www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Le CSMP multiplie les erreurs

773 appréciations
Hors-ligne
Non content de porter le projet supérettes pour le compte de quelques éditeurs au détriment de toute la filière, le Président du CSMP a avoué publiquement que sa décision n° 2015-02 était n'était pas conforme au droit. Sans surprise cela allait dans le sens des messageries et des éditeurs au détriment des marchands. Mais l'AADP n'a pas laissé passer et, en l'absence de réponse à sa demande écrite, a saisi l'occasion de mettre en cause publiquement le CSMP devant un parterre de juristes, mettant son Président, Jean-Pierre ROGER, d'intervenir pour déclarer avoir rectifié le tir.
Naturellement il n'en était rien, mais l'AADP ne lâchera pas et ce démenti public sera suivi de plusieurs effets.
1/ Le CSMP sera obligé de s'exécuter en modifiant sa décision initiale, et d'en faire la publication
2/ Il est maintenant avéré que le CSMP est prêt à mentir pour protéger les intérêts de quelques uns au détriment du plus grand nombre.

Ce n'est pas de nature à lui procurer du soutien de l'Etat.
Etre faux peut être admis. Incapable non.
Vivement que le CSMP dans sa configuration actuelle disparaisse pour laisser la place à un véritable organe de direction qui travaille pour la filière.
Admettons quand même que ce ne doit pas être simple d'être contraint de porter des projets illégaux pour satisfaire les intérêts de quelques uns.
Le projet supérette en est un nouvel exemple.
Combien de temps le CSMP va-t-il pouvoir encore poursuivre son travail malhonnête et destructif.
Rappelez-vous son : "vous n'êtes pas obligés de signer".
Nous nous le rappelons, rassurez-vous.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

100 appréciations
Hors-ligne
Alors que l'on nous explique, comment et pourquoi un organisme qui prétend être le garant de la loi Bichet qui sert à protéger le pluralisme et la démocratie de notre pays , ses dirigeants seraient peu scrupuleux pour avantager certains éditeurs aux détriments d'autres , qu'ils adhèrent à la destruction de nos points de vente , alors que toute la filière prône ses engagements pour relancer la vente du papier à coup de com bien entendu ? À part dépenser leurs energies à mener tout le monde en bateau depuis plusieurs années et orienter la presse vers un vulgaire produit de consommation dans un raisonnement purement de profits économiques tout en prétendant le contraire , mais ils ne sont pas à des incohérences près , ils feraient mieux de retrouver les valeurs pour lesquelles la presse écrite à existé et a été protégé . La filière Presse et la démocratie n'a pas besoin de dirigeants totalement orientés .

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9997 autres membres