www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

COMPLEMENT DE REMUNÉRATION

Bonjour et bonne année à tous.
Petite question qui me turlupine depuis quelque temps, si PRESTALIS est déclaré en faillite, quid de notre complément de rémunération du second semestre ? devrons nous comme nous la si bien dit l'UNDP CULTURE PRESSE être "solidaire à l'insu de notre plein gré de la messagerie comme nous l'avons été pour CHARLIE HEBDO ?

158 appréciations
Hors-ligne
Exactement !
Cessation de paiement et dépôt de bilan = blocage de tous les paiements
Déblocage après liquidation selon l'ordre de priorité des créanciers, les surcoms seront surement en fin de liste !
Mais nous pourrons compter sur Culture Presse pour se battre sang et eau pour défendre en premier lieu ses intérêts et nous, les marchands, seront solidaires ensemble pour pleurer sur nos surcoms perdues...

Dernière modification le jeudi 04 Janvier 2018 à 17:48:40

158 appréciations
Hors-ligne
Il faut absolument changer vos conditions de paiement en passant au virement afin de devenir "maître" de vos échéances et les reculer au maxi chaque semaine... et si cessation de paiement prononcée, arréter tous les virements ce sera toujours cela de gagner dans votre trésorerie de "combat"...
Ils ne pourront plus couper le papier pour retard d'échéances car ils en auront plus à diffuser !

Dernière modification le jeudi 04 Janvier 2018 à 17:57:20

790 appréciations
Hors-ligne
Heureux de vous voir réagir. Nous vous avons alertés sur ce risque mais ne pouvons pas vous donner de consigne contraire à nos obligations légales. a chacun de se prendre en charge.
Rien ne garantit à ce jour qu'en cas de dépôt de bilan de la messagerie les marchands seront payés de ce qui leur est dû.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

59 appréciations
Hors-ligne
En plus de la surcom, il y a le stock payé........

790 appréciations
Hors-ligne
Oui. Les RD sont considérés comme des dettes. Ces dettes sont couvertes, partiellement, par la reprise des invendus mais, s'il n'y a plus de reprise des invendus, seront-elles éteintes ? J'en doute, sauf intervention de l'Etat. Mais là cela peut faire beaucoup. C'est pourquoi je ne crois pas que PRESSTALIS puisse passer en dépôt de bilan. N'importe qu'elle solution sera trouvée pour maintenir la messagerie en activité. L'Etat est pris en otage par les dettes créées par les grands éditeurs. La négociation est en cours mais ces éditeurs ont un argument de poids. Seules possibilités, transiger pour réduire cette bulle créée de toutes pièces ou déclarer les dettes gelées mais je ne suis pas certain que cela soit légal et les éditeurs ne se laisseront pas faire. Quand il s'agit de leur portefeuille ils sont efficaces. En revanche, peut-être est-il possible que les stocks, restant la propriété des éditeurs, leur valeur résiduelle doit être déduite des dettes pour solder les comptes. Dans ce cas la menace n'a plus la même portée et l'Etat retrouve sa liberté d'agir.
Quoiqu'il en soit, pour l'instant on semble se diriger vers la conservation de Presstalis allégée des SAD revendues à un acteur externe (GEODIS, SCHENCKER, ...) Des négociations sont en cours en ce sens.
Cela ne règle rien sur le plan des économies nécessaires au fonctionnement de la filière mais cela éteint momentanément l'incendie allumé par la situation financière de PRESSTALIS.
En gros cela donne quelques mois de plus pour que l'Etat et les grands éditeurs trouvent un nouvel accord sur le futur mode de fonctionnement.
Pas beaucoup car la vente des SAD ne devrait rapporter que 45 M€ environ, dont un tiers est déjà mangé par les dettes et un autres gros tiers sera consommé par les pertes de l'année qui débute.
Mais l'Etat dispose du rapport RAMEIX préconisant certainement des solutions.
Reste à tenir la négociation sur le changement de gouvernance et l'application de certaines de ces solutions. C'est en cours, sans que nous soyons tenus informés pour l'instant. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

59 appréciations
Hors-ligne
Merci pour ces infos.

158 appréciations
Hors-ligne
Voici quelques éclaircissements bienvenus par ces temps sombres...
Merci et je souhaite à nos représentants une bonne année 2018 de négociations âpres, pour une fois qu'enfin nous avons une Association qui défend NOTRE avenir. 

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9978 autres membres