www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Ca commence à se préciser ...

773 appréciations
Hors-ligne
... même si ça reste encore flou.

Pour l'instant ce ne sont que des impressions issues des nombreux entretiens et auditions que nous avons eus ces dernières semaines qui furent bien chargées, et des bruits de couloirs. Nous ne pouvons rien affirmer ni divulguer car cela donnerait l'occasion à certains acteurs opposés au changement d'intervenir en sens inverse en prenant nos écrits à témoin.

Sachez toutefois que le sujet n'est plus la sauvegarde de Presstalis mais celle de la filière ce qui est déjà une excellente chose. Le piège tendu par ceux qui ont volontairement provoqué la chute de la principale messagerie 'a pas fonctionné. L'Etat maintient le cap de la réforme en profondeur et beaucoup de choses vont changer, à commencer par la gouvernance. Exit le CSMP partial.

Dans la nouvelle configuration, dont nous ne pouvons parler pour l'instant, faute de certitudes et de précision, si une certaine libéralisation est prévisible, le rééquilibrage des pouvoirs aussi. Nous pourrions revenir à des choses beaucoup plus simples, claires et transparentes, tant dans le statut et les relations contractuelles que dans la facturation...

Attention, n'attendez pas de miracles. Tout ne changera pas en un jour par un coup de baguette magique. Mais la donne devrait bel et bien être bouleversée et la nouvelle configuration permettre de résoudre nos principales difficultés : rentabilité, reconnaissance de nos droits, qualité de service, ... Cela demandera du temps pour tout changer une fois que la nouvelle gouvernance aura été mise en place mais vous verrez certainement rapidement des changements significatifs, pour peu que vous soyez correctement défendus au sein de la nouvelle instance.

Pour l'instant nous continuons à  défendre nos idées et les intérêts de notre profession, dont dépend la filière. il reste encore de nombreux entretiens à assumer mais le projet est déjà manifestement bien avancé dans l'esprit des décideurs de l'Etat.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

La bonne nouvelle est celle tant attendue : que le métier prime sur Presstalis, ou le niveau "messagerie" en général, tel qu'il est devenu.
Il en a fallu du temps pour démontrer l'évidence.
Il n'est pas bien difficile de deviner qu'un futur système de distribution se rapprochera de celui du livre. Aussi que la loi Bichet est complètement désuète, même si le principe reste très cher à une grande partie des éditeurs : tous les titres ne sont évidemment pas traités de la même manière. Tous n'ont pas le même tirage, les mêmes ventes. Tous ne sont pas présents dans tous les magasins. Le principe n'est pas la réalité. Et surtout, chaque magasin a sa spécificité, dont son gérant doit pouvoir gérer son offre s'il le souhaite, moyennant rétribution plus forte. A défaut, s'il ne souhaite pas gérer son offre, qu'il garde une commission de base. Comme en librairie, il pourrait y avoir des 1° et des 2° niveau.
C'est une hypothèse, certes à la carte et un peu lourde à mettre en place, mais motivante pour impliquer et intéresser les vendeurs qui le deviendraient vraiment.
Vous avez bien raison de mettre ne garde sur le délai que pourrait prendre un nouveau schéma, mais cette fois-ci, il ne s'agit plus de la méthode dilatoire habituelle pour gagner du temps.

0 appréciations
Hors-ligne
enfin une réforme digne de ce' nom!
l'optimisme de la détermination a vaincu le pessimisme de la raison
BRAVO!

242 appréciations
Hors-ligne
l'ARDP Autorité de régulation de la distribution de la presse valide les mesures de sauvegarde du système coopératif de la #presse  ! 




773 appréciations
Hors-ligne
Pressée par le temps et limitée en compétence et moyens, voilà  le résultat.
Demain Presstalis sera sauvée, à nouveau, par le tribunal de commerce.
C'est grave, non pas parce que Presstalis sera sauvée, mais parce que de nombreux éditeurs ne pourront pas survivre à ces mesures alors que leurs confrères responsables de la situation s'en sortiront la tête haute, satisfaits d'ainsi éliminer de nombreux concurrents.

Le sort des petits éditeurs semble joué. Le nôtre est probablement du même acabit.
Eléments de réponse dans les entretiens à venir demain.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

242 appréciations
Hors-ligne
le visage toujours souriant de Mme Benbunan est déconcertant.  Sa boîte est au fond du trop mais elle à l'air radieuse du genre ...  je vous ai bien eu ! 

Va t-on sauver Presstalis ou va t-on perfuser Presstalis jusqu'a la fin de la réforme ?  Là est la question ?

0 appréciations
Hors-ligne
Presstalis est bien meilleur négociateur que logisticien!
restons déterminés notre combat est juste

6 appréciations
Hors-ligne
Reçu ce jour..pour infos...

Paris, le 10 avril 2018
 
Madame, Monsieur,
 
 
Nous faisons référence au jugement d’homologation du protocole de
conciliation conclu entre Presstalis, l’Etat français et les Coopératives
associées de Presstalis.
 
En application de la décision du Conseil Supérieur des Messageries de
Presse du 20 février 2018 homologuée par la décision de l’Autorité
de Régulation de la Distribution de la Presse le 2 mars 2018, il a été
prévu que les Éditeurs consentiraient des avances en compte courant
bloquées à leur Coopérative respective au titre de la contribution
exceptionnelle de 2,25 % des Ventes en Montants Forts.
 
Ces décisions du CSMP s’imposent à tous et dès lors qu’elles prévoient que
la contribution constitue une avance remboursable, celle-ci sera
qualifiée de compte courant, dans la comptabilité des Coopératives.
 
Pour autant, il convient, si vous souhaitez bénéficier d’une rémunération de ce compte courant au taux de l’intérêt légal, de
nous retourner par mail (eboursier@presstalis.fr) la convention d’avance en compte courant ci-jointe paraphée à chaque page et signée pour le 18 avril 2018 au plus tard. Nous vous remercions également de nous retourner un exemplaire de la version papier à l’adresse de la
Coopérative (adresse dans l’en-tête de ce courrier). A défaut, aucune
rémunération ne sera versée au titre de la contribution
exceptionnelle de 2,25%
 
Nous restons à votre disposition pour toute précision complémentaire qui vous serait nécessaire.
 
Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.
 
 
 
                                                                                                                             
Le Directeur de la Coopérative

773 appréciations
Hors-ligne
Un prêt contraint, éventuellement rémunéré, sous condition de forme, et à condition que l'entreprise ne dépose pas le bilan...

C'est comme cela que la coopérative et le CSMP présentent les choses.
Nous verrons si la justice retient la même qualification de "prêt".
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

6 appréciations
Hors-ligne
oui! A suivre...

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9997 autres membres