www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

réduction linéaire PRESSE
laky38

Je viens de demander officiellement (via le dépot , puis passage en CDR ) la réduction de mon linéaire presse de 1/3 (soit 50 MLD). Presstalis a dépeché un commercial pour établir un nouveau métrage.
en cas de réponse négative,  les titres de ces 50MLD seront purement et simplement mis en réserve.
L'espace récupéré permettra l'augmentation de l'offre jouet et papeterie.
la rentabilité au m2 sera tout autre.

Je vous tiendrai informé des retours.

29 appréciations
Hors-ligne
Pourtant la concurrence en papeterie est très forte et les jeux de société et informatiques sont très concurrencés aussi. J'espère que tu bénéficies d'un marché local à l'abris des GS ....

249 appréciations
Hors-ligne
Lacky38 jouez la carte livres d'enfants et produits ludo éducatif.

La papeterie multiplie les références il suffit de regarder l'élargissement des gammes en cahiers et agendas. La papeterie est un métier ou il y a aussi beaucoup de petits prix à la différence de la librairie.

173 appréciations
Hors-ligne
Laky,

Informer, oui, mais pourquoi demander une autorisation ?
Cf. Article 5 de votre contrat dépositaire/diffuseur 

http://aadp.blog4ever.com/forum/juridique/reduction-de-lineaire
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

100 % d'accord avec Neiges cette fois ci.
Ce n'est pas votre dépôt, ni qqn d'autre que vous qui décidez de la place et de la part de la presse dans votre magasin. Ils vous donnent leur avis, qui ne vaut pas plus que ça, et ce ne sont pas les payeurs...
Peu importe ce qu'ils vous diront, c'est vous qui décidez.

790 appréciations
Hors-ligne
Neiges et 123456 je ne partage pas votre avis bien que je sois d'accord sur le fond.
Oui nous devons rester maître chez nous et en toute fin c'est à nous de prendre la décision.
Mais, sauf erreur de ma part, nous sommes engagés par les contrats de qualification qui fixent des métrages et des surfaces. 
effectivement dans notre contrat originel rien de cela n'est prévu.
Mais ce sont des avenants et juridiquement cela possède une valeur.
Ainsi il me semble que la démarche de Laky est la bonne.
J'ai vu récemment un autre point de vente, l'un des 20 plus gros de France celui-là, procéder de manière encore plus décisive. Sa position était " réduction du linéaire de 50% ou suppression de la totalité". Et il a eu gain de cause.
La question de la mise en réserve ne les affecte pas car ils peuvent continuer la cavalerie.
En revanche la menace d'arrêt définitif de l'activité leur pose problème.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Il s'agit ici du contrat "dépôt-diffuseur".
Que le diffuseur soit qualifié ou non n'empêche pas d'augmenter ou de diminuer son linéaire !!!
Je ne connais aucun cas où suite à un rendu de justice, un diffuseur se soit vu obligé de remettre son linéaire s'il avait choisit de le diminuer.
Tout au plus, il perd sa qualif. mais il est sensé savoir ce qu'il fait.
Donc, il faut savoir ce qu'on veut. Ensuite, le dire à son dépôt, mais en aucun cas leur demander conseil.
On connait leur avis en cas de réduction de linéaire, ou d'arrêt d'activité.

173 appréciations
Hors-ligne
Nous devons assumer nos actes.
Si la diminution du linéaire affecte les critères de spécialisation, bien que personnellement ce ce critère et terme m'insupporte,  il faut en accepter les conséquences.

Sauf erreur de ma part, sur Aix en Provence, Cours Mirabeau, ils ont préféré perdre le très gros point de vente.
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

135 appréciations
Hors-ligne

« Ce n’était pas rentable. Nous n’en vendions pas assez ».

http://www.lereveildeneufchatel.fr/2016/10/21/point-presse-au-bar-tabac-carrefour-reprend-la-vente-de-journaux-et-magazines/
Des infos et des .... A vos commentaires

790 appréciations
Hors-ligne
Personne ne parle d'obligation de remettre son linéaire à la dimension qu'il avait avant réduction !!!!
Je n'ai pas parlé d'impossibilité juridique de diminuer notre linéaire mais de l'engagement juridique que nous avons pris en signant des avenants, moyennant une contrepartie financière.

