www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

C'est simple

173 appréciations
Hors-ligne
Mail de DIfshop

Les Plus de l'offre diversification en dépôt-vente : le réassort automatique
 Le réassort automatique vient d'être mis en place.

Toutes les nuits, nous analysons vos ventes sur nos produits de diversification.

Le réassort est déclenché si votre quantité est insuffisante pour couvrir les 15 prochains jours de vente. Vous recevez quelques jours après votre produit avec vos livraisons habituelles.

Vous évitez ainsi les ruptures : une gestion simple et automatique pour vous aider à réaliser des ventes supplémentaires en magasin.
Nos engagements de la diversification en flux dépôt-vente :
 - Simplifier vos approvisionnements
- Vous envoyer uniquement les produits des familles que vous avez sélectionnées
- Implanter des quantités limitées : pour les présentoirs : max. 1, pour les articles au détail : max. 3
- Pas de réassort automatique les 15 derniers jours avant la relève du produit
N'hésitez pas à télécharger la plaquette de présentation de l'offre en flux dépôt-vente : CLIQUEZ-ICI
Service client : 05 82 95 00 22 - [url=mailto:centraledachats@groupe-nap.com][/u][/url][u]centraledachats@groupe-nap.com


C'est la gestion que nous demandons pour la presse, avec réassort jusqu'à J-1, de la relève du produit.

Où est la difficulté ?
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

242 appréciations
Hors-ligne
je suis en direct avec MLP et le système de réassort automatique fonctionne très bien; Il en est de même aussi pour les invendus ou sur le site Oméga vous pouvez éditer votre BI avec les quantités théoriques en stock.

100 appréciations
Hors-ligne
s'ils sont capables de gérer des réassorts pour les produits de diversification , c'est que le matériel informatique est prévu pour le gérer , donc je ne vois pas pourquoi , ils ne pourraient pas le faire avec la prese ? Pourquoi ne respecteraient ils pas vraiement la loi Bichet pour la presse ," Le vrai dépôt vente " et non pas avec leurs différés totalement invérifiables ? Pour l'autre messagerie idem ! Vous voyez que quand ils veulent , ils peuvent , mais le décalage de trésorerie entre nous et les remboursements aux éditeurs est un moyen de gagner de l'argent ! Nous devrions payer toutes nos marchandises à 60 jours ou ne payer que ce que l'on vend , comme vous l'avez déjà préconisé à l'AADP

71 appréciations
Hors-ligne
Bien sûr que quand ils veulent ils peuvent.mais vôtre stock c'est de l'avance de trésorerie , donc!!!!!!!
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts

Neltod,
La loi Bichet ne régit pas la manière de facturer les magasins.
Mais il reste possible de contester le système actuel de consigne qui est une décision professionnelle prise il y a bien longtemps, et qui est hors du champ de cette loi.
La seule condition formelle est que "personne ne doit être le banquier de personne".
Ce système actuel est perfectible, car certaines publications apportent de la trésorerie à leurs éditeurs (même en cas d'invendus), mais ces flux sont compensés par d'autres que vous encaissez bien avant leur débit. On en revient toujours à la même constatation sur l'impression d'avancer de la tréso, alors qu'il n'y a pas d'avance au global sur la consigne presse.
Là ou vous avez raison, c'est que les réassorts de presse se sont toujours très mal gérés. A cause des pratique pro, où tout doit être distribué. Les réassorts ne sont pas la culture du métier. La loi Bichet n'a rien à voir là-dedans.
Rappel : loi Bichet = garantie de liberté d'expression, de publication et de distribution, groupage, non discrimination entre titres.

71 appréciations
Hors-ligne
Cela fait maintenant +de 3 ans que nous le dénonçons
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts

773 appréciations
Hors-ligne
Nous n'avançons pas de trésorerie ose t'il dire.
Le délai de paiement de nos surcommissions est il pris en compte dans votre allégation ?
A moins que ces surcommissions ne soient ridicules par rapport aux commissions de base il y a déjà là une grosse avancée de trésorerie.

