www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Des GMS testent l'assortiment presse

18 appréciations
Hors-ligne
sur MLP

Des GMS testent l'assortiment presse


Publié le 27 février 2019

En décembre 2018, le CSMP et les messageries de presse ont signé un protocole d’accord concernant la mise en place d’un test d’assortiment dans certaines grandes surfaces, dont l’objectif est de constituer une offre optimisée par point de vente.
L’ambition de cette démarche commerciale est de rationaliser l’offre au point de vente sur des critères objectifs et non discriminatoires, tout en préservant le chiffre d’affaires dans l’intérêt du magasin et des éditeurs. 

 En quoi consiste ce test ?
Ce test, débuté en janvier 2019, qui portera au maximum sur 100 magasins durant une période de 6 mois, vise à adapter l’offre presse de ces points de vente GMS à leur clientèle. En déplaçant un titre d’un magasin non vendeur à un autre point de vente offrant plus de potentiel de vente, l’assortiment ambitionne de maintenir, voire d’augmenter le chiffre d’affaires de l’éditeur et celui du point de vente, mais aussi d’améliorer la visibilité et l’accessibilité à la presse. Il s’agit également de faciliter les conditions de travail des magasins, grâce à une largeur d’offre adaptée à leur potentiel d’exposition.

Un assortiment réalisé sur quels critères ?Chaque point de vente en test bénéficie d’un assortiment spécifique, établi en fonction du palmarès de ses ventes. L’accès aux points de vente
s’effectue par catégorie de produit : presse / hors-presse. Une offre de titres est construite à partir d’un postulat de départ comptabilisant, toutes messageries confondues, 16 titres au mètre linéaire développé (MLD). Pour rappel, les titres IPG (Information Politique et Générale) ont un accès à tous les points de vente sans restriction. Les ludiques, eux, font l’objet d’un accord interprofessionnel spécifique, et ne sont pas inclus dans le palmarès. En cas de transfert de titre, l’historique des ventes est conservé : ainsi un magazine déjà présent dans le palmarès d’un point de vente le restera, même en cas de changement de messagerie.

Comment se met en place l’assortiment ?
Actuellement deux enseignes participent à ce test d’assortiment, Monoprix et Carrefour Market, chacune soumettant aux messageries les magasins participants de son réseau. Une table de contrat d’assortiment est ensuite définie. Afin de réaliser un déstockage des titres qui ne sont pas inclus dans l’offre d'assortiment, le dépositaire et les équipes commerciales terrain des deux messageries organisent un rendez-vous avecle marchand. A la suite de cette opération le point de vente bénéficie d'un crédit d’invendus.

Afin de piloter ce test d’assortiment et d’en garantir l’efficacité, tous les mois, une extraction des ventes par point de vente sera effectuée et permettra de vérifier que l’offre de titres corresponde bien à l’assortiment défini et d'éviter tout engorgement du linéaire.

Quels sont les avantages pour les éditeurs ?
En conservant des références plus en adéquation avec sa clientèle le point de vente pérennisera son chiffres d’affaires, et gagnera en temps de traitement. Pour l’éditeur, en étant présent dans des points de vente vendeurs, ce sont de nouvelles opportunités pour ses titres d'être proposés à de nouveaux lecteurs potentiels.

Dernière modification le jeudi 21 Mars 2019 à 10:14:07

150 appréciations
Hors-ligne
"Afin de réaliser un déstockage des titres qui ne sont pas inclus dans l’offre d'assortiment, le dépositaire et les équipes commerciales terrain des deux messageries organisent un rendez-vous avecle marchand. A la suite de cette opération le point de vente bénéficie d'un crédit d’invendus. "
ça veut bien dire ce que cela veut dire 
si le point de vente bénéficie d'un crédit d'invendus , c'est qu'il les a payés , donc avance de trésorerie
mais c'est un piège à CONS 
vous croyez sincèrement qu'ils vont vous rembourser cette avance !!!!!!!!!!!
ils vont tout simplement augmenter les services de ce qui "se vend " le plus 
circulez les gogo il n'y a rien à voir !!!!!!
"augmenter le chiffre d’affaires de l’éditeur" voila tout est dit 

Dernière modification le vendredi 22 Mars 2019 à 08:19:33
la peur doit changer de camp

255 appréciations
Hors-ligne
N'oubliez pas que vous êtes vous aussi en droit de demander l'assortiment.  Seul problème si le dépositaire ne veut pas le mettre en place, aucune sanction n'est prévue.

150 appréciations
Hors-ligne
attention 
Dans l'esprit des gens l'assortiment c'est la diminution des stocks .
c'est faux , on diminue d'un côté et on augmente de l'autre .
vous croyez sans doute que le dépositaire va perdre SON chiffre d'affaire , CA qui est le total des avances de trésorerie faites par tous les marchands .
c'est la triste réalité .
en clair 
"les baisés comptez vous "
la peur doit changer de camp

150 appréciations
Hors-ligne
puisque nous sommes dans la séquence "entourloupe " quelqu'un peut il m'expliquer comment PRESSTALIS dont les fonds propres sont à - 400 millions , réussit à subventionner le GRAND BARNUM  de Culture Presse à Paris .
Grand barnum ou on vous explique comment gagner de l'argent en vendant de la presse .
la peur doit changer de camp

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9942 autres membres