www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

La plume qui fait tâche ?

Après Christian Carisey (cadre de 1°rang chez Presstalis) qui en est à son 3° roman publié, c'est au tour d'Anne Marie Couderc qu'on ne présent plus...de publier fin novembre un ouvrage : "Le meilleur des deux mondes".
Avec une minuscule pour monde.
Et avec un clin d'oeil à Huxley, pour son ouvrage de science fiction, devenu classique. L'égalera-t-telle ???  Sans aucun doute.
Interforum le distributeur, dans sa rapide présentation aux libraires décrit le livre : Si les discours au sujet des réseaux de presse commencent à se faire redondants, l'originalité du propos de cette ancienne Secrétaire d'Etat vient de ce qu'il se concentre sur l'avenir des réseaux de proximité.
Sujet qui est le nôtre !!! Que va-t-on y trouver ?
Un projet consensuel et irréalisable, une bombe qui atomisera le syndicat du livre, un règlement de comptes, ou la grosse déception ? 
RV en novembre.

242 appréciations
Hors-ligne
Quelques précisions :

résumé du livre 

Le digital est partout : dans nos ordinateurs, nos téléphones, bientôt nos objets les plus usuels. Il est devenu un modèle économique à part entière : il n'est pas un jour sans qu'une startup vienne bousculer les habitudes des entreprises, même les plus solides. Il contribue à la création de nouveaux services mais également à la dématérialisation progressive de certains. Digital vs physique ; doit-on s'attendre à « une guerre des mondes », et à l'écrasement du physique par le virtuel ?   Pour Anne-Marie Couderc, la réponse est non.
Aux antipodes de la doxa, cette cheffe d'entreprise prend le pari que la révolution digitale va renforcer notre besoin de proximité. Si le digital est un outil, la relation humaine, faite de contact physique, est davantage une nécessité, une donnée universelle. Sans elle, le digital demeure une coquille vide. Inversement, sans le digital, la relation commerciale est pauvre, insuffisamment informée, inadéquate aux exigences de plus en plus fortes des consommateurs.   Face aux inquiétudes que suscite l'installation toujours plus étendue du digital dans nos modes de fonctionnement, il existe une solution capable d'abolir la distance entre ces deux univers : la proximité.
En effet, cet essentiel réside à la fois dans le monde virtuel et le monde physique : à nous de lui donner le premier plan qu'il mérite. Une transformation des points de vente et des vendeurs dans le sens de cette union est plus que jamais nécessaire. Il nous faut saisir, dès aujourd'hui, « le meilleur des deux mondes ».

je ne doute pas qu'elle bénéficiera d'un large soutien des médias.



38 appréciations
Hors-ligne
"transformer les pts de ventes et les vendeurs..."
On est déja les cocus du système, maintenant, il va falloir se travestir.
Qui est prêt ?

242 appréciations
Hors-ligne
si c'est la proximité, c'est des bornes,  Pick Up,  Mondial relay ou consorts non merci.

Mme Couderc nous parle de la proximité ... elle avait deux outils à sa disposition : les enseignes Mag Presse et Maison de la Presse, voudrait-elle racheter ces enseignes pour appliquer ses propositions.  

la peur n'est pas le digital, mais évidemment ce qu'on en fait. il Suffit de regarder du coté du monde fabuleux des starts Up ou de jeunes diplômés, exploitent d'autres jeunes...

Mais fini le temps ou l'on rachetait un magasin pour y passer sa vie, ou autrement dit, y faire carrière avant de revendre sans perdre ses billes.
Tout évolue de plus en plus vite. A nous aussi d'évoluer par nous mêmes et d'anticiper, sinon, ce sera subi. Combien de magasins "collectors" voit on, où les gérants de bonne volonté, mais naïfs, ne comprennent pas pourquoi ça ne marche pas comme avant ?
Quand cette multi Présidente, vice Pdt... de plein de trucs, émet de telles affirmations, elle a forcément raison, ce sont des banalités.
On attend de voir dans son livre s'il y a du plus costaud.

132 appréciations
Hors-ligne


Dernière modification le mercredi 14 Septembre 2016 à 08:39:18
Des infos et des .... A vos commentaires

242 appréciations
Hors-ligne
Bien sûr qu'elle a raison quand elle parle de retour à la proximité, cela fait des mois qu'on en parle et déjà quelques années que les enseignes d’alimentation ouvrent des magasins dans les centres villes. C'est plus marquant dans les grands villes que dans les plus petites.
De la même façon que la voiture sera moins présente. Réductions des espaces accordés aux véhicules, Plus de vélos, de transports collectifs, sans chauffeurs, de téléphériques comme Brest vient de le faire. il est moins coûteux de construire un téléphérique qu'un métro voire même un tramway.

J'attends son livre mais suis plus impatient de lire un autre ouvrage d'un journaliste du Monde : Olivier Razemon - Comment la France a tué ses villes (Editions de l'Echiquier)

Dernière modification le mercredi 14 Septembre 2016 à 09:28:48

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9997 autres membres