www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Ce que l'on ne nous avait pas dit sur le portage

784 appréciations
Hors-ligne
Voici le rapport final de la DGMIC en 2014 sur le portage.

http://docplayer.fr/448379-Etude-de-calibrage-de-l-aide-au-portage-de-la-presse.html

Vous pouvez constater que les éditeurs avaient convaincu la DGMIC de l'absolue nécessité de développer le portage, tant pour les quotidiens que pour les magazines.
Et, que pour cela ils avaient besoin d'aides de l'Etat.

Ce qui est effrayant c'est qu'à aucun moment la DGMIC n'analyse la véracité des éléments qui lui ont été transmis ni l'impact de cette orientation sur le réseau de vente.

Il suffit d'afficher que la vente au numéro baisse et que celle des abonnements monte (depuis 2009) pour établir que l'abonnement doit sauver le marché et qu'il faut aider les éditeurs à le développer en finançant le portage.
Apparemment personne n'a eu l'idée de regarder les différences de politiques tarifaires pratiquées par les groupes éditoriaux qui privilégiaient nettement l'abonnement à la vente au numéro, expliquant la baisse des ventes du réseau.
Le rapport va même jusqu'à affirmer que cette baisse est notamment due aux fermetures de "kiosques" (comprendre "magasins") sans s'interroger sur les raisons de ces fermetures.
Et ce, malgré nos interventions auprès de la DGMIC pour dénoncer notre situation et la volonté des éditeurs de copier le marché américain (90% d'abonnements).

Comment jugez vous cela : incapacité, malhonnêteté, désengagement, fainéantise, intérêt, ...?
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

59 appréciations
Hors-ligne
Aider le réseau ?....

Challenge + 0,40 cts = + 10,05%
Valeurs actuelles + 0,60 cts = + 14 %
Le point + 0,50 cts = + 12,5 %

Avec de tels coups de matraque pas étonnant que les clients quittent le réseau.

784 appréciations
Hors-ligne
Surtout que dans le même temps les prix des abonnements s'écartent encore plus des prix qui nous sont imposés.
L'Etat aide les éditeurs à développer un système identique à celui des USA.
Disparition des magasins et remplacement par les abonnements.
Bravo pour l'emploi, l'aménagement du territoire, et les finances publiques.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

29 appréciations
Hors-ligne
Tout cela a été expliqué dès  les années 1990. Quand le parisien a commencé le portage. Mais les confrères n'ont jamais voulu boycotté le parisien pour éviter l’hémorragie. Nous payons le refus des luttes syndicales dans les années 90. Maintenant c'est foutu. 

101 appréciations
Hors-ligne
Enfin , l'on commence à comprendre ce qui se passe économiquement et politiquement en effet depuis les années 90 , ils ont enclenché l'ultra libéralisme pour eux, avec les aides de l'Etat , pour entretenir des relations de bon voisinage et protéger leurs intérêts immédiats et leurs carrières et leurs enrichissements à tous au détriment de l'intérêt de la vente , de la démocratie , tout en gardant leur vitrine publicitaire parce que nous sommes pas encore tous coulés et que nous leurs coûtons rien voir pas grands choses, et il est plus facile de prendre l'argent de l'Etat en acceptant de devenir assez lisse , ainsi l'on maintient les règles et les accords qui avantages une minorité au detriment de milliers d'emplois de petits marchands qui perdront toutes leurs économies , en trente ans ils s'organisent entre eux , pour foutre en l'air la vente au numéro et orienter les intérêts financiers ailleurs , ils ne feront rien tant les conflits d'intérêts sont grands !
C'est tout simplement le raisonnement d'un système que les plus riches et ceux qui sont au pouvoir défendent et veulent garder " l'ultra libéralisme "' Parce qu'il appauvrira encore d'autres pour maintenir le niveau richesse des plus aisés . C'est quand même pas con comme pour se faire plein de fric , c'est normale ils n'ont rien inventé , ils sont formés pour ça et voler les contribuables , vider les caisses , aider leurs amis et s'enrichir sur ceux qui bossent , les esclaves !


