www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

MAJ Médias: l'Elysée s'agace ! Marc Schwartz écarté !

242 appréciations
Hors-ligne
BLOG de Renaud Revel

Le lancement de la réforme sur l’audiovisuel public, décidée par Emmanuel Macron, connaît ses premières turbulences. En cause à l’Elysée, la faiblesse du cabinet de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, et l’incapacité de cette dernière à gérer comme il le faudrait un dossier devenu central dans l’esprit du chef de l’état.

Voilà plusieurs semaines déjà qu’Emmanuel Macron s’agace du manque de volontarisme et de pugnacité d’un ministère dont le cabinet est dirigé par un ancien responsable des finances de France Télévisions, entre 2000 et 2006, Marc Schwartz, en poste sous les présidences  successives de Marc Tessier et Patrick de Carolis. Or ce haut fonctionnaire est aujourd’hui sur la sellette.

Car le courant ne passe pas entre l’Elysée et un ministère appelé à se retrouver en première ligne dans la perspective d’une réforme d’envergure pour un audiovisuel public devenu la cible de très nombreuses critiques. Et ce jusqu’au plus haut sommet de l’état où  Emmanuel Macron flingue à tout-va.

C’est en effet rue de Valois que devrait être rédigé le projet de loi appelé à dessiner les nouveaux contours d’un secteur aujourd’hui dans le collimateur de l’exécutif. Coordinateur du programme Culture et Medias dans le staff de campagne d’Emmanuel Macron, Marc Schwartz en sera-t-il l’une des plumes ? Rien n’est moins sûr: l’Elysée, qui réfléchit à la recomposition d’un cabinet véritable fer de lance de cette réforme, cherche en effet un nouveau maître d’ouvrage, un autre directeur de cabinet, pour conduire ces travaux.

773 appréciations
Hors-ligne
Excellente information.
La situation est en effet identique pour la presse. 

Marc Schwartz, auteur d'un premier rapport en faveur de Presstalis il y a quelques années est il le meilleur représentant de l'Etat pour mettre en place une réforme nécessitant un changement de gouvernance ?
Mme Nyssen ne fait elle pas trop confiance à Mme Benbunan qu'elle a cotoyée dans le milieu de la librairie, alors que la nouvelle PDG de Presstalis défend ses propres intérêts?
Tout ceci semble insuffisant pour mener la réforme d'envergure nécessaire aux yeux du  chef de l'Etat, et que nous demandons depuis des années.
Il en résulte un conflit improductif entre le Ministère des finances et celui de la Culture, ce dernier semblant trop attaché aux acteurs et au système historiques. Mais, même au sein du Ministère de la Culture il existe des acteurs bien informés qui ne demandent qu'à mettre en oeuvre cette réforme.

A suivre.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

134 appréciations
Hors-ligne

 le directeur de cabinet de Françoise Nyssen écarté


Télé Obs.
https://teleobs.nouvelobs.com/actualites/20180109.OBS0309/reforme-de-l-audiovisuel-le-directeur-de-cabinet-de-francoise-nyssen-ecarte.html
Des infos et des .... A vos commentaires

134 appréciations
Hors-ligne
Françoise Nyssen nomme Laurence Tison-Vuillaume à la direction de son cabinet, en remplacement de Marc Schwartz

http://www.culturecommunication.gouv.fr/Presse/Communiques-de-presse/Francoise-Nyssen-nomme-Laurence-Tison-Vuillaume-a-la-direction-de-son-cabinet-en-remplacement-de-Marc-Schwartz

Marc Schwartz, conseiller maître à la Cour des comptes, quitte la direction de cabinet de Françoise Nyssen, ministre de la Culture, pour participer prochainement à une mission sur l’avenir de la distribution de la presse, à la demande du Gouvernement.

Dernière modification le mardi 09 Janvier 2018 à 18:41:26
Des infos et des .... A vos commentaires

"Victor"... nettoyeur.

