www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Diminution linéaire

0 appréciations
Hors-ligne
Pouvez vous me dire où il faut écrire pour faire une nouvelle reimplantation de mon linéaire à  savoir 160 M linéaire développé actuellement pour un magasin de 35 mètres carrés dans un village de 4000 habitants en bord de plage je veux de la place pour me diversifier et garder 300 titres que je selectionnent merci pour les informations c'est urgent

Pour une réimplantation, c'est à votre dépôt qu'il faut vous adresser. Il peuvent aussi vous aider physiquement.
Mais si vous souhaitez diminuer fortement le nombre de titres, sachez que ça ne va leur plaire, et qu'il vous faut être patient pour qu'ils diminuent le nombre de titres, et encore.
Le mieux est de faire vous même le taf, en ne gardant que 3 m linéaire (correspondant à environ 300 titres). A eux ensuite de vous livrer selon ce que vous pourrez mettre en vente, comme le dit votre contrat, qui ne vous empêche jamais de changer la taille du linéaire, ni à la hausse, ni à la baisse.
Votre dépôt va essayer de vous dissuadez, mais c'est vous seul qui décidez. Ne vous faites pas impressionner, ils défendent leurs intérêts, pas les vôtres.
Jamais un  diffuseur ne peut choisir ses titres et ses quantités, mais il choisit la part à consacrer à la presse. Si qqn vous dit le contraire, il vous prend pour une bille. A vous de réagir en conséquence. Donc, profitez en.

0 appréciations
Hors-ligne
Merci beaucoup pour le renseignement 

758 appréciations
Hors-ligne
C'est exact. Seul problème à prendre en compte : le stock mort.
Car ils ne vont pas réduire les quantités livrées.
Ce n'est dans l'intérêt ni des messageries, ni des éditeurs.
Ainsi, sachez que vous continuerez à recevoir des quantités inappropriées à votre rayon réduit et que vous ne pourrez certainement pas obtenir des livraisons conformes à votre contrat.

La situation est telle que le CSMP, via la COV, refuse systématiquement les réductions de linéaires maintenant du fait du nombre de demandes qu'ils reçoivent en ce sens. L'ordre est donné de tenter d'empêcher l'hémorragie.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

0 appréciations
Hors-ligne
Quelle solution alors je suis quand même maître chez moi ils n'ont pas tout les droits

171 appréciations
Hors-ligne
http://aadp.blog4ever.com/forum/discussions-de-diffuseurs/raduction-linaaire-presse
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

Vous vous trompez en affirmant que le diffuseur ne peut choisir la taille de son linéaire.
La COV n'a pas à refuser qu'un diffuseur arrête tout simplement et librement de vendre de la presse, ou réduise son linéaire comme bon lui semble.
A vous d'exiger d'être livré comme le précise le contrat "dépositaire-diffuseur", même s'il est très vague, selon votre capacité d'exposition.
Ca mettra un peu de temps pour que les services soient réduits en conséquence, mais ça viendra. C'est triste, mais c'est comme ça, à vous de savoir ce que vous voulez.
N'attendez pas si vous avez pris votre décision.

0 appréciations
Hors-ligne
je fais le courrier pour le directeur de mon dépôt en recommandé aujourd'hui et vous dirais la suite des evenements

Descartes, quand un diffuseur veut réduire son linéaire presse, il doit non pas faire une demande, mais AVERTIR son dépôt.
Ne retombez pas dans le travers professionnel où le "pauvre diffuseur" est seul, ne fait que de se plaindre et n'a aucun droit. Celui là, il l'a.
Choisir la taille de son linéaire, et continuer ou pas de vendre de la presse sont les deux seules initiatives que dépôts, messageries et éditeurs sont obligés d'avaler telles que.
A nous de leur montrer qu'il ne s'agit pas de "gueuler pour gueuler", mais qu'on sait s'adapter, comme les règles le permettent, contrairement à eux, fossilisés.

758 appréciations
Hors-ligne
123456 vous avez totalement raison sur ce plan.
Légalement nous sommes dans notre droit en réduisant le linéaire (sous réserve d'en accepter les éventuelles conséquences financières).
Pour autant il nous est extrêmement difficile de faire valoir ce droit.
La COV ne devrait avoir qu'un pouvoir d'enregistrement de la décision prise par le marchand mais elle s'arroge le droit de refuser une réduction de linéaire. Cela signifie que les messageries et le dépositaire reçoivent l'ordre de ne pas tenir compte de la demande de réduction de linéaire du marchand et de continuer à le servir à l'identique.
Face à cet abus de pouvoir et de droit, il n'y a que 3 solutions :
- porter le litige devant le CSMP qui est à son origine et ne le résoudra pas sainement (mais retardera l'échéance juridique) puis ester en justice (dossier lourd, long et coûteux).
- renoncer et se soumettre
- renoncer et cesser l'activité presse.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Ou de prouver que les fournis après qq semaines ne sont toujours pas en rapport avec son nouveau linéaire - si les liv. n'ont pas changées.
Soit les fournis diminuent, et c'est acceptable pour le diffuseur, ici Semet.
Soit pas, ça mettra un peu plus de temps, mais il sera facile de prouver qui ne fait pas son travail. Le dépôt devrait comprendre qu'il sera quasiment impossible de se faire payer pour des quantités inadaptées.
Intelligence, caporalisme, perte d'un point de vente supplémentaire ou suicide, comment réagira le dépôt ?

