www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Avenir commun

780 appréciations
Hors-ligne
Les éditeurs ont besoin de développer leurs ventes.
Les marchands ont besoin de développer leurs ventes.
Tout est réuni pour trouver un accord.
Pourtant ce n’est pas le cas. Chacun s’évertue à trouver sa solution tout seul.
Pourquoi ?
Parce qu’il n’existe pas de relation de confiance.Parce qu’il n’existe pas de relation tout court.
Les éditeurs sont persuadés qu’ils peuvent s’en sortir tous seuls.
Les marchands ne croient plus les discours trompeurs.
Mais d’où viennent cette défiance et cette méfiance entre deux acteurs faits pour s’entendre ?
Elles viennent justement de ceux qui, entre ces deux acteurs, pour s’exonérer de toute critique, ont reporté, tant en amont qu’en aval, les responsabilités de leurs propres fautes.
Il en est résulté une méconnaissance totale de l’autre pour chacun des deux acteurs commerciaux. Il en est également résulté une multiplication des dérives financières et de fonctionnement, non assumées.
La seule solution pour en sortir est de rétablir l’intérêt commun.
Pour cela il est incontournable de rétablir des relations directes entre éditeurs et marchands.
Les problèmes des uns et des autres peuvent plus aisément trouver des solutions quand la compréhension est de retour. Et celle-ci ne peut revenir qu’en marginalisant les intermédiaires en cause.

La principale difficulté de la filière est là.
La relation directe entre éditeurs et marchands doit être rétablie.
De là découleront la compréhension et la résolution en commun des difficultés.
La logistique doit être séparée de l’action commerciale, permettant à la première de se concentrer
sur l’amélioration de ses prestations et à la seconde d’enfin se développer.
Ce n’est qu’à ces conditions que la filière disposera d’un avenir durable.

L’AADP travaille depuis longtemps à cette idée : le rapprochement des marchands et des éditeurs par l’amélioration de la circulation de l’information et le partage de la réflexion.
Nous progressons dans cette voie et souhaitons encore améliorer la compréhension réciproque pour favoriser l’émergence de solutions utiles aux deux corporations. Nous sommes en
train d’inventer un nouveau mode de fonctionnement. De plus en plus d’acteurs des deux corporations nous rejoignent dans la réflexion et le partage. Nous continuerons jusqu’à ce qu’émergent des décisions communes profitables à tous. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Belle idée.
Mais possible à la seule condition de faire sauter le niveau 1 et éventuellement le 2...ça s'appelle une réforme de fond, ou une révolution. Mais les royalistes sont infiniment plus nombreux. Espérons des Pouvoirs Publics.
Je suis pour une tel changement, évidemment.
Mais il arriverait trop tard maintenant : une telle réforme se cale sur le moyen et long terme. Ne reproduisons pas l'optimisme candide de Presstalis qui a coûté si cher aux diffuseurs et aux contribuables. Pour en arriver on sait où.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9990 autres membres