www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Les Trop vieux sont illégaux.

773 appréciations
Hors-ligne
Rappelez-vous que les produits ne nous appartiennent pas.
Ils sont en dépôt.
Même si cette appellation est inexacte car ils nous sont facturés dès livraison.
Donc même si nous les avons financés ils ne nous appartiennent pas et l'éditeur (ou la messagerie) ne peut refuser de nous reprendre, n'importe quand, ce qui ne nous appartient pas.
Actuellement on semble considérer que le transfert de propriété est validé par le non-respect d'une date limite de retour. or il ne peut y avoir transfert de propriété sans consentement préalable de l'acheteur sinon cela s'appelle de la vente forcée et n'a aucune valeur juridique.
L'accord signé par l'UNDP n'emporte nullement votre obligation car cet organisme n'est pas représentatif, ne satisfaisant pas à ses obligations légales. si de plus vous n'en êtes pas adhérent cet accord n'a aucune portée juridique.
Dans ces conditions vous êtes en droit d'exiger le remboursement de tous les trop vieux qu'on vous a laissés sur les bras.
Certains d'entre nous s'en sont déjà fait rembourser 5 ans.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

773 appréciations
Hors-ligne
Pour aller au bout du sujet, nous ne sommes pas sûrs que ce ne soit pas la messagerie qui profite des trop-vieux, et non les éditeurs à qui ils sont probablement défalqués des ventes à postériori.
Cela mérite vérification.

Dans le même ordre d'idée, le tour de passe-passe consistant à facturer différemment le service rendu aux éditeurs pour l'encartage et la minime commission versée aux marchands pour ce service, n'est peut-être pas improductif de bénéfices pour l'intermédiaire.
C'est également à vérifier.

Ce ne sont que deux exemples à contrôler sur lesquels nous n'avons pour l'instant aucune preuve à apporter, raison pour laquelle nous ne portons aucune accusation, mais il nous semble nécessaire de vérifier, conjointement avec les éditeurs, que ces services rendus par l'intermédiaire ne sont pas facturés deux fois, une fois de chaque côté. Avouez que cela grèverait la valeur ajoutée disponible pour améliorer notre rémunération et la rentabilité des éditeurs. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9990 autres membres