www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Un mouvement est en marche ...

247 appréciations
Hors-ligne
Un collectif vient de se créer pour : "Réfléchir, Proposer, Agir"  pour la presse.

Son nom Agir Pour La Presse

Il est ouvert à tous : lecteurs, journalistes, éditeurs,  imprimeurs, distributeurs marchands.

38 appréciations
Hors-ligne
C'est qui derrière ce collectif ?
Avec quels moyens va t il être efficace ?

247 appréciations
Hors-ligne
je ne sais pas qui exactement.  On m'a envoyé l'info.
Cela montre qu'il n'y a pas que les gens de l'AADP dans la filière qui sont des "trublions".

158 appréciations
Hors-ligne
http://www.alliancedistribution.fr/actualites/168-agir-pour-la-presse


Peut-être MLP via ALLIANCE

Dernière modification le mercredi 22 Juin 2016 à 11:43:41

38 appréciations
Hors-ligne
Si ça vient de MLP, c'est qu'ils ont peur que des décisions soient prises sans eux.
Il leur faut donc occuper le terrain par tout moyen pour maintenir leur soi disant position de décideurs.
La vérité, c'est qu'ils sont complètement à la ramasse.
La fin de l'Ancien Régime est peut être pour bientôt.

247 appréciations
Hors-ligne
De la diirection de Mlp cela me semble difficile. De personnes proches des éditeurs qui ont pris le pouvoir et partagent les préoccupations et positions de l'Aadp c'est possible.

780 appréciations
Hors-ligne
A l'origine de ce mouvement il y a des éditeurs qui font la même analyse que nous.
Et ils sont nombreux...
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

38 appréciations
Hors-ligne
On en a tellement vu ici que ça fait bizarre de vous voir dire autre chose que du mal des éditeurs.
Mais les voir affirmer tout le bien qu'ils pensent du réseau ne veut pas dire qu'ils vont leur ouvrir les robinets subitement.
Une simple bonne intention, ça coûte pas cher...surtout quand on sait qu'aucune réforme ne sera impulsée par bon nombre d'éditeurs.
Si ça doit venir, ça ne se fera que par les Pouvoirs Publics, qui suivraient les conclusions des multiples et différents rapports parlementaires ou autres. Ni par les seuls diffuseurs, ni par les éditeurs eux-mêmes. Encore moins par les messageries.

780 appréciations
Hors-ligne
"Les éditeurs" ne sont ni bons ni méchants.
D'abord ce vocable regroupe des profils très divers aux moyens et intérêts différents.
Ensuite chacun d'entre eux défend son intérêt.
Nous n'hésiterons jamais à dire que la défense des intérêts des uns ne doit pas se faire aux dépends des autres.
Il n'est pas question d'ouvrir des robinets mais de mettre en marche une réforme structurelle qui générera des économies dont la redistribution sera suffisante pour faire vivre tout le monde.
Aujourd'hui l'opacité entretenue par ceux qui gèrent la filière leur permet de tirer des bénéfices individuels au détriment de la collectivité.
Ce n'est plus acceptable et ce n'est plus possible si nous voulons sauver le réseau et les valeurs républicaines qu'il préserve. 
Les pouvoirs publics ont besoin de soutien pour justifier leur intervention.
Il n'est pas question d'ingérence de leur part dans un secteur aussi sensible mais ils ont un devoir de définition du cadre mis à disposition de la filière pour que celle-ci fonctionne durablement.
La prise de conscience qui vient de s'opérer doit permettre de mettre fin à l'opacité et enfin faire circuler l'information. Ce nouvel éclairage justifiera l'intervention de l'Etat.
La partie est loin d'être gagnée mais nous sommes tout de même sur une meilleure voie qu'à nos débuts, et ce malgré les conservateurs dont l'intérêt personnel à court terme passe avant l'intérêt commun.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

38 appréciations
Hors-ligne
Je partage assez ce que vous avez dit ici. Sauf pour "l'opacité".
Le partage de la valeur ajoutée des ventes est inéquitable, mais pas opaque. On sait exactement ce que garde chaque niveau d'intervenant-pollueur. Et malheureusement, la dizaine de points de rém que devrait percevoir les points de ventes est pour d'autres...que vous le vouliez ou non.
Vous savez bien ce que perçoivent les commerces assez proches (librairies, papeteries, carteries...)
Quelle bonne raison permet à la presse de ne laisser que de 14 à 20 % maxi au vendeur ?
En dehors de l'habitude, je n'en vois pas.

780 appréciations
Hors-ligne
L'opacité est réelle et entretenue pour permettre à certains de profiter des avantages que leur procure la gestion au détriment de la communauté.

C'est la raison pour laquelle cette filière est rétrograde et refuse obstinément de mettre en place des normes de qualité (ISO). Les économies que de telles normes pourraient générer, comme cela s'est fait dans tous les secteurs d'activités industrielles, sont importantes.
Mais elles mettraient en évidence des dysfonctionnements cautionnés par intérêt individuel des dirigeants actuels.

Regardez le mauvais esprit qui entoure le projet du SIC, le retardant le plus possible.
Ce n'est qu'un exemple mais significatif.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9990 autres membres