www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Contributions sur le rapport Schwartz

790 appréciations
Hors-ligne
Les contributions fleurissent. De toutes parts elles surgissent.

Sans surprise chacun analyse le sujet à l’aune de ses propres intérêts sans nullement se préoccuper des autres ni voir les conséquences de l’étroitesse de ce regard porté. Nulle part on ne prend du recul pour analyser la distribution de la presse dans son ensemble comme si l’environnement concurrentiel n’avait aucune réalité.

L’abonnement n’est pas abordé, par intérêt pour les uns, par crainte pour leurs commettants.
Le numérique n’est évoqué que de manière très marginale par certains.
La disparition des points de vente n’est résolue que par une fuite en avant dans les solutions proposées, sans même s’interroger sur leur réalisme. Tout au plus un acteur évoque la difficulté à recruter pour justifier le besoin d’affranchissement des contraintes imposées par la Loi Bichet.
Et pour cela, on oublie fort opportunément les motifs de l’existence de ces contraintes.

Le Gouvernement ne résoudra pas le problème en fermant les yeux et en mettant la poussière sous le tapis. Qu’il absolve les gestionnaires de leurs responsabilités est une chose. Qu’il se prémunisse de nouveaux déboires financiers une autre. Mais cela n’est pas suffisant pour remettre la filière sur les rails.
Il n’est pas possible de faire abstraction de la nécessité de créer une structure permettant l’adaptation aux évolutions de l’environnement de la presse. Sauf à considérer que celle-ci est en voie de disparition totale,ou organiser volontairement cette extinction.

Le marché évolue. Le numérique est une nouveau mode qui s’ajoute à la distribution physique. L’abonnement prend des parts de marché et contourne la Loi. Les marchands disparaissent parce qu’ils sont maltraités. L’indépendance de la presse doit être étendue à sa commercialisation sinon la pluralité ne sera plus garantie. L’obtention des économies nécessaires est conditionnée par l’abandon de pouvoirs. La performance et la pérennité ne peuvent s’envisager que dans l’association des acteurs.

Si ces sujets ne sont pas traités, aucune solution ne sera viable.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

28 appréciations
Hors-ligne


Dernière modification le vendredi 28 Septembre 2018 à 18:00:00

790 appréciations
Hors-ligne
La contribution de Culture Presse vient d'être rendue publique.
Nos demandes de transparence ont peut-être porté.

Nous ne manquerons pas de la commenter dès demain.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

790 appréciations
Hors-ligne
Forte sur la forme mais faible sur le fond.
C'est ainsi que l'un de nous a résumé la contribution du syndicat historique.

Très politique celui-ci passe de la pommade à tout le monde mais évite de s'impliquer sur les sujets sérieux.
Ainsi, M. Schwartz a fort bien travaillé, mais l'on est pas tout à fait d'accord avec son analyse.
M. Jean Pierre Roger et le CSMP ont été très bons dans leur gestion de la filière.
Et les dépositaires méritent peut-être que l'on évoque leur cas.
Le plafonnement qui n'a jamais été respecté doit être reconduit sans plus de garantie.
L'assortiment est nécessaire mais il ne faudrait pas qu'il ne soit réservé qu'aux puissants (nous apprécions cette remarque qui émane de l'AADP).
Chose surprenante, 6 ans après s'être opposé à l'AADP sur le prix unique celui-ci est maintenant évoqué.
La concurrence de l'abonnement n'est pas abordée du tout bien qu'il prive les marchands des ventes.
Le numérique peut être inclus dans la Loi si l'Etat le juge utile mais l'UNDP n'en voit pas la nécessité.
Quant à l'organisation de la distribution cela ne concerne pas l'UNDP bien que le coût de celle-ci impacte directement la rémunération des marchands. 

Nous relevons également que désormais la chose est claire, car explicitement exprimée, Culture presse ne défend les intérêts que des "spécialistes indépendants".

Globalement, la contribution n'est pas mauvaise mais à force de vouloir plaire et de ne pas dire les choses, ni reconnaître les erreurs, et en l'absence d'une vision globale, le document produit n'est pas à la hauteur des besoins et des attentes de notre corporation.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9979 autres membres