www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Le projet « Presse dans les superettes »

Le projet « Presse dans les supérettes »

La lutte est âpre. Ni les éditeurs ni nous ne lâcherons.

Nous avons gagné une bataille mais pas la guerre.

 

 

Résumé des faits.

Justifiant son action par les nombreuses fermetures de magasins de presse sans

 

en étudier les causes, le CSMP a voulu introduire une nouvelle concurrence pour nos points de vente en autorisant désormais les supérettes à vendre de la presse, sans toutefois avoir nos obligations (et notamment en limitant le nombre de parutions présentées au trois meilleures de chaque famille). Il a présenté ce projet dans l’urgence fin novembre avec une assemblée générale programmée dans la foulée 15 décembre) pour entériner une décision déjà prise en petit comité. Pour éviter toute contradiction il a réduit au plus court délai possible l’appel à contribution (10 jours au lieu de 2 mois habituellement), espérant que nous ne le verrions pas. 

Mais cela ne nous a pas échappé et nous avons alerté la Mairie de Paris qui s’est officiellement opposée à ce projet, jetant un froid dans le petit comité. Toutefois, après un court délai de réflexion celui-ci s’est à nouveau prononcé en faveur de ce projet, l’étendant à la France entière et à la petite couronne parisienne, avec réalisation rapide. L’AADP a alors alerté les villes concernées pour qu’elles régissent également. Nous en sommes-là, sollicités par de nombreuses villes qui souhaitent préserver nos magasins. Mais la bataille n’est pas terminée. Nous vous invitons à intervenir auprès de vos mairies.

L’AADP a naturellement également rédigée une contribution  que nous ferons parvenir à tous ceux qui souhaiteront avoir plus de détails sur ce sujet

 

nl-3.png

 

En deux mots, le projet prévoit de nous déposséder des ventes des meilleurs titres au profit des supérettes voisines de nos magasins. Les petits éditeurs n’auraient pas accès aux rayons des supérettes mais nous garderions l’obligation de recevoir tous les titres. Ce projet augmenterait nos difficultés et le nombre de fermetures. En même temps il supprimerait la concurrence des petits éditeurs pour les majors. Enfin il permettrait à ces majors de multiplier leur production et donc leur vente d’espaces publicitaires sur lesquels nous ne  gagnons rien. Et le tout en nous faisant supporter le financement de ces nouvelles parutions dont la facturation des fournis interviendrait avant le crédit d’invendus. Totalement inacceptable et pourtant soutenu par … Culture Presse (ex UNDP) à qui l’on peut vraiment faire confiance pour défendre nos intérêts.

 

Lettre ouverte adressé aux administrateurs de Culture Presse avant son congrès.

 



02/07/2017
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9978 autres membres