71 appréciations
Hors-ligne
Le problème est simple , ils se connaissent tous et savent qu, ils peuvent avoir besoin l'un de l'autre à tous moments. D'où l'immobilisme
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts

71 appréciations
Hors-ligne
Le cas de Pepy et de la ministre des transports est flagrant .Celle ci était l'adjointe de Pepy il y a 8mois.
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts

242 appréciations
Hors-ligne
Je pense que tu te trompes Jack, Elisabeth Borne ministre des transports était la présidente de la RATP. 

141 appréciations
Hors-ligne
Conseillère au sein du cabinet de Lionel Jospin, alors qu'il était Premier ministre, Elisabeth Borne a eu la responsabilité des chemins de fer au ministère des Transports en 1996 et début 1997, avant d'être directrice de la stratégie de la SNCF de 2002 à 2007. Elle a également eu des responsabilités au sein du groupe Eiffage, puis a occupé les fonctions de préfète de la région Poitou-Charente et de la Vienne.
je l'ai connu à cette époque au CCE de la SNCF .
c'est une polytechnicienne , ingénieur des ponts.
le patron de l'entreprise  ou je travaillais TOUBOL était lui aussi polytechnicien  et un de ses amis .
PEPY était son patron , et aujourd'hui elle est son ministre .ils ne vont pas se bouffer l'un l'autre 

Dernière modification le mercredi 10 Janvier 2018 à 09:55:58
la peur doit changer de camp

242 appréciations
Hors-ligne
oui Hypso je suis d'accord avec toi mais pas sur le calendrier !
Présidente de la RATP de 2015 à 2017.

141 appréciations
Hors-ligne
qu'est ce que cela change .ils sont amis depuis X temps , et ils ne vont pas se bouffer .l'exemple est vrai pour SCHWARTZ et tous les autres .c'est cela qui m'intéresse .de plus on ne connaît pas les dessous des contrats .en réalité ce sont ces gens la qui font tourner l'état .ils passent d'un gvt de gauche à un gvt de droite sans même s'en apercevoir .
en ce qui concerne Presstalis
le problème c'est que tout repose sur le financement du systéme , c'est à dire l'avance de trésorerie donc la facturation .Presstalis a tellement bien ficelé le montage qu'il est impossible de sortir du piège sans faire s'écrouler l'édifice .
c'est un peu comme si votre banquier disait aux marchands , à partir d'aujourd'hui les découverts sont interdits .il y a du monde qui mettrait la clef sous la porte .

Dernière modification le jeudi 11 Janvier 2018 à 08:27:54
la peur doit changer de camp

773 appréciations
Hors-ligne
Effectivement le système financier mis en place est un piège.
La responsabilité n'en incombe pas à Presstalis mais aux grands éditeurs en charge de la gestion de la filière (dont Presstalis) mais peu importe. Les politiques ont laissé faire mais peu importe également. C'est du passé.
Ce qui compte c'est le présent et l'avenir.
Ce système financier pervers atteint ses limites et il est urgent de le remplacer par un autre plus sain pour préserver la pérennité de la filière. Il n'y a pas d'autre solution. La production d'invendus ne peut pas durablement financer le système. L'absence de rentabilité des marchands ne leur permet plus de le faire. La grande distribution ne l'acceptera pas longtemps.
Le système est à bout. Tout le monde le sait. Nous allons voir ce que le gouvernement préconise. La mission Rameix est prolongée de 3 mois. L'urgence du gouvernement, instillée par quelques grands éditeurs (dont certains se préparent déjà à un changement de posture de l'Etat), est de résoudre sans trop de vagues la continuité de Presstalis. Mais ce n'est qu'une étape. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

71 appréciations
Hors-ligne
Nous sommes les BANQUIERS du système .donc nous avons notre mot à dire.
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts

71 appréciations
Hors-ligne
Mais en ce qui me concerne je ne maîtrise pas tous les paramètres alors peut être Descartes! !!!!!!
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9990 autres membres