www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Tribune libre : Pourquoi j'adore la presse et le papier en géneral et pourquoi ......

 

 

 Nous publions avec l'accord de son auteur cette lettre de notre confère

marchand de presse dans le cadre d'une "tribune libre"

 

 

Bonjour,

 

Je me présente : M. Hervé ENDT

 TABAC PRESSE LA RENCONTRE

8, Rue de Bretagne

57160 MOULINS-LÈS-METZ

 

Je suis diffuseur de presse depuis 1996, mais depuis un an la situation de gestion de la presse par mon dépositaire la SMDP (Société Messine de Diffusion de la Presse, énième filiale de Presstalis) devient infernale.

 

Pourquoi j'adore la presse et pourquoi la méthode de distribution actuelle m'horripile et me dégoute !

 

Aparté : en fait on ne devrait plus s'appeler tabac presse au vu de la répartition actuelle du chiffre d'affaire et des marges, on devrait m'appeler jeux, tabac, relais poste... presse. Même le PMU et le Relais Colis sont en très forte augmentation chez moi (+80% et + 50% respectivement) et vont surement dépasser à ce rythme d'ici 2 à 3 ans la marge presse. Ainsi hier j'ai reçu 36 colis (rémunération moyenne de 38 centimes par colis) soit 13,70 EUR pour aujourd'hui. Je vous rappelle que je vends actuellement 3000 EUR de presse par mois pour une rémunération théorique de 390 EUR par mois soit 13 EUR/jour, moins que le Relais Colis d'aujourd'hui. J'ai parlé de rémunération théorique car je passe mon temps à essayer de faire rectifier des erreurs pour NE PAS PERDRE D'ARGENT. Et oui on n'en n'est même plus à essayer d'en gagner, on en est à essayer de ne pas en perdre !!!

Et pourtant, je suis un amoureux de la lecture : j'ai plus de 5500 livres et plusieurs centaines/milliers de revues. Cet amour me vient de ma jeunesse, de mes grands-parents et de mes parents.

Je passais mes vacances d'été chez mes 3 grands-parents.

 

Chez mes grands-parents maternels, dans le grenier il y avait une collection de Confidences (genre Nous Deux actuellement) et j'ai lu les romans qui étaient encartés sur plusieurs numéros et j'ai rachetés plus tard ceux qui m'avaient marqués

  1. Le pont de Cassandra (adapté au cinéma).
  2. Renflouez le Titanic (mauvaise adaptation au cinéma sous le titre La guerre des abîmes).  
  3. Les 6 jours du Condor (bonne adaptation par Sydney POLLACK au cinéma sous le titre Les 3 jours du Condor).
  4. Ma grand-mère paternelle me demandaient d'aller lui acheter des BASTEI-ROMAN (romans à l'eau de rose en allemand et oui on est dans une région qui est souvent passée de la France à l'Allemagne) et me donnaient de l'argent pour acheter ce que je voulais J'ai d'abord acheté des fascicules de Bande Dessinée (genre Akim, Mustang...) avant de passer plus tard à Jules Verne, Agatha Christie, Charles Exbrayat... Mais j'ai eu une fois une claque visuelle en achetant un fascicule qui contenait une histoire de Sergent Kirk par Hugo PRATT (plus connu pour Corto Maltese) et j'ai pendant des très longues années cherché les autres fascicules en écumant les bouquinistes de ma région.

Plus tard (à partir de 1978) j'achetais dans le tabac presse de mon quartier avec l'argent que j'avais économisé des fascicules (ce serait des EY Encyclopédies aujourd'hui) qui parlaient de tous les pays du monde et des fascicules de documentation scolaire Arnaud, ceux avec la couverture rouge avec des images que l'on pouvait découper pour illustrer les exposés scolaires

Et c'est ce bureau de tabac-presse que j'ai repris au 1er janvier 2016.

 

Voici en résumé mon histoire culturelle avec la presse.

 

Je n'ai rien contre la presse au contraire mais contre la façon dont elle est distribué aujourd'hui !

  1. Impossibilité de mettre en service une revue précise et ce depuis 20 ans.

  2. Impossibilité de commander un numéro précis à la demande d'un client et ce depuis 20 ans.

  3. Un choix pléthorique (2050 titres différents livrés) mais non adapté à mes ventes (1020 sans aucune vente, 280 titres avec 1 seule vente sur l'année, 160 titres avec 2 ventes).

  4. Des invendus en constante augmentation depuis 20 ans. On est passé de 30 % à près de 60 % en 20 ans.

  5. Un non respect des dates de rappel y compris sur la presse pure d'où avance de trésorerie. 

  6. Une avance de trésorerie considérable sur le hors-presse 

  7. Et pour couronner le tout, depuis 1 ans, des erreurs quasi journalières dans les bacs, les livraisons, les invendus

  8. Des interlocuteurs qui nous bassinent avec la loi Bichet

  9. Des interlocuteurs qui nous bassinent avec "Mais vous n'avancez pas de trésorerie avec la presse"

  10. Des interlocuteurs qui nous disent "Mais s'il y a une erreur avec la facturation des bacs, c'est parce vous n'avez pas bien rempli les bordereaux manuels et informatiques" 

  11. Des interlocuteurs qui nous disent "Mais s'il y a un problème avec les retours (cf Citizen K), il faut voir cela avec votre fournisseur informatique". Il me semble avoir lu les spécifications techniques qui ont été défini par la filière presse et j'utilise un logiciel homologué. Ce n'est donc pas un problème de logiciel mais de distribution (voir liste ci-jointe des logiciels homologués par MLP).

  12. Des revues avec des code-barres illisibles.

  13. Des revues avec des code-barres erronées.

  14. Des revues publicitaires à 1 EUR (Citizen K, Jalouse..)

  15. Le fait que l'on fasse le travail de tri pour la presse (séparation Prioritaire ou NonPrioritaire) sans être rémunéré. Il faut savoir que les Prioritaire vont être remis dans le circuit soit sous la forme d'une remise en vente (on colle, parfois mal, dessus un nouveau code-barre) soit dans des circuits extérieurs (lots pour les salles d'attente des cabinets dentaires...

  16. Malgré un taux de scan de 100% depuis plusieurs mois, des erreurs régulières dans les invendus...

  17. Des bacs ou paquets égarés

  18. Des retards dans les livraisons à tel point que le journal local Le Républicain Lorrain s'est séparé le 1er avril 2016 de la SMDP pour effectuer lui-même ses livraisons.

  19. L'obligation de recevoir sans pourvoir les retourner Union Presse (magazine du syndicat Culture Presse) et Tribune de la Vente. Moi j'ai réussi à arrêter de les recevoir mais j'ai encore des collègues qui essaient désespérément d'arrêter de les recevoir.

  20. Et j'ai dû en oublier...

 



09/11/2017
22 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9979 autres membres