www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Réunion du comité de suivi de l'assortiment

846 appréciations
Hors-ligne
Une réunion était organisée jeudi 13 février dans les locaux de l'ARCEP avec de nombreux participants pour trouver une définition à l'assortiment.
Nous rappelons que ce terme recouvre maintenant à la fois les deux notions précédentes :
- la largeur d'offre (anciennement appelée assortiment)
- les quantités (anciennement appelé à tort "plafonnement")
C'est donc bien de l'approvisionnement des points de vente dans sa globalité qu'il est question.

L'AADP participait à cette réunion. Elle a été la première a présenter ses propositions, suivie par NAP, RELAY, MEDIAKIOSK, les trois syndicats de kiosquiers, les deux messageries et pour finir un quatuor composé du SEPM, la FNPS, le SNDP et Culture Presse, ce dernier intervenant en porte-parole de ce groupe.

Absent excusé : le SAEP


Il est trop tôt pour se prononcer sur l'issue de ce travail qui doit être terminé vers le 18 avril selon les délais fixés par la Loi. 
Lors de cette réunion chacun a pu présenter son point de vue et ses propositions relatives à la définition et la mise en oeuvre de l'assortiment.
Maintenant, chacun est libre de partager avec les autres intervenants, ses commentaires sur les différentes propositions.
Une nouvelle réunion aura lieu en mars pour tenter d'avancer.
Certains annoncent déjà qu'un accord est sur le point d'être trouvé.
Ils vont peut-être vite en besogne, rien n'ayant été encore discuté. 
Pour notre part nous continuons notre travail et vous informerons quand une réelle avancée le permettra.
Une seule chose est certaine à ce jour : si les acteurs n'arrivent pas à s'entendre, après le 18 avril c'est l'ARCEP qui prendra l'initiative.
L'autorité de régulation disposera alors, grâce à son suivi des échanges en cours, tous les éléments pour appréhender sereinement le sujet. 
Nous ne manquerons pas de revenir vers vous pour vous informer de l'évolution de ce premier dossier.
D'ici là, si vous avez des idées sur cette question, vous pouvez bien sûr nous les faire connaître.
Nous ne manquerons pas de les prendre en compte.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

44 appréciations
Hors-ligne
Ca me rappelle le discours d'introduction des Etats Généraux de la Presse il y a qq années, qui postulait "si vous ne pouvez trouver une solution en interne au métier, on s'en occupera"....
Wait and wait.

158 appréciations
Hors-ligne
En fait la question est simple : elle se résume à 
QUI VA PAYER LES STOCKS .

Dans le même ordre d'idée j'ai entendu ce matin sur BFM business 
"Nissan s' effondre au Japon .ils produisent 7 millions de véhicules par an et n'en vendent que 5"
ils ont distribué des dividendes sur des prévisions de vente et voila que tout s'écroule .
résultat 
ils vont fermer des usines Renault en France .et licencier tout le personnel.

en ce qui nous concerne c'est exactement le même problème 
est ce qu'on continue à produire de la presse "payée par les marchands " pour faire à l'arrivée 60% d'invendus ou bien est ce qu'on réfléchit deux minutes et qu'on se dit "on ne peut plus tuer la poule aux œufs d'or " 
la seule et unique solution qui est écologique en plus c'est 
facture = publications scannées caisses- commissions 
l'approvisionnement va se réguler de lui même .

la peur doit changer de camp

44 appréciations
Hors-ligne
Reviens au principe simple :
Nissan produit 7 et vend 5, il perd de l 'argent : facile à comprendre.
Les éditeurs qui bouillonnent à 60 % jusqu'à 90 en perdent aussi...produire coûte cher, surtout que l'invendu ne peut se revendre plus tard comme les voitures.
Crois tu vraiment que les éditeurs qui génèrent une avance de tréso ne vivent que grâce à la tréso, sachant que l'argent passe par le dépôt, la messagerie, et n'arrive chez eux que 10-15 jours après ? 

158 appréciations
Hors-ligne
123456
que les éditeurs se procurent de la trésorerie de n'importe quelle façon ,je m'en moque , mais alors pourquoi racketter les Marchands de presse s'ils ont d'autres sources de revenus .

j'en reviens à ce que j'ai tjs dit
ils peuvent m'en mettre dix camions s'ils veulent à partir du moment ou ce n'est pas moi qui paie le stock .
mais ça je demande à voir .
la peur doit changer de camp

44 appréciations
Hors-ligne
Si c'est de l'humour ou de la provoc, ça vaut pas grand chose, et ça sert à rien. 
Sinon, te rends tu compte de ce que tu dis ?
Pas sûr que beaucoup de marchands soient d'accord avec ça.

158 appréciations
Hors-ligne
les marchands cela va faire 30 ans que l'UNDP puis CULTURE-PRESSE vivent confortablement sur leur trésorerie  , alors !!!!!!!!!
aujourd'hui ils sont dans la merde et crient au secours .
la peur doit changer de camp

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9574 autres membres