Il faut être conscient de ses droits et de ses devoirs pour prendre une décision en toute connaissance de cause.

De même il me semble qu'il faut être directif dans son projet et non soumettre celui-ci à une éventuelle approbation. Nous sommes seuls à défendre notre propre intérêt. Les dépositaires, messageries et éditeurs, défendent les leurs qui, on le sait, ne tiennent pas compte des nôtres. Il vaut donc mieux, à mon sens exprimer clairement une décision (réduction de x% ou suppression du rayon) que de proférer des menaces qui ne les affectent pas (mise en réserve). Toutefois cette solution de la mise en réserve peut constituer une alternative intéressante dans l'idée d'accompagner la baisse des ventes jusqu'au jour le point de vente se séparera totalement de la presse.
En réalité ce n'est que le pendant de la politique pratiquée par les éditeurs : utiliser le réseau tant qu'il fonctionne encore en le laissant mourir.

Si tu veux la paix, prépare la guerre.

0 appréciations
Hors-ligne
Je me demande si c'est une presse ou un magasin de dvd plus de 60 en rayons et dès qu'il sont en invendus ouf débarrasser ils reviennent à prix promo avec d'autres en plus
Peut on me dire si on est en droit de les refuser car seul les ope passent en retour autorisé 

790 appréciations
Hors-ligne
A ma connaissance non, quoi que ce soit très discutable puisque nous avions signé des engagements bilatéraux à un moment précisant les catégories A, B, et C de ces produits que nous voulions ou pas recevoir. (A = 1ere mise en vente, B = Remise en vente, C= 2ème et dernière remise en vente).
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

0 appréciations
Hors-ligne
Donc à votre avis il faut attendre le rappel et stocker car manque de place donc avance de trésorerie comme d'habitude

59 appréciations
Hors-ligne
Semet, demandez à votre dépôt de vous supprimer les produits B et C.
Pour ma part il y a longtemps que je ne reçois plus de dvd, ce n'est pas un mal puisque ça ne se vends plus.
laky38

Je pense en commission CDR le 07 NOVEMBRE pour ma demande de réduction linéaire.
Si acceptée : tant mieux
Si refusée: suppression totale de l'espace dévolu à la presse.

Je les ai prévenu et je tiendrai  parole.

790 appréciations
Hors-ligne
7 décembre plus probablement.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.
laky38

Mea culpa , le 07 Décembre 

173 appréciations
Hors-ligne
Quelle fut la réponse de la cdr ?
Merci
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)
laky38

reporté au 11 janvier....attente de la réponse de NAP  car je suis adhérent maison de la presse.

249 appréciations
Hors-ligne
Je ne vois pas en quoi NAP devrait être consulté par la CDR puisque la notion d'enseigne n'existe pas me semble t-il dans le réseau.
laky38

Bonjour à tous, la réduction linéaire a été....refusée. Je m'en doutais.
Je passe donc à la réduction de linéaire personnel....j'enlève les titres: ils ne se vendront plus et je ferai le forcing éditeurs pour ne plus les recevoir.

Meilleurs voeux à tous: je n'irai pas à EXPOPRESSE. Les prises de positions de l'UNDP ont atteint des sommets d'incompétence .

790 appréciations
Hors-ligne
Incompétence est un terme gentil.

