www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

aide 1500e

avez vous touché l'aide de 1500e de ASP?

162 appréciations
Hors-ligne
SURFY 
Je n'ai reçu que des factures et des impôts CFE et compagnie .pour les aides je suis commerce ESSENTIEL  alors !!!!!!!!!
la peur doit changer de camp

Décret n° 2020-1793 du 30 décembre 2020 modifiant le décret n° 2020-1056 du 14 août 2020 instituant une aide exceptionnelle au bénéfice de certains diffuseurs de presseNOR : MICE2028679D
ELI : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2020/12/30/MICE2028679D/jo/texte
Alias : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2020/12/30/2020-1793/jo/texte
JORF n°0316 du 31 décembre 2020
Texte n° 115
Extrait du Journal officiel électronique authentifiéPDF - 198,3 KoChronoLégiVersion à la date du(format JJ/MM/AAAA)valider la recherche à la dateVoir les modifications dans le tempsVersion initiale
Publics concernés : diffuseurs de presse.
Objet : modification du périmètre des diffuseurs éligibles à l'aide exceptionnelle au bénéfice des diffuseurs de presse.
Entrée en vigueur : le décret entre en vigueur le lendemain de sa publication .
Notice : le décret modifie le décret n° 2020-1056 du 14 août 2020 et notamment le périmètre d'éligibilité à l'aide exceptionnelle instituée au bénéfice de certains diffuseurs de presse. L'ensemble des diffuseurs spécialistes indépendants sont ainsi visés par le dispositif, qu'ils exercent ou non en qualité de travailleurs indépendants tels que définis à l'article L. 611-1 du code de la sécurité sociale.
Références : le décret peut être consulté sur le site Légifrance (https://www.legifrance.gouv.fr).
Le Premier ministre,
Sur le rapport de la ministre de la culture,
Vu le code de commerce ;
Vu le décret n° 2008-1354 du 18 décembre 2008 relatif aux critères permettant de déterminer la catégorie d'appartenance d'une entreprise pour les besoins de l'analyse statistique et économique ;
Vu le décret n° 2020-1056 du 14 août 2020 instituant une aide exceptionnelle au bénéfice de certains diffuseurs de presse ;
Vu la décision n° 2014-03 du 1er juillet 2014 concernant le schéma directeur des rémunérations des diffuseurs de presse adoptée par l'Assemblée du Conseil supérieur des messageries de presse et rendue exécutoire par la délibération n° 2014-03 du 23 juillet 2014 de l'Autorité de régulation de la distribution de la presse,
Décrète :Article 1
Le décret du 14 août 2020 susvisé est modifié conformément aux dispositions des articles 2 à 5.Article 2
Après le premier alinéa de l'article 1er, sont insérés trois alinéas ainsi rédigés :
« Cette aide exceptionnelle peut également être versée aux diffuseurs de presse relevant de l'article 2 du présent décret et dont l'établissement respecte les deux critères suivants :
« 1° Il relève de la catégorie des petites et moyennes entreprises, telle que définie par l'article 3 du décret du 18 décembre 2008 susvisé ;
« 2° Son capital social est détenu, de manière continue, à 50 % au moins par des personnes physiques ou par des entreprises dont le capital social est détenu, de manière continue, à 50 % au moins par des personnes physiques. »Liens relatifsArticle 3
L'article 2 est ainsi modifié :
1° Le 3° est supprimé ;
2° L'article est complété par un alinéa ainsi rédigé :
« Ne sont pas éligibles à l'aide exceptionnelle prévue à l'article 1er les concessions mentionnées au 4° de la décision du 1er juillet 2014 susvisée. »Article 4
Au deuxième alinéa de l'article 3, après les mots : « Le Mans, », est inséré le mot : « Lille, ».Article 5
L'article 5 est ainsi modifié :
1° Au premier alinéa, la date : « 15 décembre 2020 » est remplacée par la date : « 30 juin 2021 » ;
2° A la fin du troisième alinéa, sont insérés les mots : «, le cas échéant ; ».
3° Après le quatrième alinéa, sont insérés deux alinéas ainsi rédigés :
«-L'extrait K bis ou les pièces équivalentes ;
«-Tout acte permettant de justifier de la répartition du capital social, le cas échéant. »Article 6
L e ministre de l'économie, des finances et de la relance, la ministre de la culture et le ministre délégué auprès du ministre de l'économie, des finances et de la relance, chargé des comptes publics, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.
Fait le 30 décembre 2020.
Jean Castex
Par le Premier ministre :

185 appréciations
Hors-ligne
Désolé de ne pouvoir apporter d'infos sur ce sujet.

