www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

diffuseur de presse

0 appréciations
Hors-ligne
quel est le meilleur prestataire pour devenir diffuseur de presse. merci de vos réponses

101 appréciations
Hors-ligne
Pas compris la question ! Ne surtout pas entrer dans ce métier , mais ceux qui y sont doivent se battre pour défendre leurs intérêts !

0 appréciations
Hors-ligne
je voudrais trouver un prestataire pour devenir diffuseur de presse, j'ai une toutepetite surface, juste pour augmenter le CA, je ne souhaite pas travailler avec presstalis, que me conseilles tu stp

143 appréciations
Hors-ligne
je vous conseille de vous renseigner sur le fonctionnement du métier de marchand de presse .votre question est plus que bizarre .
sachez qu'un diffuseur de presse n'a AUCUN DROIT , il n'a que des DEVOIR .il ne choisit RIEN on lui IMPOSE  et il doit payer les FACTURES.
bon courage .
la peur doit changer de camp

2 appréciations
Hors-ligne
Bonjour, si tu veux vendre de la presse tu ne choisis pas ton prestataire , cest en fonction de ta localisation.

784 appréciations
Hors-ligne
Un diffuseur de presse est servi par LE dépositaire local .
Il ne choisit pas son fournisseur.
Il ne négocie rien et prend ce qu'on lui facture sans discuter.

Ce dépositaire local est livré par PRESSTALIS pour les quotidiens et 75% des magazines, les 25% restants des magazines lui étant livrés par MLP.
Il ne choisit pas non plus car il n'existe que ces deux messageries, chaque éditeur choisissant de passer par l'une ou l'autre.

A l'heure actuelle nous déconseillons de tenter de devenir diffuseur de presse car il en ferme 1000 par an et ce n'est pas sans raisons :
- absence de rentabilité pour un travail important et contraignant
- impossibilité d'avoir en rayon ce qu'il faut pour servir les clients
- absence d'interlocuteur pour régler les nombreux litiges occasionnés par un service de livraison déficient (générateur de problèmes financiers)
etc.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

0 appréciations
Hors-ligne
As tu entendu parler d’allaiance Distribution qui fourni les commerces traditionnel et tabac ???

Ce métier, ou plutôt, cette activité que vous souhaiteriez exercer présent des avantages et des inconvénients. Vous les avez ici au dessus, mais aussi de manière factuelle sur les sites professionnels.
Le principal atout de la presse est qu'il vous apporte plus facilement un flux que vous ne capteriez pas sans. A vous de savoir comment valoriser ce flux supplémentaire dans votre magasin. Autre "atout", mais on le paie autrement, vous ne pilotez rien, tout se fait automatiquement, comme c'est dit par Descartes. C'est là que ça se complique.
La presse, en appoint pour compléter votre offre, OK si vous êtes prêt à y passer du temps. Si c'est pour en vivre, renoncez-y.

28 appréciations
Hors-ligne
Alliance c'est les MLP et comme vous disait mes collègues, il y a le feu dans le navire nous essayons tous de sortir de cette galère, alors petit conseil si vous voulez augmenter votre Marge la presse n'est pas une bonne idée vous touchez au maxi 18% de ce que vous vendez

17 appréciations
Hors-ligne
mettez plutôt de la carterie, il y en a en dépôt vente...

247 appréciations
Hors-ligne
Vouloir vendre de la presse sans Presstalis, c'est comme vouloir prendre le métro a Paris, sans passer par la Ratp.

A l'inverse, demandez aux libraires s'ils ont besoin d'un intermédiaire qui décide à leur place (et si mal), qui coûte si cher à tout le monde, alors qu'il n'y en a absolument pas besoin.
La mission vertueuse des NMPP de recréer la vente de la presse à la sortie de la guerre....c'est fini.
Dr Jekill est devenu Mr Hyde. Il faut y mettre fin et les Pouvoirs Publics le savent bien !
Le réseau est le plus lésé. C'est d'abord lui qui doit changer de culture et apporter des propositions nouvelles.
La nouvelle boss de Presstalis a une culture de l'efficacité. Elle n'a pas été nommée pour faire le service minimum comme ses prédécesseurs. Sans le dire ouvertement, c'est la fossoyeuse de la boite, pour le bénéfice du métier. La destruction créatrice, vous connaissez ? Il serait temps.