29 appréciations
Hors-ligne
C'est ce que l'on appelle le lobbying, Aller un petit coup de MACRON dans un an, et on parlera plus de nous !!!

101 appréciations
Hors-ligne
Surement ? Mais s'il a dit qu'il n'était pas socialiste , comment , le pauvre pourra t'il faire du social avec les marchands de journaux , lorsque qu'il ne verra que la rentabilité économique du réseau !

247 appréciations
Hors-ligne
Extrait du rapport du président du Csmp pour l'AG de juillet 2016 à propos du portage



Moi aussi je suis preneur d'aides et d'exonérations,  même seulement pour une personne par point de vente et plus selon CA presse.

784 appréciations
Hors-ligne
Liberté Egalité Fraternité
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

101 appréciations
Hors-ligne
Pourquoi nous ne sommes jamais concernés par les dispositifs mirobolants d'aides à la filière ? Nous sommes tous d'accord pour obtenir des réductions et exonérations de charges patronales pour enfin avoir des vies de famille et pouvoir aller dormir un peu , comme tout le monde ? Liberté , Égalité , fraternité , c'est vraisemblablement dans une autre révolution ?

247 appréciations
Hors-ligne
Descartes nous ne sommes plus dans l'Egalité... mais dans le partage.

Evidemment, selon qui coupe le gateau,  les parts ne sont ou ne peuvent pas toujours être égales  

784 appréciations
Hors-ligne
Oui mais là ce sont les mêmes qui découpent le gâteau et se servent en premier en ne laissant que les miettes aux autres. Ce n'est pas acceptable.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

247 appréciations
Hors-ligne
Que cherche le PARISIEN ?

Le Parisien donne le coup d’envoi de son plan de relance

STRATEGIES  DU 8/09/2016
Delphine Soulas-Gesson

Presqu’un an après son rachat par LVMH, le quotidien va investir 10 millions d’euros pour enrayer la baisse de sa diffusion. Premier acte, une nouvelle formule du journal le 12 septembre.

C’est une « nouvelle ère », rien de moins, que Francis Morel, PDG du groupe Les Echos-Le Parisien, veut ouvrir, un an après le rachat du Parisien-Aujourd’hui en France par LVMH en octobre 2015. Légèrement déficitaire, et confronté à une baisse de ses ventes continue depuis plus de cinq ans (-6,3% en 2015, à 354 006 exemplaires), Le Parisien-Aujourd’hui en France se donne deux ans pour stabiliser sa diffusion.


« Nous allons décliner cette stratégie d’investissement ces prochains mois autour de cinq priorités : accroître l’attractivité de la marque, investir sur tous les supports, renforcer l’un des ADN de la marque à savoir la proximité et le service, continuer d’être le précurseur dans les innovations digitales et enfin engager une nouvelle politique de diffusion », a détaillé Francis Morel.


Premier acte de cette relance, une nouvelle formule pour le quotidien lundi 12 septembre. « Sur la forme, nous voulons donner plus de caractère et de rythme au journal. Sur le fond, nous allons renforcer la dimension pratique et servicielle, mais aussi enrichir l’offre locale », résume Stéphane Albouy, directeur de la rédaction.


A cette occasion, le cahier départemental va passer de 8 à 12 pages et même 16 pages le vendredi. En une, davantage de sujets vont être mis en avant afin de mieux montrer la richesse du journal, et l’infographie va prendre une plus grande place. « Le nouveau Parisien entend raconter comment la société évolue, expliquer l’impact de ces mutations sur la vie de nos lecteurs et proposer des solutions, des façons de s’adapter », souligne Stéphane Albouy.


Le numérique n’est pas en reste avec, après la mise en ligne d’un nouveau site en juin dernier, à l’occasion duquel un système de paywall au compteur a été mis en place, le lancement en novembre d’une édition numérique payante de fin de journée. Proposée tous les jours à 18 heures, celle-ci entend faire le tour de l’actualité de la journée en 30 minutes de lecture.

Suivront une nouvelle application mobile en janvier 2017, une nouvelle offre éditoriale sur le digital en février, la refonte de l’offre du dimanche début 2017 et une nouvelle version de La Parisienne au premier trimestre.