Une simple remarque, la notion de "diffuseur spécialiste" parait dans ce cas, encore plus arbitraire.

Cette notion de "spécialiste " est scandaleuse, car de véritables  marchands de presse ne sont plus spécialistes parce qu'il ne sont pas informatisés. 

Le diffuseur spécialiste, serait, parait-il, un pro de la vente de la presse, sa professionnalisation devrait lui permettre  de mettre en valeur le produit presse, de mieux le vendre et de conforter la filière presse……

Que l'on m'explique, etre informatisé donne quelle plus value dans la vente finale au client ?
Aucune

L'informatisation d'un point de vente n'assure que le confort des éditeurs, des messageries et dépôts.
La remontée des ventes,
- ne permet pas un réassort automatique lors des ruptures
- ne permet pas un paiement des ventes au fil de l'eau

L'informatisation d'un point de vente procure une confort de gestion ( mis en place, invendus, encaissement etc.….) comme dans tout commerce lambda.

Le commerçant lambda choisit

Aucun commerçant n'a obligation d'informatiser son point de vente pour exercer son activité, encore moins , pour bénéficier du fond de solidarité ou quelconque aide, ou, encore mieux, pour avoir une meilleure marge.

Seuls les marchands de presse subissent ce diktat (Exigence absolue imposée par le plus fort au plus faible et n'ayant pour appui et justification que la force)
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

C'est vrai, n'importe quel commerçant, au delà du métier de la presse, n'a obligation d'avoir une opérateur de téléphonie, d'avoir une banque, d'avoir une calculatrice....
Tout n'est qu'une vision de la réalité, faut bien vivre avec son temps !

185 appréciations
Hors-ligne
avoir un operateur téléphonique, une calculatrice ne conditionne aucune aide, aucune remuneration…...
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

Mais si ça permet à 99 % des indépendants qui traitent sérieusement de la presse, au détriment de la GMS, Relay et autres, d'avoir des aides, où est le scandale ?
Ca permet à qq petits diffuseurs bcp moins importants que des gros magasins de réunir des conditions pour améliorer leur rémunération s'ils le souhaitent. 
Si le CA seul comptait, imaginez les dégats !
Si vous trouvez un autre système qui permet ça pour l'intérêt général et celui de la grande majorité des magasins, sans vous offusquer, ne vous privez pas ! Allez-y, montrez ce que vous avez de meilleur...
Votre site est là aussi pour proposer, ou seulement critiquer ?

20 appréciations
Hors-ligne
le pb de l'informatisation, c'est qu'il faut quand même faire des manips manuelles en doublon pour assurer le coup, car la donnée informatique se perd dans les méandres...

185 appréciations
Hors-ligne
Vous détournez un peu mes propos me semble-t-il.

Je  racapepete depuis le debut.
 
L'introduction du critère de l'informatisation pour etre "spécialiste" et non plus "Qualifié" fut abusif.
D'une part, ce critère ejecté, du jour au lendemain des marchands de presse( et, non des points de ventes subalterne type pvc ou autres),de la notion de "professionnels" (puisque ils étaient "Qualifié" Q1) e dont devenus des moins que rien.
D'autre part l'informatisation n'apportait aucun boni ,aucune amélioration du CA, rien du tout si ce n'est un cout supplémentaire pour le marchand alors que les ventes baissaient et que ces mêmes marchands n'avaient ni amorti ni rentabiliser les dépenses qui leur avaient été imposé pour être Qualifié
Je me répète ce fut un diktat

Le critère informatisation n'a pas touché les Relay,GMs ou autres car ce n'était pas un soucis pour eux.
par ailleurs, Ils ont (si les conditions étaient remplies), bénéficié des aides de  la crise sanitaire alors que de simples marchands en sont exclus.
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

On peut ne pas être d'accord ou préoccupé par l'utilisation des données recueillies par l'informatique communiquante quotidiennement.
Mais c'est un autre sujet par rapport aux 1500 euros.
Mais alors, si l'informatique ne comptait pas, ni la représentativité, vitrines...quels autres critères objectifs retenir pour permettre aux indépendants d'obtenir de meilleures conditions ?
CA minimum, tête du client, adhérent à un syndicat ?
A voir le niveau moyen de connaissances sur les docs comptables par ex. ainsi que certaines questions posées ici, je me demande !
Si l'enveloppe globale était distribuée à tous, les spécialistes auraient encore moins...
NB : Les relay, GMS...ont bénéficié d'aides par leur enseigne, pas par la presse.

