www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse


916 appréciations
Hors-ligne
Exiger la suppression d'un intermédiaire constitue selon vous un meilleur objectif. 
Vous n'avez pas atteint cet objectif.
Nous en avons d'autres, que vous ne validez pas.
Mais nous avançons.

A votre avis, pourquoi la librairie a-t-elle adopté la gestion des stocks en remplacement des flux poussés d'offices alors que les éditeurs de presse ne veulent pas de ce changement ?
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

20 appréciations
Hors-ligne
MG 8000 mots 05046 N°96, 15 juillet
MG fléchés moyen 03890 N°8, 16 juillet
MG fléchés facile 03752 N°8, 16 juillet

162 appréciations
Hors-ligne
lorsque je lis 123456 je tombe de ma chaise "erreur majeure " 
vous imaginez aller dans une grande surface , passer à la caisse et entendre la caissière vous dire "attendez il faut que j'aille compter les invendus , pour avoir les ventes  !!!!
je me demande s'il est d'accord avec la mise en service des "codes-barres " , parce que il y a 30 ans la presse fonctionnait sans le numérique et ça marchait .
la peur doit changer de camp

162 appréciations
Hors-ligne
mais tout le monde a bien compris que la réforme 
facturation du marchand = publications scannées caisse - commissions empêche toutes sortes de magouilles dont 123456 et ses amis de CULTURE-PRESSE sont très friands , sinon pourquoi nier l'évidence 
la peur doit changer de camp

51 appréciations
Hors-ligne
Un peu d'histoire alors. 
Le niveau 1 (messageries) était d'abord LE grand décideur, et un peu logisticien.
Le 2 (dépôts), répartiteur, chargé du dernier KM, facturier, et mandaté pour un rôle commercial, qui m'a toujours stupéfait...je n'ai eu droit qu'à des moyens ou des mauvais sur ce rôle.
Avec le temps, le nombre de dépôts a beaucoup chuté pour que le niveau 1 fasse des économies. La réalité a montré qu'ils ne savaient pas faire, préférant se perdre dans l'export, filiales en afrique, Presse 2000, nouveau siège social qu'il a vite fallu réduire, SEDDIF, SARRA, ZEENS... que de mauvaises décisions qui ont toutes coûté très cher, pour finir bradées.
Ce niveau 1 n'a pas su se diversifier. Ce qu'il nous proposaient en hors presse était ridicule. Souvenez vous des commerciaux sur le terrain passés à 100 % là-dessus...pour rien !
NMPP/Presstalis perdaient du CA, de l'argent en masse, mais gardaient le pilotage. Et quel pilotage ! Aucune autre Sté aurait pu se permettre tant de casseroles.
Et vous trouvez tout ça normal ?
Vous aimez Presstalis. Vous adorerez son moignon France Messageries.

916 appréciations
Hors-ligne
Vous omettez un détail d'importance. 
Presstalis était dirigé par les principaux éditeurs en fonction de leur intérêt.
Cela n'a plus été viable à partir du renversement de marché.
Quand les gros poissons maigrissent les petits poissons meurent. 
Les marchands ont alors commencé à fermer boutique, contraints ou par choix.
Aujourd'hui l'Etat a repris la main.
Nous le demandions.
Les barèmes des messageries vont être moins dépendants des groupes de presse.
La rationalisation est incontournable et va nécessiter la mise en place de la gestion des stocks.
Les injustices les plus criantes vont être abolies (entre éditeurs mais aussi entre marchands, et également entre éditeurs et marchands).
Le préfinancement des stocks par les marchands n'a plus d'avenir.
Le crédit des invendus à des dates opportunément tardives vit ses derniers mois.
L'absence d'alignement des délais de paiement sur les délais de mise en vente ne survivra pas longtemps non plus. 
Il va falloir encore deux ans pour que tout ceci voit le jour mais c'est en route et incontournable.
L'abandon de la spécificité de traitement de l'abonnement sera certainement à peine plus longue. Il réintégrera la communauté via la mutualisation des réseaux de distribution.
Et vous verrez, vous n'êtes pas au bout de vos surprises.
La normalisation de ce secteur qui n'a que trop longtemps vécu en autarcie est en marche.
Dans cette configuration nos démarches resteront certainement incomprises et combattues par ceux qui, durant des années, ont profité du système pour s'enrichir sur le dos de la communauté, mais cela ne nous surprend guère.
Certains adopteront cette attitude hostile de bonne foi, tant ils sont découragés par leur expérience passée et incapable d'admettre que le changement est réel. D'autres continueront jusqu'au bout pour défendre leurs intérêts, qui ne sont pas ceux ni des marchands ni de la collectivité.
Nous, ne sommes pas irréalistes ou idéalistes. 
Nous sommes conscients que tout ceci arrive bien tard, dans un marché voué à se restreindre.
Mais notre rôle, et notre ambition, sont d'améliorer l'existant en préparant un avenir meilleur pour notre profession. 
A pas trop petits pour vous, certainement, mais avec une certaine efficacité, incontestable.
Et nous continuerons. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

162 appréciations
Hors-ligne
Merci 
la peur doit changer de camp

176 appréciations
Hors-ligne
Merci à nos représentants de donner un avenir à nos commerces !