Mais ce sont des accords anciens, validés par l'UNDP, alors cela ne compte pas n'est-ce pas ?
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Déja dit mille fois ici, mais quand on refuse de comprendre eu d'admettre...
Il suffit de comparer le montant de la consigne totale de presse que vous avez en magasin, ajustée en prix d'achat, avec le total dû sur votre relevé hebdo, cad différés 2 messageries + dernière échéance si pas encore débitée.
Là, chacun saura exactement où il en est en tréso sur la presse. Le tout est d'avoir un stock physique = stock informatique. Ou un inventaire bien valorisé.
Et de bien tout comparer en prix d'achat, comme pour toute autre activité taxable.
Là, vous vous apercevrez, pour ceux qui doutent toujours, que tous les stocks hors presse sont quasi financés, et que celui de la presse ne l'est pas.

59 appréciations
Hors-ligne
Message du dépôt.


Bonjour, Le : 29/04/17
Information concernant la livraison des Quotidiens :
- Arrivée du figaro avec 45 minutes de retard
Information concernant la livraison des Publications :
- Vous êtes servi complet pour tous les titres
Information facturation :

- le figaro 134 facturation en double suite à un problème informatique rectif sur le BL de mardi 02 /05/17

Une erreur qui ce chiffre à + de 200 € pour ma part, mais il est vrai qu'avec tout ce que je vends par ailleurs je n'avance de trésorerie. Elle est pas belle la vie ?.......

Dernière modification le samedi 29 Avril 2017 à 10:34:17

Pingu,

Savez vous quand ces Figaro vont vous être débités ?  Dans plus de 10 jours.
Comme tous les quotidiens que vous avez encaissé cette semaine...
Vous exposez sans cesse votre ignorance crasse de votre métier.  Sans honte. Faut oser.
Mauvais exemple.

242 appréciations
Hors-ligne
je reprends le titre du post "c'est simple"

ce jour samedi 29  avril   interrogation de SAD-Presstalis concernant le jeudi de l'Ascension  avec la désormais question à répondre sur la bordereau de retour le jour même.
Interrogation férié
répondre :
1 si vous êtes ouvert toute la journée
2 si vous ouvrez que le matin
3 si vous êtes fermé.

jusque là tout va bien puisque dans sur le bordereau d'entrée est indiqué 3

vous aurez noté qu'il faut  répondre le jour même, donc logiquement sur le bordereau d'invendus devrait apparaître une ligne pour la réponse ... et comme c'est simple évidemment on cherche la ligne car elle n'est pas présente.   Comme quoi beaucoup est fait pour ne pas nous simplifier la vie.  

 

59 appréciations
Hors-ligne
123456
L'ignorant sait bien qu'il est facturé des fournis de la semaine S,du lundi au samedi déduction faite des invendus du vendredi, samedi de S-1 au jeudi de la semaine S.
Dans le cas présent ces exemplaires (non fournis) seront facturés sur mon relevé R 17 et le crédit imputé sur le relevé R 18. Il y a donc bien un décalage d'une semaine entre le débit et le crédit, d' où une avance de trésorerie.

Prouvez moi le contraire......

773 appréciations
Hors-ligne
Gamma. Non ce n'est pas fait dans un mauvais esprit. C'est simplement fait par des incompétents sans aucune vérification.

Pingu. Vous avez tout à fait raison.

123456. Vous gagneriez à exprimer votre opinion sans agressivité ni condescendance.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Erreur rattrapée avec une semaine d'écart, vous le dites bien.
Mais une erreur de 200 euros, crédités S+1 n'est rien par rapport à votre activité, il faut l'espérer. C'est du détail. N'oubliez pas ce que vous encaissez avant de payer...
Un exemple rare et ponctuel ne transforme pas le sujet de l'avance de tréso en généralité.
NB : N'avez vous jamais eu le cas contraire, cad une quantité livrée et facturée plus tard ?
Ca, évidemment, c'est encore plus rare, mais ça existe.