Objectif de tous ces projets, « retrouver une stabilité de la diffusion d’ici 2 ans, grâce notamment au développement d’une politique d’abonnement », insiste Sophie Gourmelen, directrice générale du Parisien-Aujourd’hui en France. Le titre souhaite en effet réduire sa dépendance au kiosque, qui représente aujourd’hui 65% de sa diffusion France payée, ce qui fait que le quotidien est touché de plein fouet par la crise de la vente au numéro en France.


59 appréciations
Hors-ligne
Le titre souhaite en effet réduire sa dépendance au kiosque


Voilà qui est clairement dit.
Voir article sur le même sujet dans Le Monde daté 09/09

784 appréciations
Hors-ligne
Comme tous les éditeurs.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

173 appréciations
Hors-ligne
 le quotidien est touché de plein fouet par la crise de la vente au numéro en France.

Cela ne change pas " c'est la faute à l'autre".
Jamais de remise en question
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

247 appréciations
Hors-ligne
le quotidien annonce aussi une baisse du prix des abonnements à 25 € contre 41 aujourd'hui selon l"Express



784 appréciations
Hors-ligne
Il n'est pas touché par la baisse des ventes en magasin mais il détourne à son profit ces ventes.

Conséquence immédiate : retrait du Parisien et de l'Equipe de leur positionnement central, face à la porte d'entrée du magasin et repositionnement derrière le comptoir.

Ils ne veulent pas travailler avec nous. Nous n'allons pas continuer à leur octroyer l'espace vendeur. Il y a d'autres produits à vendre, plus rémunérateurs.

Je vous invite tous à faire pareil. Un présentoir de livres sera plus utile pour la rentabilité de nos magasins que ces journaux.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

247 appréciations
Hors-ligne
Sauf erreur l'Equipe n'a pas été racheté par LVMH  et appartient toujours au groupe Amaury.

Effectivement il est souhaitable de ne plus mettre en avant le Parisien et notamment de retirer les chaises pour ceux qui en ont.

Ne pourrait-on pas diffuser un courrier commun avec les kiosquiers (s'ils ont envie de bouger)  à nos confrères de Paris-ile de France.

101 appréciations
Hors-ligne
Moi en tant que kiosquiers , je suis d'accords pour un courrier à adresser au parisien , je pense que le bureau du syndicat des kiosquiers sera d'accords pour une lettre commune , en ce qui le concerne j'ai repris un point de vente qui a été fermé 8 mois , depuis début juillet , je n'arrive pas , malgré mon investissement , a mettre en place la livraison et retour des invendus pour le parisien ,plusieurs fois par semaine je joins toute les personnes qu'il m'est possible de joindre pour les informer des problèmes que j'ai sur les livraisons et les invendus qu'ils ne récupèrent pas ? Je reçois depuis 10 semaines le parisien , le vendredi sans les suppléments ? Cette filière ne fonctionne plus , c'est un véritable problèmes , leurs intérêts prédominants sont nettement en défaveur du réseau et cela est voulu et organisé , donc les kiosquiers et les magasins , nous devons plus nous solidariser , ils vont très vite bientôt se sera trop tard !

247 appréciations
Hors-ligne
agir en commun est souhaitable   mais je pense qu' individuellement aussi.

je suggère que nous devrions inviter nos confrères à s'abonner au Parisien. je pense que rien dans notre contrat avec Proximy nous l'interdit. Si chacun achète des abonnements en nombre à hauteur de 50 à 70% de ses ventes, ils vont surement s'inquiéter. 

17 appréciations
Hors-ligne
Une partie de la baisse des ventes d'Aujourd'hui est lié au tarif du vendredi à 2€.
J'ai plein de clients qui ne l'achètent pas ce jour là. le magazine ne les intéressant pas...

Ensuite pour le vendre, il faut en avoir... et environ 1 fois par mois, j'en ai pas assez...

Mais à partir de quelle remise doit on considérer que l'éditeur abuse des marchands de presse ?

Ne faudrait il pas tenir un listing des titres qui abusent de nous afin de pouvoir les déclasser dans le positionnement que nous leurs octroyons dans nos magasins ?

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9973 autres membres