La CDR a reçu l'ordre d'interdire toute réduction de linéaire. Ils se moquent que nous arrêtions individuellement. Cela ne fait qu'apporter du crédit à leur besoin de travailler avec la grande distribution.
C'est à chacun de voir son intérêt. 
A mon sens il ne faut arrêter que si l'on est immédiatement gagnant à le faire.
Dans le cas contraire il faut réduire soi même le linéaire pour habituer notre clientèle à la disparition de la presse de nos rayons. Ainsi l'on ne perd pas la clientèle mais on l'habitue à trouver d'autres produits. Encore faut il qu'il n'y ait pas trop de concurrence locale sur ces nouveaux produits.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

173 appréciations
Hors-ligne
Cette décision, est-elle motivée, argumentée ?
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)
laky38

La commission s'est réunie hier et à date je n'ai pas de motif pour le refus

On ne peut être qu'affligé de constater à quel point vous êtes soumis.
Qui donc est mieux placé qu'un diffuseur pour savoir ce qui est bon pour sa boutique ?
Je vous l'ai déja dit ici, combien de fois faut-il vous le répéter ?
Si vous décidez d'arrêter de vendre de la presse, ils vous refuseront aussi ???
C'est du bluff que les dépôts et autres "autorités" vous font, sachant que le réseau est mal conseillé, même sur ce site.
Si vous voulez réduire votre linéaire de presse, faites le. Ne demandez rien à personne, comme si vous vouliez arrêter de vendre de la carterie ou n'importe quel autre produit.
Dans la foulée de votre réduction de linéaire, dites à votre dépôt de vous livrer, conformémént à la capacité de présentation que vous avez choisi, ce qui correspond à votre contrat dépositaire-diffuseur.
Je le répète ; c'est une erreur de demander au Cons. sup, CRD, dépôt... une autorisation pour laquelle ils n'ont aucune légitimité. Leur avis...qu'ils se le gardent.

J'allais oublier.
Qu'ils s'occupent de leurs déficits, avant d'en créer d'autres chez vous.

249 appréciations
Hors-ligne
123456  ils semblent avoir trouvé un moyen pour combler leur déficit.

Dernière modification le vendredi 13 Janvier 2017 à 10:09:10

790 appréciations
Hors-ligne
La décision de réduire son linéaire appartient effectivement au marchand (pas au "diffuseur") mais celle-ci ne sert à rien si les livraisons ne sont pas adaptées en conséquence.
D'accord ce ne serait pas conforme à notre contrat mais personne n'irait en justice pour cela.
En effet, tant les délais de la justice, que l'interposition du CSMP dans le processus, ainsi que le côté aléatoire et les conséquences qui peuvent découler d'une telle action pendant le long temps durant lequel elle s'exécute, font qu'il n'est pas possible d'envisager de porter plainte pour cela.

Etre dans son droit c'est très bien à condition de pouvoir le faire respecter ce qui n'est pas le cas dans le système adoubé par l'UNDP qui, soi dit en passant, savonne sérieusement la planche de tous les marchands en agissant ainsi.

Ainsi, s'il n'est pas possible d'obtenir justice, il ne reste éventuellement que deux solutions : l'accord ou, pour ceux qui le peuvent, le stockage arrière. Et encore, à condition que la trésorerie ne s'en trouve pas trop affectée. 

123456 vous n'ignorez pas cela. Ne faites pas semblant.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Descartes,
A quoi jouez vous ? A qui voulez vous être utile ?
Ce site n'est-il pas là aussi pour donner qq infos, et les bonnes, à ceux qui ont besoin d'autre chose que du bla-bla "professionnel" ?

790 appréciations
Hors-ligne
Effectivement il s'agit de donner des infos exploitables et non théoriques.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

173 appréciations
Hors-ligne
Les marchands subissent depuis une décennie une baisse de leur vente de la presse dont la cause est le fait des éditeurs (abonnement, web, gms, etc...)
Sa qualité de chef d'entreprise lui impose d'agir pour la sauvegarde de son outil  de travail,  s'adapter à la conjoncture économique devient un impératif pour lui.
Il ne doit pas tolérer la moindre ingérence d'un tiers dans sa gestion.

La saisie du Tribunal de Commerce par voie de référé peut être la solution lorsque dépositaire/sad refuse la diminution de son linéaire et des fournis qui s'ensuivent.
La saisie du Tribunal de Commerce n'est pas très onéreuse et le référé répond à la situation d'urgence que revêt la survie d'une entreprise.

Ceci dit, seul celui qui prend cette décision en assume la responsabilité 
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)



Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9978 autres membres