www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Marianne remerciée...

173 appréciations
Hors-ligne
Les vœux de Marianne sont encourageants

"....Continuons ensemble à bousculer notre société !
Avec vous, Marianne se bat chaque semaine pour faire vivre la presse...."

Ouvrez le magazine, les faux-culs sont là !
EncartS abonnement 
"Durée libre, garantie sans engagement 7,50€  pour 4 semaines"

"Soutenez la presse écrite 49€  au lieu de 91...."

Eh bien, Marianne sera remerciée du linéaire



Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

40 appréciations
Hors-ligne
Visiblement, les éditeurs ont actés de la disparition des marchands de presse : ils se comportent comme si nous étions déjà morts et enterrés. La preuve : les abonnements avec de très fortes réductions afin de siphonner notre clientèle. De même, la forte augmentation des prix des revues et des quotidiens chaque année n'a pour but que de pousser notre clientèle habituelle à s'abonner, et donc à déserter nos commerces. Et cette stratégie des éditeurs marche très bien : de plus en plus de mes clients désertent ma boutique  et préfèrent s'abonner : c'est tellement moins cher que chez son marchand de presse habituel, on serait stupide de ne pas en profiter. Tel est le raisonnement de la clientèle actuelle : les éditeurs nous proposent des cadeaux de bienvenus et de fortes réductions, ce serait de la folie de ne pas en profiter. 

100 appréciations
Hors-ligne
Et oui hélas , le constat est effrayant, nos clients désertent nos points de vente , nos chiffres c'est 80% en moins depuis 20 ans , non pas 20 ou 30 % comme parfois je le lis ou l'entends , toujours autant de stock , un travail de plus en plus difficile , des éditeurs et des messageries qui nous étranglent , qui ne savent plus travailler, nous constatons des erreurs de plus en plus importantes dans nos credits d'invendus et sur les destockages ( vols ) , à 5 euros de l'heure nous avons en effet les moyens de perdre encore un peu de notre marge , bientôt nous travailleront gratuitement si ce n'est déjà pas fait , et ensuite nous devrons peut être leurs donner de l'argent pour travailler si ce n'est déjà pas fait , parce que l'investissent des boutiques c'est en effet de l'argent que vous investissez pour des éditeurs qui ne rémunèrent plus personne et qui nous font de la concurrence déloyale . Peut être qu'un jour les marchands voudront se réveiller ? Le plus vite sera le mieux .

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9997 autres membres