www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Le Figaro : Presstalis de nouveau confronté à une situation tendue

135 appréciations
Hors-ligne
Le distributeur de presse Presstalis de nouveau confronté à une situation tendue

le Figaro.fr

Une mandataire ad hoc a été nommée pour surmonter les difficultés financières.
Presstalis replonge dans la crise. Alors que les années difficiles semblaient derrière lui, le principal distributeur de la presse va terminer 2017 dans le rouge. Les pertes d'exploitation pourraient atteindre les 15 millions d'euros, selon La Correspondance de la presse. Une somme bien loin des objectifs initiaux de 12,5 millions d'euros de bénéfice d'exploitation sur cet exercice. Cette déconvenue en suit une autre. Durant la certification des comptes 2016, au printemps dernier, le léger bénéfice attendu s'est soudainement transformé en pertes de près de 2 millions d'euros… Depuis, Anne-Marie Couderc, alors présidente, et Vincent Rey, directeur général, ont quitté l'entreprise. Le tandem avait mené une stratégie ...

 Cet article est réservé aux abonnés. 85% reste à lire.




La suite   en version  papier   ...  
ou peut-être  plus d'infos dans la  "Pravda"  journalière de notre  syndicat ...........
Des infos et des .... A vos commentaires

147 appréciations
Hors-ligne
je ne lis pas le Figaro ,je ne le touche même pas de peur d'attraper des maladies .
la peur doit changer de camp

135 appréciations
Hors-ligne


Le Figaro est-il en train d' appliquer la règle des  3L ?

http://www.20minutes.fr/medias/136434-20070201-la-regle-france-on-leche-lache-lynche

Des infos et des .... A vos commentaires

251 appréciations
Hors-ligne
Hypso  Si tu attends l'Humanité pour en parler.... tu peux aller à la plage. 
ils n'osent pas dire du mal de Presstalis et le sort des marchands ne les préoccupent pas.

je trouve l'article pas mal foutu.  Même si on entend toujours parlé de la guerre des barêmes. Enfin on parle des dysfontionnements. Il est vrai que la journaliste n'avait pas à aller loin pour trouver les infos, tellement le service des ventes du Figaro est au courant des problèmes.

790 appréciations
Hors-ligne
Quand le Figaro et les Echos commencent à ébruiter ce qu'ils savent depuis des années sur Presstalis c'est pour soutenir la négociation face à l'Etat : vous couvrez les pertes que nous provoquons ou vous nous laissez agir totalement librement en dehors de toute contrainte de système coopératif.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

135 appréciations
Hors-ligne
Applicable peut être aussi a la presse papier ...  ???

Pour Macron, l'audiovisuel public est "la honte de la République"

L'express.fr

Depuis qu'il est à l'Elysée, Emmanuel Macron reçoit systématiquement les députés de la majorité appartenant à chacune des commissions de l'Assemblée. Ce lundi, c'était le tour des membres de la commission des affaires culturelles et de l'éducation. Devant quelque 70 personnes, le chef de l'Etat s'est livré à un procès très sévère des entreprises de ce secteur. Dénonçant la mauvaise gestion, le gaspillage, la médiocrité des programmes et des contenus, les relations malsaines entre l'audiovisuel et ses partenaires extérieurs (animateurs, producteurs, etc). Et il a surtout marqué les esprits en affirmant que l'audiovisuel public est "la honte de la République". 
Des infos et des .... A vos commentaires

251 appréciations
Hors-ligne
Francis MOREL  (les Echos)  et Marc FEUILLEE (le Figaro)  sont deux personnalités écoutés de la filière...  on en voit le résultat. 

147 appréciations
Hors-ligne
!!!!!!!!!!!!
cela laisse sous entendre que Macron va chercher ses infos au Figaro et aux Echos .

Dernière modification le mardi 05 Décembre 2017 à 16:25:07
la peur doit changer de camp

251 appréciations
Hors-ligne
Ah Hypso te devrais lire les articles ... bizarrement tous les deux parlent des barêmes de MLP Comme si les barêmes étaient responsables des déboires de Presstalis.

790 appréciations
Hors-ligne
France Télévision : 120 personnes touchent plus de 120 K€ et plus de 500 perçoivent plus de 96 K€. Un éminent personnage, démissionnaire depuis des mois continue à recevoir son salaire pour une mission déjà couverte par d'autres cadres de l'entreprise dont c'est la fonction.
Ce n'est pas moi qui le dit. C'est un sénateur qui l'a dit hier au Sénat.

Le problème de la filière audiovisuelle est exactement le même que celui de la presse. Elle est confrontée au même difficultés depuis le développement du numérique et présente les mêmes défauts structurels et de gouvernance. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, on constate les mêmes dysfonctionnements salariaux entre autres.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

251 appréciations
Hors-ligne
Un éminent universitaire était rémunéré 10.000 € par mois au Figaro pour écrire 4 articles/mois !

Il doit y avoir beaucoup de cas similaires dans la presse et l'édition.


Un point commun entre la presse et France TV, les deux dossiers sont "gérés" par la DGMIC .

147 appréciations
Hors-ligne
très heureux de lire que ce ne sont pas les ouvriers du livre qui coulent Presstalis , comme un de mes "amis" le prétend .
la peur doit changer de camp

Encore une confusion...gros problèmes de compréhension, ou de mauvaise foi.
Que le Figaro payaient trop cher ses "invités", c'est une chose.
Aucun rapport avec Presstalis !

251 appréciations
Hors-ligne
Oui peut-être 123456  mais je doute que dans votre magasin, on y trouve du personnel dans les placards !

104 appréciations
Hors-ligne
C’est certain que le partage , l’équilibre des comptes , la bonne gestion n’est pas leur fort , le seul curseur quand le bateau coule , ce sont les licenciements de masse des ouvriers, et cela se sent dans la distribution, ils n’arrivévent même plus à gérer le travail du quotidien ! Une bande de voyous !

147 appréciations
Hors-ligne
il me semblait que Presstalis était la "chose " des éditeurs .le Figaro c'est quoi ?
ce qui est sur c'est qu'ils sont hyper subventionnés avec nos impôts.

Dernière modification le lundi 11 Décembre 2017 à 08:12:15
la peur doit changer de camp

104 appréciations
Hors-ligne
Gros groupes d’éditeurs et messageries, quelle différences ? Ce sont les mêmes.  Subventions à gogo , c’est l’enrichissement assuré , plus le non partage et l’uberisation du secteur puisque c’est une politique internationale de toute l’activité économique et nos impôts.  Ils s’entendent tous à vider les caisses et nous, nous n’aurons qu’à nous serrer la ceinture. Les pauvres c’est la crise !

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9979 autres membres