162 appréciations
Hors-ligne
NEIGES 
c'est assez cocasse , de lire que l'informatisation est un atout formidable pour les marchands de presse (ce qui est vrai) d'après notre ami SHELDON 
la ou c'est vraiment drôle c'est qu'il ne veut pas de la facture hebdomadaire de l'ordinateur 
facture =publications scannées caisse - commissions
il préfère les factures papier , celle ou  on peut ajouter ce que l'on veut 
la peur doit changer de camp

La franchise est le principe de base dans ce métier, entre un dépôt et "son" réseau.
Mais un système de facturation basé sur les sorties caisse est irréel, voici pourquoi :
Tout diffuseur pourrait ne déclarer que +/- 90 % de ses ventes et non 100 %. Sans parler des erreurs de CAB ou de mauvais scans. Et la démarque des magasins serait alors à la charge de l'éditeur...du coup, c'est sûr que ça augmenterait au global...
Le dépôt pourrait découvrir après retour physique des invendus que le compte n'y est pas...tu fais comment les régul ? Qui a raison entre le dépôt et le diffuseur ?
Un tel système n'est pas sérieux et pas fiable. Il y aurait de quoi s'arracher les cheveux.
Le système informatique actuel a au moins la qualité (sauf erreurs ou mauvaise foi des parties) de débiter TOUT ce qui est livré, et de créditer TOUT ce qui est repris. Moins les coms évidemment.
Et dans tout les cas, il y aurait une facture papier, parce que c'est la loi, et tu serais encore le premier à contester un système sans papier, ou celui qui établit le relevé fait ce qu'il veut !!!
Que de la gueule, rien dans le citron. Plus tu la ramènes, plus tu montres ta bétise.
Un truc qui fait marrer au moins !


185 appréciations
Hors-ligne
Mais alors, si l'informatique ne comptait pas, ni la représentativité, vitrines...quels autres critères objectifs retenir pour permettre aux indépendants d'obtenir de meilleures conditions ?
CA minimum, tête du client, adhérent à un syndicat ?

Comme d'hab vous mélangez tout.

Seul le critère informatique est, dans ce fil, en question.

Maintenant si vous démontrez factuellement  que le fait d'être informatisé améliore la performance commerciale, l'obligation faite d'être informatisé ne souffrirait d'aucune contestation

Quant à votre expression
"CA minimum, tête du client, adhérent à un syndicat ?"

Nous n'en sommes pas très loin, puisqu'en l'occurrence, le syndicat a validé et signé un accord interprofessionnel, comme tous, sans aucune consultation préalable de ses adhérents et encore moins l'ensemble des marchands de presse.
Nous avons été mis devant le fait accompli, vive la démocratie
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

162 appréciations
Hors-ligne
SHELDON 
Merveilleux .les voyous traitent les commerçants d'escrocs .
tu devrais réfléchir deux minutes 
si le marchand ne type pas les publications sur sa caisse , la soir il a du pognon dans sa caisse , mais aussi des quantités en négatif dans ses rayons .pour que cela vaille le coup il faut sortir 50 euros par jour sur un mois .
je te dis pas la pagaille quand il va faire son inventaire .
de plus au niveau des réglages de service si l'ordinateur affiche ventes ZERO , il risque de se retrouver avec une mise à ZERO du stock .
je crois que tu es tellement habitué à faire des faux que tu ne sais plus ou tu nages ce qui te pousses à insulter les gens .
mais ça n'est pas bien grave .
se faire insulter par une poubelle est un honneur. 
la peur doit changer de camp

Trop méfiant pour être honnête, toi qui a déja avoué ici avoir truandé ton dépôt, est si bien placé !
On a pas la même conception du "faux"

Et pour Neiges, les surcoms ne sont absolument pas conditionnées à une adhésion quelconque...sinon qqch m'échappe.
Et quel commerçant, dans tous les autres domaines et sans parler de rém. supplémentaire, s'élève contre l'informatique ? Faire sans est anachronique et devenu impossible...
On vous interdirait la possibilité de vous informatiser, vous seriez aussi le premier à contester.
Le vrai franchouillard de base, le contestataire qui a besoin d'un motif pour exister, le ronchon permanent !