51 appréciations
Hors-ligne
Ce serait bien de déterrer ces échanges dans qq mois...on verra qui sera le plus naïf...
Mais pour le métier, bravo de maintenir vos lecteurs dans l'attente d'un monde pro meilleur.
C'est, ne l'oublions pas, ce qui a été tant reproché pendant des années à l'undp.

916 appréciations
Hors-ligne
Non!
Ce qui a été reproché à l'UNP ce sont : 
- Son absence de revendications
- Son opacité financière
- Son manque d'ouverture et son fonctionnement insuffisamment démocratique
- Son irrespect de ses obligations légales
- Ses prises de positions incompatibles avec sa fonction

Et, il n'y a pas à se féliciter comme vous le dites de "maintenir les lecteurs dans un monde pro
meilleur" car l'objectif n'est pas d'entretenir une illusion auprès de naïfs qu'on exploite mais bien de faire progresser notre profession. C'est probablement là toute la différence entre vous et nous. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

176 appréciations
Hors-ligne
Ce qui a été reproché à l'UNDP (liste exhaustive de DESCARTES) est toujours ce qui est reproché aujourd'hui à Culture Presse, finalement la seule évolution de notre syndicat non représentatif est son changement de nom, mais les objectifs sont toujours les mêmes et le clone 123456 en est sur ce site le représentant type !

176 appréciations
Hors-ligne
NB : j'ai bien dit clone et non clown;;; bien que j'ai failli faire la faute de frappe ! LOL...

162 appréciations
Hors-ligne
il me semble que la DGCCRF a eu  une plainte , et qu'elle traite la question .
la peur doit changer de camp

20 appréciations
Hors-ligne
Vous avez peut-être reçu le mail suivant :
mais quand vous allez sur PDIF, il est impossible de faire le rappel
du par exemple : 01591 N°192

où est l'erreur ?
http://images.m15.mailplus.nl/mailing315414955/combinaison_ksc_kme.jpg" longdesc=" width=600,height=100" target="_blank" rel="nofollow">http://images.m15.mailplus.nl/mailing315414955/combinaison_ksc_kme.jpg"/>

A tous,

Vous avez été nombreux à nous informer que certaines de nos parutions
n’ont pas été rappelées en invendus alors que la parution suivante vous a
été distribuée.
Ce phénomène, que vous constatez chez de nombreux éditeurs, est lié au changement de messagerie des parutions concernées.
Les exemplaires non rappelés ayant été livrés par Presstalis, les invendus correspondant ne peuvent vous être crédités uniquement par Presstalis.
 
Si vous rencontrez ce problème, la seule solution que nous pouvons vous proposer est de déclarer ces exemplaires en oubliés via la portail diffuseur Presstalis (https://pdif.zeens.press/login), qui sera alors en mesure de vous les créditer.
 
N’hésitez pas à joindre votre délégué Keesing si nécessaire ou à nous écrire un mail à l’adresse suivante : reseau@keesing.fr
Toute l’équipe commerciale de Keesing France est à votre service.
 
Bien à vous,
 
David Achille
Directeur commercial Keesing France
http://images.m15.mailplus.nl/mailing315414955/signature_david_achille.jpg" longdesc=" width=239,height=80]http://images.m15.mailplus.nl/mailing315414955/signature_david_achille.jpg"/>




20 appréciations
Hors-ligne
en remarque au message précédent, le directeur commercial de keesing parle de prestalis, société qui n'existe plus...
merci pour le sérieux ?

162 appréciations
Hors-ligne
je vous conseille de vous rapprocher de 123456 qui va vous expliquer comment faire pour restituer la "consigne " !!!!!!!!!!!!!!!

juste une petite remarque 
si la réforme 
facture= publications scannées caisse - commissions avait été appliquée , la fameuse "consigne " ne serait pas votre problème 
en clair 
"absolument rien à foutre "
nous avançons , vous allez commencer à comprendre 

Dernière modification le mercredi 22 Juillet 2020 à 08:50:25
la peur doit changer de camp



Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9912 autres membres