101 appréciations
Hors-ligne
Comment la nouvelle Directrice serait efficace en licenciant encore 200 a 300 personnes , aujourd’hui ils ne traitent déjà plus rien de nos réclamations, ils ne créditent encore moins ? Si l’efficacité c’est économiser sur les salaires pour ne plus avoir personnes pour traiter les problèmes, cela changera quoi pour le réseau et la filière ? Pour la réduction des quantités de livraisons, qui dit que les éditeurs respecteront les règles ? Elle ne parle pas de la commission après la vente , sûrement plus efficace elle pour les marchands , le véritable dépôt vente sans avance de trésorerie et disparition totale du système de différés. Quel système informatique n’est pas capable de gérer ça , celui de Presstalis ! Leur système est truffé d’anomalis!

173 appréciations
Hors-ligne
Comprenez, Presstalis n'a que faire des marchands et encore moins de leur "confort" de travail (des marchands)

Dernière modification le mardi 03 Avril 2018 à 15:27:05
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

Neltod,
Presstalis depuis des dizaines d'années est passé à côté d'occasions pour compenser la baisse de la presse qu'elle mal anticipé. Le hors-presse, et ses "commerciaux" redéployés à cette fin a été un échec assez cuisant. Tout était fait dans le seul intérêt de Presstalis, et pas de ses clients...nous. Ni de celui de certains des dépositaires qui pouvaient être en concurrence sur des initiatives en hors presse. Ce qui n'a pas mieux marché non plus ; les remises accordées étaient toujours minorées, et le réseau obtenait parfois plus en direct. Le hors presse était une fausse bonne idée pour qui ne sait pas le traiter dans un système concurrentiel. Les messageries et les décideurs se tapent des conditions commerciales laissées au réseau. Contrairement aux éditeurs de livre qui ont en face d'eux des gens qui ne vivent que du livre. Pour la presse, le métier lui-même conseille d'en limiter la dépendance !!! C'est pas du foutage de gueule ? Et on s'étonne que les gens fuient le métier !
Les problèmes que vous évoquez existent tous les jours en librairie, et sont vite régularisés. Le problème est bien interne à Presstalis. A la moindre tentative de réforme tout a été systématiquement plombé par les grèves. Vous le payez aujourd'hui ; on le voit bien à la SNCF en ce jour, c'est pareil. Sans anticiper l'avenir, la facture sera plus chère après.
Vous vous plaignez des règles : pourquoi ne proposez vous pas de choisir vous mêmes vos titres et vos quantités ? Aux éditeurs de vous faire envie par des ventes et un peu plus de moyens pour exercer, et non par des obligations préhistoriques et anti commerciales.

143 appréciations
Hors-ligne
alerte sur le blog 
123456 dénigre aujourd'hui le système dans la gamelle duquel il a mangé pendant 10 ans et copieusement .
plus fort il nous donne des conseils .
il me fait penser aux patrons de la SNCF qui critiquent l'entreprise qu'ils dirigent depuis 20 ans .
vulgairement cela a un nom 
"sucer le pouvoir en place "
lorsque je dis "sucer " je suis gentil .
la peur doit changer de camp

0 appréciations
Hors-ligne
Que pensez vous de viapresse

Au lieu d'afficher ouvertement tes limites humaines et intellectuelles, n'aurais tu rien non plus à apporter au niveau pro ?
Les gens qui sont au fond du caniveau cherchent à s'en sortir. Toi, tu t'y plais...mais ça n'intéresse personne !

28 appréciations
Hors-ligne
regarder leur site ce sont des gens qui propose l'abonnement a -47%

2 appréciations
Hors-ligne
Perso, Viapresse c'est de l'arnaque vous récupérez le client et ensuite ils vous supprime le produit du fichier donc vous ne pouvez plus le réabonner et l'éditeur passe en direct avec le client puisque vous avez récupérez pour lui ses coordonnées.
Moralité, une fois de plus on se fait ...