185 appréciations
Hors-ligne
Le vrai franchouillard de base, le contestataire qui a besoin d'un motif pour exister, le ronchon permanent

A court d'argument.
L'insulte ne vous valorise pas.
Je ne m'abaisserai pas à vous rejoindre sur ce terrain là, le bas caniveau.

Et pour Neiges, les surcoms ne sont absolument pas conditionnées à une adhésion quelconque...sinon qqch m'échappe

Pouvez vous préciser ? adhésion ?
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

162 appréciations
Hors-ligne
SHELDON 
"Trop méfiant pour être honnête, toi qui a déja avoué ici avoir truandé ton dépôt, est si bien placé !"
On a pas la même conception du "faux"
peux tu préciser ou et quand ? 
tu es à la rue mon pauvre .
il ne te reste plus que cela le mensonge et l'insulte 
la peur doit changer de camp

Insultes ? On compare ?
Et pardon, reprenez le fil depuis le début, aucun de vous ne répond à la question, ca part direct en contestation sur la qualification... c'est ça un argument ?

893 appréciations
Hors-ligne
Force est de constater les difficultés rencontrées par beaucoup pour obtenir la délivrance de cette aide.
Ceci dit quand 123456 prétend que 

NB : Les relay, GMS...ont bénéficié d'aides par leur enseigne, pas par la presse.

il se trompe et il vous trompe. 

Le partage des commissions versées n'a pas été équitable : 30% pour les RELAY, 13% pour les autres.
C'était tellement inéquitable et indéfendable que lors de la revalorisation des commissions (2014-2017) un début de rééquilibrage a été opéré (20% pour les diffuseurs qualifiés), non sans contrepartie (informatisation). 
Mais ce n'est pas RELAY qui a accepté de rémunérer ses magasins mieux que les autres diffuseurs. C'est le détenteur de 49% des parts de PRESSTALIS à l'époque, propriétaire des RELAY, qui s'est octroyé cet avantage avec la bénédiction du CSMP et de ses confrères. Il a rompu la notion d'équité entre les diffuseurs en supprimant le lien de proportionnalité identique à tous les diffuseurs entre les ventes réalisées et les commissions perçues. Pour le justifier il a vendu l'idée à ses confrères que sans lui ils ne seraient plus présents dans les gares et les aéroports où les loyers sont très élevés. Mais il ne leur a pas dit qu'il touchait lui-même 50% de ces loyers et que c'est lui qui les fixait aussi haut, en accord avec la SNCF ou les aéroports. Et ses grands confrères se sont empressés de valider sa demande. Ne l'oublions pas. Nos "meilleurs amis" sont des hommes d'affaires. L'éthique et le droit sont secondaires. Il faut faire des choix dans la vie. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Si je trompe les (rares) lecteurs du blog, réfléchissez avant de mélanger si mal-opportunément les aides Covid avec des revalorisations de qq années en arrière... chacun jugera.
Que les Relay soient sous concessions en galeries aussi, n'a rien à voir...
Et si vous décidez de continuer à travailler avec "des hommes d'affaires" si bienveillants, ce n'est pas à moi qu'il faut vous en prendre...

893 appréciations
Hors-ligne
Que l'on veuille rétablir la vérité sur vos tromperies revient à s'en prendre à vous ?  
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

185 appréciations
Hors-ligne
  Insultes ? On compare ? 

Oui, allez comparons !

Et pardon, reprenez le fil depuis le début, aucun de vous ne répond à la question, ca part direct en contestation sur la qualification... c'est ça un argument ?

Oui, reprenons le fil, voilà de que j'ai écrit
Désolé de ne pouvoir apporter d'infos sur ce sujet
Lorsque je ne sais pas, je ne prétends pas savoir, j'assume, je l'écris.

Si je trompe les (rares) lecteurs du blog, réfléchissez avant de mélanger si mal-opportunément les aides Covid avec des revalorisations de qq années en arrière... chacun jugera.

Vous le faites exprès de ne pas comprendre ou c'est naturel ?

L'une est conditionnée à l'autre.

 ce n'est pas à moi qu'il faut vous en prendre…

Vous vous immiscez dans des discussions, dont vous n'êtes pas le sujet, vous invectivez et insultez les intervenants et c'est nous qui  nous en prenons à vous…... ?
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

Vous auriez pu joindre à ce qui précède tout ce qui m'est balancé !
Mais vous le dites si bien : le sujet, c'est le réseau.
Pas les ressentis et les préjugés. Encore moins la jalousie.

après relance du dossier auprès de l'asp, je viens d'avoir un courrier d'attribution d'une subvention de 1500e

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9925 autres membres