www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Arrêt de l'activité, d'autres fournisseurs ?

1 appréciations
Hors-ligne
Bonjour à tous,

J'ai refusé un colis de jouets et le dépôt de Béziers me l'a remis de force le lendemain matin, j'ai vu rouge, j'ai révoqué son prélèvement automatique et j'ai demandé à arrêter la Presse. J'étais inondé de magazines, de jeux, de jouets en plastique, j'étais à bout.

Le dépôt a accepté ma demande et m'a même fait grâce du préavis d'un mois, nous sommes à couteaux tirés, je leur mène la vie dure, je crois qu'ils veulent se débarrasser de moi autant que je veux me débarrasser d'eux. Financièrement je ne prends aucun risque car je gagne seulement 400 euros par mois sur la presse, 3600 sur le tabac et le reste.

Je remercie l'association AADP de m'avoir conseillé, bien que je n'étais pas adhérent. Pour vous remercier et vous encourager je vous ai fait un don.

La question maintenant : les petits vieux du village sont perdus sans la presse, alors existe-t-il un nouvel acteur ? J'ai cru comprendre que la réforme de Macron allait permettre à d'autres fournisseurs d'émerger. J'aimerais conserver une presse minimum, pour ne pas me mettre à dos les petits vieux.

Merci pour tout.


18 appréciations
Hors-ligne
C'est bien là le problème, avec le monopole qu'ont les dépositaires, ils se permettent tout ce qu'ils veulent au détriment de nos commerces et clients.

Et en plus, Ils outrepassent les consignes données par les éditeurs...

50 appréciations
Hors-ligne
Ne confondez pas les règles strictes propres à la presse, avec le reste.
Sur le hors presse, à raison de plus quand il n'y a pas de code barre de presse sur les articles, votre dépositaire n'est qu'un fournisseur parmi les autres, que vous choisissez si vous en avez l'intérêt.
Dans ces cas là, il ne s'agit pas d'éditeurs, mais de fabricants.
Ne donnez pas à votre dépositaire un rôle de "fournisseur automatique" qui n'est pas le sien. Pour la presse, OK, c'est le deal, mais pour le hors presse, c'est du gré à gré. Ils ont tellement l'habitude du réseau qui prend tout car il n'a pas le temps ou la culture de refuser, ou l'assurance qu'il peut refuser, qu'ils y vont gaiement.
REFUSEZ si vous ne voulez pas ce qu'il vous impose en hors presse.
Votre dépositaire sait qu'il n'a pas le droit de vous contraindre à accepter du hors presse. A vous de le savoir comme lui.
Argument supplémentaire, ce hors presse est facturé à part, avec la TVA apparente. On est bien loin du relevé de presse.


50 appréciations
Hors-ligne
Relevé de presse qui n'est pas à confondre non plus avec le relevé de compte, qui, lui peut intégrer des factures de hors presse.

159 appréciations
Hors-ligne
Olfendric 
la est toute la question 
expliquer aux gens du village que les dépositaires sont des voyous 
les gens pensent que vous faites de la politique alors qu'il n'en est rien
leur expliquer que vous perdez de l'argent en faisant la presse , déjà que certain marchands ne le comprennent pas alors les clients .
mais la réponse est simple 
"si vous (les clients ) pensez que vendre de la presse permet de faire fortune , et bien voila vous en avez l'occasion."
attention ne vous y trompez pas le dépositaire n'est certainement pas heureux de vous voir fermer la presse , à moins qu'il ait une autre solution en vue .
ce qui ne change rien au film 
si il y a une autre personne qui veut ouvrir une presse , elle va vite se rendre compte de l'erreur quand le dépositaire va lui en mettre plein la gueule .
la peur doit changer de camp

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9597 autres membres