143 appréciations
Hors-ligne
123456
des propositions cela fait 10 ans que j'ai dit et écrit que le seul moyen pour les marchands de vivre c'est de passer en facturation directe ,ce qui empêche toutes les MAGOUILLES existantes depuis 20 ans 
Mais cela ne te plait pas et je le comprends , l'UNDP sans magouilles ce n'est plus l'UNDP.
la peur doit changer de camp

Passer en dépôt vente, c'est une idée pas du tout nouvelle. Ca résoudrait bien 2 problèmes principaux :
- trésorerie positive pour le réseau, au lieu d'une trésorerie neutre aujourd'hui.
- les éditeurs qui profitent du système cesseraient leurs
Mais imagine ton bilan après un an d'exercice avec toute la presse en dépôt-vente : la rentabilité ne sera pas meilleure...alors que c'est ça qu'il faut améliorer en priorité.
Et il est impossible de garantir que les éditeurs cesseront forcément de te balancer n'importe quoi. Et sans rappel, pas de facturation...MAIS la pratique constatée reste vraie : plus les éditeurs livrent, plus les ventes suivent. Il ne faut pas compter sur ceux qui resteront pour te livrer les quantités souhaitées.
Si un nouveau système était mis en place, il reste possible de voir le dépôt vente se mettre en place. La contrepartie serait à coup sûr de ne pas augmenter la rém du réseau. A chacun de faire son choix !

101 appréciations
Hors-ligne
L’augmentation du réseau avec ou sans le dépôt vente de toutes les façons , nous n’avons jamais été augmenté depuis des décennies , pour d’un seul coup ils se précipiteraient à le faire ? Et pour pour les bilans de fin d’année, quel est le problème ? Faisons des inventaires pour déduire des commissions ? De toute manière ,eux c’est la période de l'année où ils chargent le plus les points de vente en dehors de l’été et que nos stocks ne sont de toute façon jamais allégés en fin d’année, les dépôts refusent Les destockages à cette période donc cela ne change rien même maintenant, sauf à faire nous-mêmes des inventaires mémé aujourd’hui, par conséquent nous serions quand même mieux lotis avec un dépôt gratuit, pour mieux contrôler la facturation .

Neltod,
Vos arguments sont bizarres. Vous ne voyez que dans la manière de facturer pour que ça aille mieux. C'est délirant de lire ça. Ce n'est pas en faisant un inventaire que vous gagnerez votre vie, ni avec la presse, ni avec le reste.
Vous vous plaignez de recevoir des quantités inadaptées ! Pourquoi êtes vous contre le fait de commander vous mêmes ? N'avez vous pas confiance en vous ?
C'est du système actuel qu'il faut sortir, pour donner 10 points de marge en plus aux magasins. Tant que trop d'intermédiaires mauvais et inutiles seront là, aucune ressource n'ira vers les magasins. A défaut, vous démissionnerez tous, car ce sera de plus en plus insupportable.
C'est pourtant pas bien compliqué à comprendre.

143 appréciations
Hors-ligne
123456
je suis désolé mais ton argumentaire est faux de A à Z 
tu prends le problème à l'envers .
les dépôts nous en mettent plein le magasin parce que nous PAYONS le stock .
le jour ou nous ne payerons plus que les ventes , crois moi ils vont réduire la voilure .c'est partout pareil , cela s'appelle travailler à flux tendu .
s'ils ne sont payés que sur les ventes ils vont réfléchir vite , très vite .
tu me parles d'invendus , tu n'as pas compris qu'on change de logiciel .on ne fait plus la facture avec les invendus mais avec le CA caisse .d'ailleurs que se passe t'il aujourd'hui avec le système des invendus : des erreurs , des magouilles et tjs au détriment des marchands .
en ce qui concerne le % de com il est extrêmement facile de démontrer que c'est bidon .
la peur doit changer de camp