773 appréciations
Hors-ligne
Toujours la même litanie :
Les problèmes créés aux marchands ne sont pas graves.
Les avantages qu'ils ont sont tellement plus importants.

On comprend pourquoi nous sommes dans cette situation avec de telles idées.

Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Ne mélangez pas tout. Un détail de 200 euros avançés, n'est rien à côté de 10, 20 ou 30.000 euros de différés. Et ça induit en erreur.
On a tous besoin de connaître parfaitement notre situation, au lieu de se suffire du ressenti, sans arrêt répété par habitude.
Il faut tout mettre sur l'évolution de la rentabilité qui est le vrai problème du métier. Le reste est souvent pénible, mais marginal. Ne vous trompez pas de combat.

773 appréciations
Hors-ligne
Mais bien sûr. Tout le monde aura compris que vous avez raison.
Nos problèmes sont du domaine du ressenti pas du réel.
Et vous, qui avez participé à nous mettre dans cette situation avec votre UNDP profiteuse, vous savez mieux que n'importe qui ce qu'il convient de faire.

Navré mais je n'adhère pas à vos thèses.
Ca suffit, vous avez fait assez de dégâts.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

59 appréciations
Hors-ligne
123456
Dans aucunes de mes interventions, je n'ai prétendu que nous avancions de la trésorerie. Ce que je constate quotidiennement depuis plus de vingt ans c'est que tous est fait pour prélever un maximum les marchands, en ne respectant pas les règles ou en les détournant de leur objectif.
Quand à cette erreur si elle n'a pas une incidence démesurée à mon échelle, elle est à multiplier par 134, un montant non négligeable pour Presstalis.
Le respect des règles et donc des marchands, c'est la basse de toute évolution future de notre situation .

Descartes, vous "n'adhérez" pas à l'avance de trésorerie que vous avez toujours niée et décriée.
Pingu la reconnait, comme tous les gens de bonne foi et qui ont assez d'ouverture d'esprit. Aussi comme toutes les mutations chez les dépositaires. Mais bon.

Reconnaître ça empêche nullement de se battre pour défendre le métier sur le principal, une meilleure rémunération ! Et en n'étant pas décrédibilisé par les éditeurs et messageries qui sont les seuls, à (éventuellement) permettre au réseau de se maintenir. Là dessus, Pingu a raison.

Pour les qq euros prélevés par erreur avec une semaine d'avance, ce n'est absolument rien à l'échelle de la messagerie. Leur situation économique catastrophique se place à une autre échelle.

773 appréciations
Hors-ligne
Votre propos n'est pas clair 123456. Je soutiens au contraire qu'il y a avance de trésorerie.
Et encore une fois vous ne gagnez rien en crédibilité en insinuant que je n'ai ni bonne foi ni ouverture d'esprit.

Ceci dit, pour revenir sur le fond vous continuez à soutenir une énorme erreur qui a beaucoup coûté et coûte encore à notre profession en plaçant les marchands en situation de dépendance des éditeurs et des messageries.
Sans nous ils ne sont pas non plus capables de s'en sortir, sauf quelques majors éventuellement (et encore ) et vous sous-estimez ce fait. 

Enfin ne comparez pas la finance à l'échelle de la messagerie et celle d'un marchand.
Pour rendre les choses comparables il faut, comme le dit justement Pingu, multiplier l'impact sur le marchand par le nombre de marchands impactés.
C'est ainsi qu'un bac facturé avec une journée de décalage pour un marchand peut vous sembler ridicule mais que multiplié par 25.000 cela devient plus conséquent. A fortiori pour plusieurs bacs et plusieurs journées comme ils ont tenté de nous le faire accepter.
Il en est de même avec les écarts de livraison et de facturation à sens unique. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

59 appréciations
Hors-ligne
123456
Sur ce blog je n'ai jamais dit que nous avancions de la trésorerie, mais le contraire non plus.
Pour les mutations que vous citez toujours en exemple, il y a deux trois ans un collègue qui cédait son affaire était créditeur de 1 700 €. Au regard de son CA presse cette somme n'était pas négligeable. Il a fallut six mois à Presstalis pour "arrêter les comptes" et le rembourser.

