www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Le Dépôt de Presse d’ANNEMASSE ne travaillera plus le samedi.

 

 

 

Nous en sommes fort aise !, mais ne pensez pas que cette décision unilatérale affectant notre travail puisse entrer en vigueur.

 

 

 

Un numéro chasse l’autre , donc chaque livraisons doivent avoir le rappel des fournitures, il est hors de question de traiter par 2 fois la manipulation de ces mêmes titres le lundi. L’indication des quantités rappelées n’étant plus apparentes et engendrera une nouvelle recherche le lundi si manquants . Sans parler du stockage (pas de place ) et avec un enlèvement différé de 3 jours….

Sans oublier que les rappels sans fournis ce répercuteront le lundi donc plus travail

 

Nous sommes stupéfait de constater que dans le contexte si difficile que nous vivons dans notre profession, à savoir une dégradation des horaires de livraisons contraignant beaucoup d’entre nous de faire la mise en place en même temps que l’ouverture de nos magasins nécessitant une personne complémentaire pour l’encaissement, des quantités abusives, les ruptures permanentes, la non régularisation des flux alors que le contrat nous liant avec les Messageries

nous garanti Article 8 alinéa 6 .

 « Satisfaire , dans le cadre des instructions de chaque Editeur , les modifications de service en plus ou en moins présentées par le Diffuseur , sous réserve du respect d’un pourcentage raisonnable d’invendus par titre ; en outre honorer ces modifications de services dans les meilleurs conditions de rapidité , en fonction des délais dont le Dépositaire est lui-même tributaire »

 N’est pas respecté.

 

La restructuration des Messageries ne doit en aucun cas se répercuter sur les marchands de Presse.

Nos coûts Dominicaux sur les salaires devaient être pris en compte sur notre rémunération ce jour là. Sans parler des difficultés à trouver des collaborateurs désireux de travailler le Dimanche.

 

Peut être que nous aussi, nous ne devrions pas travailler le Samedi !!!

 

Ou trouver un encouragement à prolonger notre métier ?

 

Messieurs les Editeurs vous saborder sciemment ou inconsciemment votre Avenir et le notre entraînant dans votre chute des milliers d’emplois et une paupérisation de nos quartiers et de la Culture.

 

Michel MARINI

Maison de la Presse de Chamonix

Président de l'AADP.

 



30/08/2018
123 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9973 autres membres