www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Audition du PDG de Presstalis à l'Assemblée Nationale

916 appréciations
Hors-ligne
Plusieurs éléments importants sont à retenir de cette audition.

D'abord le nouveau positionnement du PDG de Presstalis.
Celui-ci ne semble pas devoir être comme les précédents aux ordres des grands éditeurs mais plutôt mis en place par l’État pour participer à la nécessaire réforme de la distribution. Et c'est une bonne chose car c'est un frein de moins à l'avancée en cours.

La langue de bois semble être enfin abandonnée et le pragmatisme revenu.

Nous retenons deux éléments essentiels pour l'évolution de la filière. 

Pour la première fois la mutualisation des réseaux de distribution (magasins, postage, portage, numérique) a été évoquée comme une nécessité. Et le Président de Presstalis s'y est déclaré favorable. C'est ce que nous demandons depuis le début sur le thème de la concurrence déloyale de l'abonnement.  Nous sommes donc satisfaits de constater cette évolution.

Et pour la première fois également la réduction des invendus est un objectif nécessaire pour permettre le retour à l'équilibre.  C'est ce que nous préconisons depuis longtemps. Le réassort devrait naturellement suivre.

Sur le plan financier un autre élément important est la suppression dès fin juillet de l'affacturage par la messagerie. Finie la cavalerie financière. On rentre enfin dans le réel.

Bref tout ceci va dans le bon sens même s'il reste des incertitudes et que la réforme prendra du temps, l'objectif étant 2023.

Bravo à Cédric Dugardin qui a très rapidement acquit une réelle connaissance du dossier et met les mains dans le cambouis. Reste un problème de taille à régler, celui de la conjugaison d'intérêt des différents types d'éditeurs selon leurs modèles économiques. Mais ça, c'est du ressort de l'État.  
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

5 appréciations
Hors-ligne
Désolé, mais j'avais cru comprendre que la fin de Presstalis avait été actée ???

Dernière modification le jeudi 11 Juin 2020 à 09:23:58

916 appréciations
Hors-ligne
Quel que soit le sort judiciaire de Presstalis le 12 juin il faudra bien que la distribution de la presse se poursuive. MLP en reprendra une grande partie mais une nouvelle messagerie rebâtie sur les cendres de Presstalis verra le jour pour distribuer les quotidiens et un certain nombre de magazines. Jusqu'ici Presstalis détenait 72% du marché. La nouvelle messagerie ne devrait plus en avoir que 25% environ. Son personnel sera divisé par quatre. Ses missions seront revues à la baisse, les dépôts prenant la charge du traitement des invendus (par exemple). 
Le crédit des invendus devrait être établi sur la base des ventes constatées par l'informatique.
Un contrôle physique postérieur devrait toutefois exister un certain temps. 
A notre sens ce contrôle devrait disparaître ensuite parce qu'il deviendra quasiment inutile dès lors que les fournis seraient déterminés par les ventes constatées précédemment. Ainsi celui qui s'amuserait à vendre sans scanner serait rapidement à cours d'approvisionnement. 
La rationalisation des flux devrait venir rapidement, comme cela s'est fait en librairie ou l'on est passé de l'office quasi imposé à l'office à façon, ce qui a permis de réduire les retours et donc les coûts inutiles.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

51 appréciations
Hors-ligne
Vous savez, PDG de Presstalis,ça ne veut plus rien dire. Pour autant que ça ait voulu dire quelque chose avant... (je ne parle pas de la personne, que de la fonction...du poste).
C'est le 3° sur 2020... à quand le prochain ?
Celui là ne sera pas plus aux ordres que les précédents.
Et avec encore moins d'autonomie qu'eux, qu'en attendre d'autre que le factuel n'impose ?
Il expédie les affaires courantes pour un salaire que nous prendrions tous en disant merci.
Ce qu'il a dit n'est que du commentaire.
Presstalis vit encore, n'est pas dissous. Donc, 2 intervenants pour un temps qui sera court, mais 2 pour l'instant. "Mutualisation de la distribution" n'est que du pipo tant qu'il y aura plusieurs concurrents, pour distribuer de moins en moins...c'est évident qu'il va encore y avoir du ménage. Et presque comme le disait Victor, s'il n'en reste qu'un...ce ne sera pas Presstalis.
Réduction des invendus...il oublie que ce sont les ventes qui produisent l'argent à répartir.
L'affacturage...qui peut croire qu'ils sont des spécialistes de la facturation ? Ils n'ont pas su le faire quand ils étaient au manettes. L'économie d'externalisation ne sera pas compensée par leur savoir faire. 
Pareil pour le reste. Echec assuré d'avance.
Il faut un système unique, léger, adaptable, et EFFICACE.

162 appréciations
Hors-ligne
"il faut " 

qui vivra verra .
ce directeur semble avoir compris comment fonctionnait le système 
s'il ne demande pas trop d'argent cela risque de passer .
je remarque que son jugement est proche de ce que demande les kiosquiers qui ont fait parvenir un courrier au ministre avec l'appui de 17 députés .

à l'évidence AADP est écouté .
la peur doit changer de camp

162 appréciations
Hors-ligne
à l'instant 

#Presse SAD Marseille - Lyon - Toulon @lemondefr annonce un accord entre les deux messageries @MLP_messagerie et @presstalis avec le @FILPAC_CGT
la peur doit changer de camp

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9912 autres membres