www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

le 1 parle de la presse et de sa distribution

242 appréciations
Hors-ligne

242 appréciations
Hors-ligne
Mercredi 4 avril dans Instant M
surfy

pas de scoop dans ce 1 mais il informe le grand public de ce scandale

173 appréciations
Hors-ligne
Mr Fottorino est tout de même, comme les autres éditeurs....

Tous les n° de 1 sont soit des S soit des H, à ce jour 3 n° sont en vente dans nos rayons.

Abonnement 30 % de remise. 99€/an VS 145,60€/an au n° (2,80*52)
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

242 appréciations
Hors-ligne
Non pas tout à fait car lui à accès aux médias .... pas le cas de tous !

Concernant sa politique d'abonnement, espérons que l'Etat régulera les pratiques.

son intervention n'est pas neutre. la presse reprend

28 appréciations
Hors-ligne
le bateau coule les rats quittent le navire, sa prouve bien que les Éditeurs ne sont pas des gens sur qui ont peu compté, il me semble que la situation de la presse ils y sont pour quelques chose a force de tirer la couverture sur eux et ne pas écouter les gens de terrains( diffuseurs)ils récoltent ce qu'ils ont semé

Dernière modification le mercredi 04 Avril 2018 à 15:07:51

173 appréciations
Hors-ligne
N'empêche,
- qu'il ne respecte pas les règles, à minima il les contourne, pour mettre en vente simultanément  3 n° d'un titre à périodicité hebdomadaire, en jouant avec S et H . sans compter les quantités, aucune vent habituelle, aujourd'hui 3....sans aucune mesure avec le potentiel....
- il tente de nous court-circuiter en proposant un abonnement à -30%, voire 50% pour les étudiants.

Il prêche pour sa paroisse, l'avons nous entendu pour mobiliser les medias sur nos conditions de travail, sur notre rémunération, les pvc, sur les superettes, la gms, sur l'exclusion des marchands ex-q1, sur les critères ségrégationnistes pour être spécialistes ... ?

Concerné par la crise Presstalis, il monte au créneau , attitude opportuniste
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

242 appréciations
Hors-ligne
Pour l'abonnement c'est pire que cela. il a une offre pour 24 numéros à 15 € ! soit moins qu'un timbre poste. 

A nous de faire comprendre à l'Etat qu'il faut réguler les abonnements et modifier les règles pour en limiter les abus.  Fottorino nous y aide certainement en agissant ainsi.

Perso je ne connais pas comment fonctionne un éditeur. Pourquoi devrait-il plus que les autres parler de nous et puis le sujet du jour était Presstalis. Sujet pas forcément facile à traiter dans une émission qui s'adresse au grand public.  Remarquons quand même que ce n'est pas la première émission que Sonia Devilliers consacre à la presse écrite et au cas Presstalis.

je ne suis pas forcément d'accord avec lui, mais il fait du bruit. Si cela peut nous aider tant mieux.

17 appréciations
Hors-ligne
on peut aussi rajouter America,
remise en RD pour la presse
alors qu'il est aussi distribué par la librairie
même livre, mais 2 com bien différentes...
pourquoi ??

Parce que les intermédiaires en librairie sont plus efficaces et sont dans un système de concurrence.
Le monopole fait monter les prix, baisser le service.
Preuve flagrante.
Union Distribution (Flammarion) m'accorde 35 % de remise sur America. Cherchez l'erreur.

242 appréciations
Hors-ligne
les éditeurs jouent sur les deux tableaux !

Rémunèrent-ils mieux la librairie ou moins bien la presse. 

En fait historiquement les points de vente de presse ont été et sont restés mal rémunérés car ils vendaient.  De plus pour les produits en double réseau cela ne coute pas trop cher à l'éditeur de passer par la librairie, car il vend peu sur ce réseau.  Certains éditeurs vous diront aussi d'une façon méprisante : " c'est normal de mieux rémunérer un librairie, qu'un marchand de journaux car il ne fait pas le même travail". à vous de juger ! 

4 appréciations
Hors-ligne
le transport est à la charge du libraire 

242 appréciations
Hors-ligne
Bernard le transport ne représente pas 20  > 25 points d'écarts entre la librairie et la presse.

Les frais de transport sont payés par les points de ventes, d'une manière ou d'une autre.
- Directement en librairie.
- Indirectement dans le système presse. Il se disait il y a qq années que pour la presse, les frais de port étaient estimés à l'avantage des dépositaires, qui pouvaient dégager un "bénéfice", entre leurs frais de port estimés et leurs frais réels.
Aujourd'hui, avec la baisse des ventes, les hausses des charges etc...il paraît peu probable que ce soit encore le cas.
Il y a autant de port pour livrer des livres ou de la presse. Si la mutualisation du métier de la presse était parfaite, sa logistique
devrait être bien moins coûteuse que dans la logistique du livre qui
fait intervenir des transporteurs au prix du marché !

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10000 autres membres