100 appréciations
Hors-ligne
C'est tout à fait la réalité du quotidien des marchands chaque mois il doivent des consignes de bacs , pour ma part ils m'en devaient 5 pour mars , j'ai retiré de ma facture la somme correspondante , ils demandent , c'est nouveau , de ne pas rendre les bacs le mardi ou le mercredi , tellement c'est nul que je ne sais pas très bien , parce que moi je ne les garde pas , je ne vais pas faire mes paquets à la ficelle alors que nous avons des bacs , et je n'ai pas la place de les garder vides et d'attendre qu'ils les récupèrent , je ne tiens pas compte de leur comptabilité, certains collègues ont des dizaines de bacs en attente d'être réclamés , ils ont aussi prétendu que la mise en place des bacs était pour sécuriser les marchandises , maintenant ce n'est pas grave vous pouvez les renvoyer avec de la ficelle ? Il n'y a pas de voleurs les mardis et mercredis ? Ils organisent donc des systèmes pour décaler les credits et nous faisons là aussi de l'avance de trésorerie , idem pour des titres Mensuels bi-mestriels , trimestriels dont les invendus ne sont rappelés que plusieurs jours ou même plusieurs semaines après la sortie du nouveau ? Ex en ce moment Art magazine et HS du monde sur les grottes de Lascaux , nous avons depuis plus de 10 jours les nouvelles parutions ? Nous avons payé ces titres qui étaient en différés , nous avons des invendus en attentes non remboursés, nous ferons donc de l'avance de trésorerie ?

Le titre du post est "c'est simple".
Ca concerne le hors presse, mais c'est aussi valable pour cette arlésienne de la tréso.
Il est tellement simple pour chacun d'entre vous de savoir où vous en êtes. C'est proposé au dessus. Mais si vous préférez rester dans le ressenti ou votre posture, c'est vous que ça concerne.
Je vous rappelle que comme vous, j'étais persuadé d'avancer de la tréso sur la presse, et en fait, c'était en ma légère faveur. Depuis, les mensuels sont devenus du différé, ce qui ne peut que donner plus d'air aux diffuseurs. La somme des mensuels est énorme en proportion. Même avec un peu plus de titres HS, spéciaux, one shot, ou autres qui abusent, ça ne peut arriver au niveau des mensuels.
La plupart d'entre nous avons des trésorerie immédiates insuffisantes. C'est devenu chronique par le manque de rentabilité de la presse pour ceux qui ont un gros volume, ou qui en sont très dépendants. Ca peut être aussi par de mauvais achats hors presse, ou un volume d'activité insuffisant. Ou tout ensemble.
A chaque échéance mensuelle, la tréso clignote. Avec la presse, c'est en plus chaque semaine. Et c'est pourquoi il est si facile d'accuser la presse, alors qu'il ne s'agit que d'une conséquence.
Je ne perds plus de temps à essayer de vous montrer ce qu'il faut voir pour bien comprendre.

773 appréciations
Hors-ligne
Nous sommes payés, pour une large part, avec 7 mois de décalage.
Rien que cela constitue une importante avancée de trésorerie de notre part.
L'intérêt des marchands est de récupérer leur dû en temps et en heure et il est regrettable que vous n'y souscriviez pas.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

100 appréciations
Hors-ligne
J'ai peut être mal expliqué ? Des mensuels ou bi- mestriels qui devaient être rappelés il y a 10 jours minimum, sont encore dans nos stocks , combien de temps après la sortie des nouveaux tombent le paiement des différés pour les précédents ? Les anciens seront donc payés avant qu'ils ne remboursent les invendus puisqu'ils sont encore dans nos stocks ? Ce décalage génère une avance de trésorerie , et nous avons combien de titres dans l'année qui sont récupérés de cette façon en décalage et maintenant aussi leurs bacs ! C'est de l'avance de trésorerie aussi !

