
cherche à encore plus développer son réseau de distribution dans les boulangeries et commerces de quartier...plus de points de vente=moins de coût de distribution

728 appréciations
Hors-ligne
cher 123456, rassurez-vous, je l'ai lue, et même relue avec des juristes spécialisés sur ce sujet et renommés. Les organisateurs d'ASSAS du colloque sur la Loi Bichet, entre autres.
Mais il ne suffit pas de la lire, il faut aussi comprendre ce qu'on lit.
La Loi Bichet, ne vous en déplaise prévoit :
1/ La non discrimination par les marchands des titres qu'ils reçoivent
2/ La non discrimination par les éditeurs des marchands
L'un ne peut se concevoir sans l'autre.
Je vous accorde que cela a été dévoyé avec la rémunération spéciale accordée aux concessions. Mais c'était du temps où l'UNDPRESSTALIS était seule.(pardon je n'ai pas pu résister) et où LAGARDERE détenait encore 49% de la messagerie et possédait les RELAY.
Aujourd'hui cela ne passera plus car nous sommes-là pour veiller aux intérêts des marchands. Et nous ne sommes plus seuls ...loin de là.

 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

L'égalité et la non discrimination est le principe de la loi Bichet.
Là dessus, on est d'accord.
Ca ne veut absolument pas dire que la Gms, la supérette, le relay...doit avoir la presse ou pas , et est plus égal que l'indépendant. La structure du réseau n'est pas précisé par cette loi.
Ca dit juste que tout point de vente agréé doit être traité avec le même principe d'égalité, sans discrimination, c'est tout.
La loi Bichet régit l'amont du métier. Avec comme principe, la liberté d'expression, et de diffusion par groupage dans un système coopératif supervisé par le CSMP.
Le projet d'ouverture aux supérettes est certainement un grand danger pour les points de ventes tout proches, mais en aucun cas cette loi ne peut être reçevable en l'espèce pour contrer la menace.

728 appréciations
Hors-ligne
Faux.
Le projet prévoit un référencement (ou plus politiquement correct : un assortiment restreint) sans lequel les supérettes n'accepteraient pas.
Or cela est contraire à la Loi qui prévoit que les diffuseurs sont tenus de présenter l'ensemble de l'offre et, les éditeurs eux-mêmes ne peuvent faire de discrimination sur ce sujet en autorisant les supérettes à ne recevoir qu'une offre restreinte.
Par ailleurs, je vous laisse imaginer la discrimination entre éditeurs qui s'opérerait par ce référencement et qui est, elle aussi, contraire à cette Loi.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

165 appréciations
Hors-ligne
2/ La non discrimination par les éditeurs des marchands

Laughing out loud !

La loi n'est jamais appliquée, cf. entre autre tous les critères de rémunération, oups! critères d'EXCLUSION et cela n'a jamais ému outre mesure qui que ce soit.
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

Si c'était comme vous dites, chaque magasin aurait les mêmes livraisons.
Or ce n'est pas le cas. Il n'y a pas de discriminations pour autant.

D'autre part, que les projets prévoient des changements...oui, mais j'insiste, la loi Bichet ne régit pas les points de ventes.

Référencement... là, on est dans la loi Bichet, qui l'interdit.
Certains éditeurs ne veulent surtout pas de référencement, par peur de se voir virer des magasins qui ne veulent pas recevoir des titres invendables.
On est cette fois ci en plein dedans, car ça pourrait facilement être considéré comme de la discrimination par titre, ou par éditeur.

728 appréciations
Hors-ligne
La discrimination envers les marchands ne réside pas dans le fait que l'offre est différente dans chaque magasin mais dans celui que les uns auraient droit à une offre restreinte alors que les autres conserveraient l'obligation de recevoir la totalité des titres décidés par les éditeurs.

Par ailleurs, la mission du CSMP a évoluée, intégrant les marchands.

Enfin, reste la discrimination entre éditeurs, difficilement défendable sur les critères de choix du référencement basé sur les titres les plus vendeurs.

Ce projet ne tient pas la route juridiquement.
Le CSMP a été envoyé au casse-pipe pour voir si cela passerait.
Il doit être très embêté d'être obligé de s'exposer ainsi pour satisfaire quelques éditeurs au détriments de tous les autres acteurs de la filières, éditeurs comme marchands.
Espérons que ce soit la goutte d'eau qui fait déborder le vase.
Après la création de l'ARDP, puis le renforcement de ses pouvoirs pour le rendre contraignant, quelle sera la prochaine étape ?
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

124 appréciations
Hors-ligne


70 ans de la loi Bichet, une garantie pour les marchands de presse



http://unionpresse.fr/70-ans-de-la-loi-bichet-une-garantie-pour-les-marchands-de-presse
Des infos et des .... A vos commentaires

Parler de garantie, c'est un  point de vue. Mais allons un peu plus loin. Bien sûr, tout point de vente de presse nationale doit impérativement être agréé "agent de la vente".
Dans ce sens, oui, le métier est protégé.
Mais, à quoi ça sert d'être protégé dans un métier qui ne rapporte pas, et qui doit sa rentabilité sur les activités dites annexes ?

