www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Union Presse - vente forcée !

238 appréciations
Hors-ligne
Alors que je ne recevais plus le magazine du Syndicat UNDP depuis janvier 2015, je viens d'en recevoir un exemplaire ce jour. Son prix est passé de 4,80 en décembre 2014 à 5;95 en janvier 2016;

j'invite les marchands à signaler cette vente forcée à leurs dépositaires et d'en exiger le remboursement.

Surveillons aussi nos relevés au cas ou, ils nous prélèveraient comme ils le font déjà une cotisation pour 2017.

Dernière modification le mercredi 04 Janvier 2017 à 11:06:13

153 appréciations
Hors-ligne
Exact...
Idem pour moi !
Par contre ma caisse mentionne une date de relève au 4/02...
Mais bien sur, il n'y aura pas de rappel à cette date, faudra juste penser à faire la demande d'oublié...

153 appréciations
Hors-ligne
Panetto a du s'engager sur un nombre mini de visiteurs pro pour vendre son salon à moindre coût et par conséquent doit ratisser large...
Obligation de venir retirer ses places de théatre sur le stand Aujourd'hui (depuis plusieurs années déjà) 
Nous appâte avec un guide expo, remet le couvert du dimanche midi (fini le buffet d'avant)... 

238 appréciations
Hors-ligne
Et pour faire venir des diffuseurs, fait un office forcé de Union Presse, pour être sûr d'avoir quelques râleurs qui vont venir au salon pour demander des explications.

153 appréciations
Hors-ligne
Plus ceux qui veulent des explications sur 
- les ventes des abonnements discriminatoires
- son accord tacite au CSMPpour l'arrêt du projet des facturation au fil del'eau
- son soutien au CSMP pour la mise en place de la presse aux supérettes selon LEURS désirs

96 appréciations
Hors-ligne
J'ai tel à Union Presse , nous de bons expédier un Mail a Cdubois@undp.fr pour demander le remboursement du titre , l'on m'a confirmé qu'il n'y aura pas de reprise d'invendus , donc la vente forcée est évidente , nous devrions tous ensuite être remboursé par Presstalis Sad et les dépôts , confirmation d'un responsable de Presstalis . Et s'ils ne passaient pas le crédit, je vous suggère de retirez de votre facture la somme . Pourquoi ne pas se gêner pour récupérer très facilement une trésorerie avec la bénédiction de la messagerie qui accepte de distribuer un titre sans retour d'invendus ?

750 appréciations
Hors-ligne
Nous n'avons pas a entreprendre une telle démarche pour les empêcher de pratiquer la vente forcée. Ils ont fait, ils assument. Soit ils font un rappel de la parution, soit ils ne le font pas. C'est leur problème pas le nôtre. s'ils ne le font pas, nous pourrions déposer une plainte au CSMP pour non respect des obligations à notre égard.
S'il ne la traite pas comme il faut et dans les délais, cette plainte serait suivi d'un référé contre la messagerie, charge à elle de se retourner contre l'éditeur si elle le veut.

Pour les cotisations prélevées indûment par les dépositaires, il faut également porter plainte mais là, sans passer par le CSMP car il ne s'agit pas d'un problème lié à la presse mais d'une pure question d'abus de droit. Le législateur est donc compétent pour traiter le sujet. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9994 autres membres