Descartes,
Pourquoi allez vous toujours plus loin dans l'absurde ?
Si on y va comme ça, recommandez à vos fans de ne plus être qualifiés pour ne pas recevoir de surcoms avec en moyenne, 4 mois de retard. La part que vous recevez avec 7 mois de retard est infinitésimale.
Notez bien que dans d'autres activité, les remises de fin de campagne ou de fin d'année ont le même principe, car variables selon les volumes, donc traitées à postériori.
Si 0 tout de suite, c'est mieux qu'une prime plus tard, vous êtes dans le court terme et dans l'erreur.
Vous devriez plutôt militer pour que ce soit plus vérifiable par le diffuseur, car ce ne l'est pas. Sans parler de la rentabilité globale, qui fait des victimes tous les jours.

773 appréciations
Hors-ligne
123456 vous commettez des erreurs.
C'est surprenant de la part d'un ancien "enseignant" de la profession.

1/ Le retard de paiement des surcom n'est pas de 4 mois mais de 7 mois.
Le calcul étant réalisé en fin de semestre on peut convenir que le délai moyen est de 3 mois les premières ventes ayant été effectuées il y a 6 mois et les dernières en fin de semestre.
Il faut y rajouter 3 mois supplémentaires de traitement des informations par les messageries.
Et y rajouter encore le délai d'émission et de transmission des chèques : 1mois supplémentaire.
Au total 7 mois.
Ainsi les chèques de surcom du 2ème semestre 2016 viennent ils d'être distribués fin avril.

2/ La part reçue avec 7 mois de retard n'est pas infinitésimale mais importante.
Les surcom ayant constitué les seules variables d'augmentation depuis longtemps constituent maintenant 33% de la totalité des commissions de base perçues sur l'année soit 25% de la rémunération. Ce n'est ni infinitésimal ni négligeable.

Enfin je répète encore : dénigrer n'apporte rien ("pourquoi aller toujours plus loin dans l'absurde" n'apportait rien à votre propos)

Si tu veux la paix, prépare la guerre.

100 appréciations
Hors-ligne
quel avancement que sont ces surcom ? Le temps qu'ils vous les versent , vous n'avez sûrement rien gagné , vos agios bancaires vous engloutiront presque tous , et vous allez vous coller encore un noeud au cerveau pour vérifier si elles sont toutes versées ? Que d'énergie pour récupérer quoi ? Que des négociations de miettes qui au final vous en coûtent ! C'est incroyable !

773 appréciations
Hors-ligne
25% de la rémunération : ce sont des grosses miettes.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Les surcoms cumulées en juillet sont versées fin avril, donc 9 mois plus tard.
Et pour décembre, c'est 4 mois.
Ce que vous dites est donc bien plus proche des 7 mois que de mes 4.
Les 3 mois de calculs savants m'ont été fatals !

773 appréciations
Hors-ligne
Merci de le reconnaître.

Ceci dit, ces 7 mois de délais de paiement de 25% des rémunérations des marchands qualifiés représentent une somme importante dont nous faisons gracieusement cadeau à la filière sans aucune légitimité autre que les approbations du CSMP dont on connaît l'exemplarité en matière d'objectivitéà l'égard des marchands et de l'UNDP qui n'a jamais discuté ce sujet.
A tel point que dans le projet de facturation des seuls exemplaires vendus le cabinet mandaté par le CSMP pour en faire l'étude d'impact avait conclu à la nécessité de raccourcir le délai de paiement des marchands de 6 ou 7 jours pour compenser la trésorerie perdue par les éditeurs avec le paiement au fil de l'eau des surcommissions. Une paille.
 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.



Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9997 autres membres