728 appréciations
Hors-ligne
Heureusement qu'il ne s'appelle pas Pinocchio mais Pannetto : il ne pourrait plus passer les portes.
Comment peut-on proférer autant de mensonges et de contre-vérités ?

La Loi Bichet aurait été modifiée à la demande de l'UNDP en 2011 ? Première nouvelle.
La création de l'ARDP serait donc le résultat d'une demande de l'UNDP ?

"Ce nombreuses avancées portées par nos élus ont été obtenues pour notre réseau". Seul lui peut y croire et s'auto-satisfaire des fermetures qui se multiplient.

" Sans elle, nous n’aurions pas le poids qui est aujourd’hui le nôtre dans la filière". Ca c'est vrai mais ce poids est nul quoiqu'il veuille faire croire. Et c'est bien pour cela que la situation des marchands est catastrophique.  Qu'il arrête de prendre les autres pour des imbéciles.

"faut-il rappeler que la France est le premier marché au monde de vente de magazines par habitants ? " Est-ce utile les marchands ou pour les éditeurs ? Pour qui travaille-t-il ?

"elle a été complétée au fil des années par les accords interprofessionnels négociés en notre faveur," Ce sont surement ces "faveurs" qui ont provoqué les milliers de fermetures constatées. Elles étaient vraiment très favorable au développement de nos commerces. 

Merci M. Pannetto. Continuez-comme cela, à dire des mensonges pour tenter de protéger votre situation personnelle et continuer à profiter de vos liens inavouables.

Le CSMP, poussé par la voracité des quelques éditeurs dirigeants, s'est exposé plus que de raison depuis des années et encore dernièrement avec le projet supérettes. Cela ne peut pas continuer ainsi. Vous faites partie de la clique qui vit sur le dos de la filière. Vous ne durerez plus très longtemps.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

91 appréciations
Hors-ligne
La vérité sort de la bouche des ... des marchands ! Que Monsieur Panetto se rassure , il n'a pas été le seul , ses prédécesseurs ont été aussi efficaces ! Décidément quand les intérêts , les manipulations nous tiennent ? Si le syndicalisme avait piqué L'Undp dès Marty , nous serions tous adhérents !

91 appréciations
Hors-ligne
Nous les Kiosqiers attendons tous de devenir des marchands de crêpes et autres , les éditeurs ne peuvent vouloir un réseau de distribution digne de ce nom , qui coûte pas cher, qui propose une offre importante de titres et coller une offre restreinte dans des supérettes ( grosse artillerie) , parce que nous , nous ne pourrions pas obtenir aussi , que cette offre restreinte , donc pourquoi il n'y aurait pas de discrimination , entre les marchands de la vente , à moins que les supérettes acceptes aussi tous les titres ? Il y a déjà de la discrimination avec les points de vente complémentaires qui par ailleurs font baisser les chiffres des spécialistes aux alentours ex les boulangeries , bars , épiceries , qui parfois n'ont que les quotidiens ect depuis des années maintenant , leur commission est normalement plus faible que la notre , mais c'est à voir ? si la liberté d'entreprendre ne peut être réglementé en l'espèce , nous ne voyons pas pourquoi les kiosquiers travailleurs indépendants devraient eux être empêchés de développer leurs commerces pour ne servire que de lieux de stockage !

232 appréciations
Hors-ligne
A relire l'intervention de Carmine Perna Directeur Général de Mondadori  dans le Buzz du Figaro

A terme le projet supérettes est :  de couvrir rapidement les 10 principales villes françaises et, à terme les 60 principales villes !


60 principales villes cela n'a jamais été indiqué dans la consultation du Csmp

Avec ça, qui va encore oser faire gober au réseau qu'une augmentation de rémunération suffisante va arriver ?
Ce qui est prévu est bien différent...trouver des pigeons, y compris en GMS.

728 appréciations
Hors-ligne
Si on laisse faire c'est certain.
A chacun d'entre nous d'agir.
Seul c'est impossible, il faut donc s'allier.
Reste à faire un choix entre deux conceptions fort différente de l'intérêt des marchands.

Pour notre part nous agissons pour que les éditeurs eux-mêmes disposent des éléments qui leur permettent de modifier le système en prenant en considération le réseau dont ils ont besoin. Tous ne sont pas intéressés de la même façon mais nous avons bon espoir d'avoir des résultats en obtenant une implication plus grande d'un certain nombre d'éditeurs dans la gestion de la filière et, en conséquence, une meilleure prise en compte de nos intérêts.
Nous y travaillons en tous cas et obtenons quelques résultats significatifs grâce à notre implication.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9736 autres membres