758 appréciations
Hors-ligne
Le prouver oui mais à qui ?
Le dépôt reçoit ses ordres de sa messagerie.
Elle même les reçoit de la COV c'est à dire du CSMP.
Lui-même les reçoit des éditeurs.
Aucun ne veut entendre nos doléances.
Le seul recours est le justice, après un temps obligatoirement perdu à questionner le CSMP, délai de minimum deux mois qui se traduira par une pression sur le point de vente via des quantités excessives et inadaptées ou une ignorance totale.

"Le dépôt devrait comprendre". Mais il comprend. Seulement il exécute les ordres. Il n'est même plus décisionnaire vu que tout passe par des plateformes telles Bonneuil.
Les éditeurs devraient eux aussi comprendre peut-être ? Oui mais ce n'est pas leur intérêt, sinon ils ne donneraient pas d'ordres à la COV de tenter d'empêcher les réductions de linéaires.

Les éditeurs tentent de calibrer l'érosion du réseau en fonction de la récupération du marché en direct (soit par l'abonnement, soit par le numérique). Notre sort ne les préoccupe pas tant qu'ils n'en font pas les frais.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

0 appréciations
Hors-ligne
J'ai tout d'abord vu le maire de mon village qui approuve ma démarche et se tient à ma disposition si ça se passe mal avec le dépôt ensuite je me suis connecté sur diff Shop mon compte mon dépôt et supprimer la livraison des dvd, magasine en réduction de prix, collection, jouets, nouveautés etc... Et pour terminer le courrier pour le dépôt .
Je vous fais part de ma décision de réduire mon lineaire presse actuel pour passer en pvc avec une offre presse de 250 titres étant donné que je vais créer un snack bar dans mon magasin et que par conséquent je ne serai plus diffuseur de presse à part entière mais seulement un point de vente en complément de mon activité snack en création . 
Pouvez vous faire le nécessaire le plus rapidement possible car il faut dans un premier temps que je fasse les travaux et une configuration différente de mon point de vente actuel . 
Voici le courrier

C'est pourquoi il n'existe que 2 solutions à proposer à Semet :
- soit d'agir comme un décideur dans le but d'améliorer son exploitation. Et en considérant que les trop fournis pourraient durer un peu, mais que ça finira par se tasser, de gré ou de force.
- soit ne rien faire, ce qui revient à se soumettre.
Préférons la 1° option.

0 appréciations
Hors-ligne
Et même s'ilsi me répondent qu'ils mettront la presse ailleurs personne dans mon village ne veux la faire et c'est aussi la seule presse dans un rayon de 15 km hors saison touristique 

758 appréciations
Hors-ligne
Il ne réagissent qu'à la contrainte. 
Effectivement si vous en avez la possibilité il ne faut pas hésiter une seconde.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

ATTENTION, soyez précis.
Réduire la taille de son linéaire, ou passer en PVC, ce n'est pas la même chose.
Regardez sur le site des messageries à quel niveau minimum de titres se situe le PVC.
Car si un diffuseur diminue son linéaire en deça de x titres, il change complètement de catégorie et donc, de rémunération. Et ça, oui, ça doit être validé par le CSMP.
Un PVC n'a que 10 % de commission (à vérifier si pas de changement), sachez le.
Si la presse ne vient qu'en appoint, ça peut être jouable, mais assurez sur ce que vous allez regagner en + ailleurs.
Si pas de pt de ventes dans les 15 Km, la question se pose, surtout s'il n'y a pas de concurrence. A vous de bien sentir l'affaire.



NB : vous parliez de ré implantation au début, et vous voulez maintenant passer PVC.
Ce n'est pas pareil...

0 appréciations
Hors-ligne
mon magasin fait 35 m carré et actuellement j'ai 2700 titres donc trop de presse les quotidiens et les 3 présentoirs de jeux GH, mega star, sport cérébral se trouvent dehors sur la terrasse de 20 m carré.
je veux réserver à la presse un mur de 3 m carré donc à peu prés 300 titres le commercial rencontrer ce matin me dis PVC pourtant sur internet PVC c'est 150 titres alors que j'en veux 300 et pour moi c'est une réimplantation avec diminution importante de linéaire...
donc que dois je demander au dépôt

Sachez ce que vous voulez. Si c'est 300 titres, ne parlez pas de PVC, et diminuez votre linéaire comme bon vous semble. C'est au dépôt ensuite de vous livrer selon votre capacité d'exposition.
A savoir, ne parlez pas non plus de m carrés, mais soit de m au sol, cad pour votre cas 3m, qui correspondent environ à 10 niveaux de présentation, donc 3 X 10 = 300 m linéaires.
Ca fera en tout un peu plus avec la Presse quotidienne  sur un présentoir qui ne compte pas pour le métrage.
Faites moi confiance, allez y comme ça, et ne vous faites pas impressionner par ce que peut vous dire un sous fifre du dépôt, ou même son responsable.