Tu aurais besoin d'un autre regard, et d'une vraie compréhension, car tu te trompes.
Vois comment ça se passe en librairie. Les éditeurs font leur travail de commerciaux, et essaient d'en mettre de plus en plus en magasin. Ils facturent tout, mais reprennent aussi les invendus. Le deal est de les maitriser, et c'est possible avec le livre car il y a des usages permettant de choisir ses contraintes moyennant des remises variant de 25 % minimum à 36, voir plus dans certains cas. Et de choisir ses titres et ses quantités.
Il y a autant d'intermédiaires qu'en presse. Mais ils sont concurrentiels et efficaces.
Ton dépôt-vente qui règle tout, c'est du détail.
Vendre la presse et pouvoir en vivre, ce n'est pas que ramasser la monnaie et savoir lire un relevé plus simple. Si c'était bidon, tu continuerais à bosser pour eux ? J'espère pas. Sois cohérent.
Un métier, ça se gère. Or tout le monde sait qu'on ne gère rien dans la presse...on exécute et on ramasse de moins en moins de monnaie.

143 appréciations
Hors-ligne
nous travaillons depuis des lustres avec la vente au numéro .
ce qui veut dire que normalement pour savoir ce que j'ai vendu on déduit les invendus du numéro 1 de la livraison du numéro 1.
Or comment font ils pour pouvoir nous faire payer le stock 
ils font le total des invendus de la semaine 1 qu'ils déduisent du total des livraisons de la semaine 2.
pour les quotidiens et hebdos ce n'est pas bien grave encore que , mais pourquoi ont ils changé pour les mensuels à votre avis, et quand on attaque les différés il y a un gros problème .
exemple 
si j'ai reçu  10 numéros 1 à 5 euros et que je rends 5invendus du numéro 1 ma facture doit être 

10-5=5*5=25 -3.5(14% de25) = 21.5
mais si j'ai reçu 11 numéros 2 et que je déduis 5 invendus du numéro 1 à la livraison du numéro 2 soit 11 ce n'est plus la même chanson 
11-5=6*5=30-4.2(14% de 30) = 25.8.
ce qui est une fausse facture 
mais pour avoir un semblant de réglo je vous augmente le % de com .
11-5=6*5=30-8.4( 28% de 30)=21.6.
le % de com est fort parce que pris sur une petite quantité donc petite somme , mais si vous le calculez sur des centaines d'euros vous allez voir que ce % arrive à 13/14 % .d'ou la com c'est bidon .
je vous mets ce que je veux , quand je veux .
posez vous la question 
comment font les dépositaires pour faire des listes de livraisons compatibles avec les invendus  qu'ils ne connaissent pas ?
la peur doit changer de camp

143 appréciations
Hors-ligne
si vous savez vous servir des algorithmes , cela ne pose aucun problème .
la peur doit changer de camp

784 appréciations
Hors-ligne
Quand nous avons évoqué ce sujet à M. Schwartz il s'est d'abord montré surpris.
Il nous a demandé d'expliquer l'intérêt de produire des invendus.
Nous avons passé un peu de temps à répondre en détail à ses questions.
Il a bien compris le fonctionnement du système et sa raison d'être.
Il a de ce fait bien compris la raison de nos demandes, dont la facturation des ventes et la fixation d'objectifs annuels de réduction des invendus.
Ce ne sera peut-être pas dans le projet de Loi mais ce n'est pas pour autant tombé dans l'oreille d'un sourd. Il y a fort à parier que le prochain organe de régulation, remplaçant le CSMP et l'ARDP, aura pour mission, entre autres, de redéfinir le mode de fonctionnement du secteur.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Hypso,
Ce n'est pas en compliquant un truc si simple que tes pseudo algorithmes vont faciliter la compréhension. Tout est déja très compréhensible. S'il y a des fausses factures, va devant la justice, tu seras la vedette qui a compris ce que personne n'aurait compris avant toi...tu perdras et passeras pour un neuneu, un peu comme ce que tu dis sur ce site.
Les différés sont un ballon d'oxygène pour les trésoreries. Heureusement que les mensuels sont passés du comptant au différé.

59 appréciations
Hors-ligne
123456,
Il n'y a plus de mensuel, maintenant ils sont tous en H ou S différé à 56 jours, rappel à 64 et + jours.
De plus le nombre de trimestriel a explosé, différé 11 semaines, rappel à 13.

Sur BCI du 03/04 invendus à 2 semaines= 370 €
                           invendus à 11 semaine= 551 €
C'est qui le dindon ?



Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9973 autres membres