www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Le flou doit disparaître

790 appréciations
Hors-ligne
Après tant d'années sans changement réel de la Loi encadrant la distribution de la presse alors que son environnement a évolué il y a du ménage à faire.

Du ménage dans la gouvernance bien sûr mais aussi dans les habitudes et les mentalités.
Il va falloir passer à autre chose si nous voulons voir émerger une nouvelle filière presse pérenne.
Pour commencer il est nécessaire de perdre cette mauvaise habitude d'être imprécis.
Le flou doit disparaître partout.
Non seulement l'opacité qui entoure tout le fonctionnement et les flux financiers mais aussi l'imprécision entretenue par commodité. 
Le produit presse doit être redéfini. Au fil du temps cette appellation, si elle confère des conditions avantageuses à ceux qui l'exploitent, a vu s'agréger aux vrais produits presse pleins d'autres qui ne sont que des produits de diversification. Pour sauvegarder les premiers on a toléré les seconds mais désormais ils représentent la majeure partie des flux et entendent dicter leur loi aux autres. Cela n'est pas possible et les gouvernements ne le laisseront pas faire. c'est déjà commencé.
Mais ce n'est pas tout. Tous les qualificatifs vont devoir être revus. Il va nous falloir arrêter de mettre tous les éditeurs dans le même sac sous la dénomination "les éditeurs". Pareillement il va falloir distinguer les marchands qui n'ont de commun que ce nom, d'où le manque d'engagement de la majorité d'entre eux. Rappelons que 90% d'entre eux ne perçoivent pas 7500 € de commissions par an. Il ne s'agit pas de les négliger mais on  ne peut pas non plus leur demander de s'engager comme des professionnels s'ils ne vivent pas de cette activité.

Le type de relation va devoir être redéfini également. Impossible de continuer à fonctionner avec des flux descendants sans aucun contrôle et en l'absence de toute relation entre les acteurs commerciaux pour pallier aux erreurs commises. De ce fait, les termes qualificatifs vont devoir être revus. Finis les "diffuseurs", bienvenue aux "commerçants". Avec cela sera précisé à qui appartient la clientèle, ce qui aujourd'hui est entendu sur des bases historiques qui n'ont plus rien à voir avec la réalité.

La mise en place des normes de qualité doit voir le jour dans la filière en lieu et place de vagues règlements arrangeants par leur imprécision et aisément contournables ou discutables. C'est grâce à elles que la filière peut économiser les millions qui lui sont nécessaires pour assurer sa pérennité.

J'estime au bas mot à 60 M€ les économies réalisables sur le fonctionnement de cette filière par l'instauration de la précision qui lui fait défaut. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9978 autres membres