www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Il pense avoir été viré du syndicat .....

135 appréciations
Hors-ligne




PORTRAITS DE KIOSQUIERS


DIDIER ROUBINE - TOULOUSE (31)

Par Charlie Hebdo - 08/11/2017

https://charliehebdo.fr/kiosquier/didier-roubine-toulouse-31-2/
Des infos et des .... A vos commentaires

173 appréciations
Hors-ligne
Du bon sens, rien que du bon sens, que du bon sens.
Merci.
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

250 appréciations
Hors-ligne

Apparemment pas le premier qui a été "obligé" de quitter ce syndicat !

173 appréciations
Hors-ligne
Certains n'osent pas, d'autres ne bronchent pas lorsque leur AG, annoncée, est annulée autoritairement, par grand manitou-gourou.

Les marchands de presse clamant haut et fort ce que pense tout bas la majorité sont marginalisés et bien soigneusement plus évités qu'invités aux séances d'autosatisfaction et d'autocongratulation.
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

250 appréciations
Hors-ligne
le problème c'est qu'ils n'osent pas s'émanciper de la secte. le mot est peut-être un peu fort mais s'il y a un gourou on est forcément dans une organisation sectaire.

A nous de nous démarquer ! 

790 appréciations
Hors-ligne
En s'inscrivant à un syndicat tous souhaitent voir leur sort défendu. 
Et pour une majorité des adhérents il n'est pas question de s'investir plus (question de temps, de confiance en soi, etc.)
Une réunion ou deux par an, c'est pour eux l'occasion à la fois de sortir de leur routine et de rencontrer des confrères, tout en donnant le sentiment de soutenir la cause et donc de participer activement.(à qui ? est une autre question)

Ceux qui s'investissent réellement sont laissés à eux-mêmes pour diriger. Ce qu'ils font alors de leur pouvoir dépend de leurs capacités et de leur caractère. Soumis à la tentation par la partie adverse qui leur propose de les faire bénéficier d'avantages, et face à leur isolement et aux possibilités qui leurs sont ainsi offertes, certains se laissent convaincre facilement. D'autant plus facilement qu'ils ne sont pas contrôlés et ne rendent pas de comptes. Puis, avec le temps, ils s'organisent pour ne pas en rendre et ne plus pouvoir être contrôlés. C'est facile face à des gens qui ne veulent pas s'investir. Ca n'est pas possible face à ceux qui veulent s'investir et demandent des comptes. La solution est de les exclure.
Dès lors, plus de débat d'idées, la direction maîtrise tout, y compris les nominations internes. Ce n'est plus un syndicat qui défend l'intérêt de ses adhérents mais ceux de ses dirigeants.

Si tu veux la paix, prépare la guerre.

250 appréciations
Hors-ligne
Apparemment ceux qui s'investissent au niveau départemental ou régional le font bien localement. Les élus locaux sont soutenus, félicités pour leur dynamisme tant qu'ils restent à leur niveau
Difficile d'agir pour eux d'intervenir ou d'influencer sur le niveau national. C'est la tout le problème.

790 appréciations
Hors-ligne
Oui, le problème n'est pas à leur niveau mais à l'inexistence de jonction entre eux et la direction qui s'autorise à s'affranchir de leur opinion et à s'abstenir de les informer honnêtement, leur demandant de ne pas s'immiscer dans les dossiers. S'ils ne respectent pas cette orientation ils sont virés ou démissionnent.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

173 appréciations
Hors-ligne
ou restent car ils ont compris que le confort, la notoriété, l'ambition personnelle passent par l'adhésion à ce type de fonctionnement  qui, finalement, ne les perturbent pas plus que ça.
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9977 autres membres