www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Indécision

948 appréciations
Hors-ligne
Après avoir accepté de multiples reports, l'éloignant des objectifs imposés par la Loi, l'ARCEP vient à nouveau de ne prendre aucune décision concernant les quantités livrées aux points de vente.
Le régulateur "regrette" les options choisies par les seuls acteurs historiques (acteurs qui ont conduit à l'obligation de réformer), mais se contente de quelques recommandations limitées.
Le législateur l'a pourtant doté de pouvoirs contraignants car il savait que le nouveau régulateur n'obtiendrait rien sans exercer de contrainte. Mais ce régulateur, dans sa composition actuelle, ne souhaite manifestement pas les utiliser.
Il ne nous appartient pas de juger des raisons de cette inaction prolongée.
C'est à l'État de de s'assurer que les moyens qu'il a mis en place sont correctement exploités.
Nous, ne sommes que des acteurs du système, et nous ne pouvons que constater que l'application de la réforme prend beaucoup de retard.
Les acteurs historiques s'en félicitent.
Les marchands en activité doivent en tenir compte pour préserver leurs entreprises.

Concrètement où en sommes-nous ?

1/ Concernant les produits livrés
La loi est censée être appliquée mais ne l'est pas. 
Si le marchand ne se laisse pas imposer des livraisons non conformes (produits non agréés par la CPPAP ou hors presse pour lesquels il n'aurait pas donné préalablement son accord par exemple), il peut refuser de payer ces marchandises et se plaindre à l'ARCEP pour que cela cesse.
S'il n'est pas au courant de ses droits, tant pis pour lui. Le régulateur a décidé qu'il n'était pas en devoir de faire appliquer la loi pour tous mais seulement de répondre à une partie des plaintes quand elle n'est pas respectée. 

2/ Concernant les quantités 
Les invendus vont augmenter dans la majorité des points de vente au lieu de diminuer comme cela était l'objectif. Ceci parce que le régulateur ne veut rien imposer et laisse les acteurs historiques continuer à pratiquer des livraisons nettement excessives par rapport aux ventes.

3/ Concernant la facturation
La facturation des ventes qui devait être proposée aux points de vente au plus tard le 1er octobre 2022 n'a pas vu le jour car le régulateur a abandonné toute contrainte en ce sens. L'AADP et RELAY continuent de la réclamer.

Bref, d'abandons en reports et multiplication de non-résolutions la mise en œuvre de la réforme n'avance pas. Il ne suffit pas que la Loi soit votée. Il faut aussi qu'elle soit appliquée. Alors certes, maintenant le marchand est dans son droit en refusant des livraisons inadaptées, mais on aurait pu, et on aurait dû, faire beaucoup plus pour remettre la filière sur de bons rails. 
L'objectif est donc manqué et le réseau va continuer à se réduire. 
Un jour peut-être l'Assemblée ou le Sénat auditionnera la Présidente de l'ARCEP pour lui exprimer son inquiétude face à l'absence de résultats, comme cela a déjà été fait pour la téléphonie récemment. Et elle expliquera que cela avance malgré les difficultés rencontrées. 
En attendant le réseau continue de se réduire.

Il y aura bien sûr d'autres chantiers, comme celui de la rémunération, et par conséquence celui de la contractualisation, mais qui cela concernera-t-il encore ?

Soyons sûrs toutefois que les profiteurs seront toujours là, âpres au gain, puisqu'ils n'ont pas été dénoncés.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

268 appréciations
Hors-ligne
l'ARCEP ou du moins sa présidente qui est une "politique"  en communiquant sur son avis lors  du congrès de Culture Presse, elle s'est largement placée du coté des signataires, donc du clan de l'immobilisme. Il ne faut surtout rien changer au système pou  ne pas fâcher les patrons de presse de peur qu'ils en parlent au Château. 

La loi (art 18-5) donne au régulateur le pouvoir de décider ce qu'il n'a pas voulu faire pour ménager les parties. Surtout une des partie au détriment des marchands qui attendent des mesures concrètes depuis des mois sans réelles contreparties .
Que va t-il faire ?  D'un coté l'Arcep ne veut pas de délais supplémentaires et de l'autre elle dit dans les meilleurs délais pour un déploiement qui n'aura lieu qu'en juillet 2023. Evidemment cela se fera s'il n'y a pas de retards dues aux développements informatiques ce qui serait étonnant !

113 appréciations
Hors-ligne
Résultat absolument pas étonnant, je suis tentée de dire que tout ce brassage d’air est à l’image encore d’un gouvernement  qui n’avantage que les multinationales, nos éditeurs ne sont ils pas milliardaires, ne font ils pas la pluie et le beau temps ? Retour à la case départ , décidément la force de l’argent de la minorité gouverne même des États tout entier, toujours pas de blocages , toujours pas de grèves , toujours pas de manifs devant l’Arcep par ex  donc tout va bien , cela ne changera pas le quotidien des marchands , ils bouillonnent, ils ferment leurs commerces qui disparaissent et les kiosquiers attentent leurs aides au trimestre, mais nous sommes sûrement aussi responsables  de l’état du réseau, l’immobilisme des marchands se retourne contre eux , la réunionnite aiguë est un métier toute une carrière même pour nous faire savoir qu’il faut réformer  sans réformer, la théorie dépasse la pratique, il y a le prochain vivier qui recommencera ce que les précédents ont déjà fait , tous avons,  aurons de l’énergie à perdre , nous n’avons aucun choix cette société est hors sol , déconnectée des réalités, elle s’oriente vers l’Uberisation et le pillage du peu de richesses  qu’ils restent à la majorité et tout est visible dans la rue ? En ce qui me concerne je vais tenter d’arriver à la retraite en vendant des cochonneries de tours Eiffel
made in china , mais je crains que les autres n’auront sûrement mêmes plus cette possibilité, tous Uber ! 

948 appréciations
Hors-ligne
Rien n'empêche une manifestation devant l'ARCEP, comme celle qui a conduit à la fermeture du CSMP. Cela n'aurait peut-être pas les mêmes conséquences mais ne passerait toutefois pas inaperçu et aurait le mérite de braquer les regards sur l'action du régulateur qui devrait rendre des comptes.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.
surfy

c'est le reflet de ce qui se passe aujourd'hui, il y a les lois qui s'appliquent et celles qui ne s'appliquent pas !

113 appréciations
Hors-ligne
Pour répondre à Descartes, une manif devant l’Arcep serait une bonne idée à défaut d’une grève qui je sais , est une action qui ne parle jamais aux commerçants en règle générale ? On pourrait en parler 

948 appréciations
Hors-ligne
Merci Neltod. 
Nous aimerions ne pas être obligés d'en arriver là.
Mais la défection ne nous laisse que peu de choix si nous ne voulons pas que la mise en oeuvre de la réforme soit reportée siné dié.
La réflexion est en cours.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Pour une action quelle qu’elle soit , c’est toujours mieux que de rester passif , donc une manif devant l’Arcep est aussi un moyen en effet d’être quand même plus visible , maintenant il ne faudra pas s’attendre aux miracles 

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9937 autres membres