PARDON, 30 m linéaires, pas 300....

0 appréciations
Hors-ligne
ok mais je dois quand même faire un courrier pour le dépôt

171 appréciations
Hors-ligne
Par correction faites un courrier pour informer le dépôt en argumentant uniquement sur la baisse des ventes depuis plusieurs années.
Votre responsabilité de chef d''entreprise vous impose ainsi de rentabiliser votre surface de vente, celle-ci passe par la diminution du linéaire presse.
C'est une information pas une justification.
Inutile de vous étendre sur autre chose (snack etc.....).
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

La baisse des ventes ne justifie pas de passer de 2700 titres à 300.
Là n'est pas le sujet.
Revenez au fond du problème sans vous justifier : vous estimez que votre exploitation sera meilleure avec 80 % de titres en moins, ça suffit.
A vous de bien sentir votre environnement et votre motivation pour faire quasiment un nouveau métier, mais effectivement, ça ne concerne pas votre dépôt.
Vous pourrez à l'occasion mettre dans votre lettre (comme je l'ai fait moi-même) que l'inefficacité technique de l'ensemble du métier, et le manque de rentabilité sur la presse vous ont bien aidé à franchir le pas.

758 appréciations
Hors-ligne
L'écrire au dépositaire, c'est se faire plaisir mais cela n'apporte rien.
En revanche communiquer au ministère et à la DGmic les motifs pour lesquels vous avez pris cette décision sera éventuellement plus profitable à la profession.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Petite info le commercial du dépôt est venu ce matin pas ok pour la réduction du linéaire il me dit il faudra passer par la commission et le directeur du dépôt n'ira pas dans mon sens et que par rapport au rd s'ils doivent tout retirer je dois encore payer ce qui est en dépôt  de plus réponse du tout ou rien j'y ai eu droit en plus il réinvestir dans du nouveau mobilier de presse serait préférable et rentable pour lui franchement investir dans des travaux pour exposer la presse et gagner des miettes je passe ma route donc voilà il revient dans la semaine avec le directeur 

Si vous y allez en leur demandant leur avis, c'est mort. Ils défendent leur intérêt, qui n'est pas de diminuer votre linéaire.
C'est à vous de leur dire, si vous êtes sûr de votre décision, que votre exploitation sera plus bénéfique avec moins de presse, ou sans. Ils n'ont absolument pas le droit de vous obliger à vendre de la presse, ni de maintenir une taille de linéaire dédié à eux. A vous d'en être convaincu avant de continuer dans votre démarche.
Leur menace de vous faire payer les RD s'ils retirent tout, est un signe de faiblesse. C'est un autre problème pour vous faire peur, pour 2 raisons :
- S'ils retiraient toute la presse (ce que vous ne demandez pas) l'écart entre ce que vous devez et ce qui sera repris et crédité sera très faible. Vous auriez à payer une bricole en solde. Preuve qu'il n'y a pas d'avance de tréso.
Si vous avanciez de la tréso, c'est eux qui vous rendraient ce que vous auriez payé en avance.
- Ils ont peur de perdre du linéaire. Le directeur vient pour influencer votre décision, au moins pour garder votre linéaire presse actuel. Un dépositaire est aussi "noté" par le CSMP sur sa capacité à maintenir son réseau.


758 appréciations
Hors-ligne
Entièrement d'accord avec 123456.
Ce n'est pas son intérêt de réduire votre linéaire ni même de vous voir arrêter.
Il tente de vous en dissuader en vous faisant peur avec un argument qui ne tient pas la route (actuellement le solde RD-stock est faible) et en vous menaçant (tout ou rien).
A vous de savoir ce qui est le mieux pour vous.
Si vous pouvez vous passer de la presse vous êtes en position d'imposer votre volonté.
Dans le cas contraire vous êtes obligé d'accepter ses conditions.
Pas de bluff. Il n'y a que vous qui pouvez réellement perdre.
Pour lui ce ne serait qu'une diminution de résultat et une mauvaise appréciation de sa direction.
Pour vous les effets de votre décision sont plus importants.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Au sujet de la phrase du dessus "il n'y a que vous qui pouvez réellement perdre"....
NON.
Si tout diffuseur estime qu'il fera mieux sans la presse ou en en ayant moins, il sera gagnant. Sauf s'il estime mal son environnement et l'impact du flux qui baissera plus ou moins, là, il serait peut être perdant.
La question que tout diffuseur doit se poser est "que m'apporte mon offre de presse" en terme de flux de clientèle, d'attractivité, de place occupée par rapport à un autre produit, et en terme d'argent.

758 appréciations
Hors-ligne
Lecture trop rapide ?
Je n'ai pas dit qu'il ne pouvait que perdre mais que s'il perd en tentant de bluffer ce sera plus impactant pour lui que pour le dépositaire.
Ce NON serait il plus réactif que réfléchi ?
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

En relisant bien votre phrase, il n'y a pas d'erreur de lecture possible de ma part...au contraire.
C'est juste mal formulé.



Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9991 autres membres