www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Le "solutionnisme"

790 appréciations
Hors-ligne
Le rapport Schwartz illustre le "solutionnisme" tel que le déplore le chercheur américain Evgeny Mozorov dont le livre de Marc Dugain et Christophe Labbé, L'homme nu (pour l'homme numérique), paru aux éditions Plon, le définit ainsi :
"une réponse purement technologique qui ne s'attaque pas à la racine du problème mais qui rapporte de l'argent, et sur laquelle on peut facilement communiquer. Le "pourquoi" est éludé parce qu'il risque de déboucher sur une réalité complexe avec des causes coûteuses à traiter."

A l'instar du CSMP depuis des années Monsieur Schwartz ne recherche aucunement les causes pour ne pas à avoir à leur trouver d'explications et de solutions. Il se contente de faire des constats et de proposer des solutions sur cette base, sans réfléchir plus aux conséquences qu'aux causes.
Un ordinateur aurait pu faire ce travail.
Un humain aurait dû agir autrement.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Qualifier toute tentative de "solutionnisme", c'est tout simplement populiste.
Notre problème n'est pas que conjoncturel avec l'attrait de l'écrit qui a moins de prise sur les autres moyens d'informer et/ou de divertir.
Ce qui est désuet, ce qui est à changer, c'est du dur. De l'historique. Du résultat de compromis post guerre, et qui s'est cristallisé depuis en un symbole.
Qui a été bénéficiaire de ce développement de la distribution de la presse écrite depuis 1950 ? Certainement pas l'Etat et ses contribuables.
C'est donc à lui, l'Etat, de faire le ménage. Comme promis lors des Etats Généraux de la Presse il y a qq années. Rien ne suivit, évidemment.
C'est peut être parce qu'il y a de l'humain, en plus du symbole à déboulonner, que l'Etat n'ose prendre ses responsabilités. Car la règle mathématique a été maintes fois mise à jour par les différents rapports parlementaires.

147 appréciations
Hors-ligne
ah l'humain  !!!!
les marchands sont à ranger dans quelle catégorie ?
les humains UTILES , alors que les autres sont des humains INUTILES .
ce sont bien sur les humains UTILES  qui jugent qui sont ceux qui doivent être dans la première catégorie ou la seconde .
la peur doit changer de camp

790 appréciations
Hors-ligne
123456 vous lisez mal.
En fait vous ne prenez que ce qui va dans le sens de votre idée.

Le "solutionnisme"  consiste à proposer une/des solution (s) sans avoir ni analysé les causes ni mesuré les conséquences.
Montrez nous l'analyse des causes dans le rapport Schwartz.
Montrez-nous l'analyse des conséquences dans ce même rapport.
Ils n'y sont pas.

Et l'emploi de "toute" dans votre post montre que vous êtes excessif, ou excédé.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Les causes et les conséquences inconnues ?
La principale cause est dénoncée et re-dénoncée dans tous les rapports : trop d'intermédiaires entre les éditeurs et le réseau de vente, outils inadapté, trop cher, irréformable.
Et en principales conséquences, la désaffection du métier de marchand de journaux, les abandons, les réductions de linéaires et la désillusions de ceux qui pratiquent encore.
Il suffit de relire tous les rapports, ils ne sont pas bien difficiles à comprendre.
Assumer leur mise en en place, c'est ça le problème des Pouvoirs Publics.

790 appréciations
Hors-ligne
On ne parle pas de votre analyse mais de celle de M. Schwartz.
Les causes et les conséquences sont elles sont évoquées dans le rapport ?
Mais l'avez-vous seulement lu pour parler ainsi ?
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

147 appréciations
Hors-ligne
il n'a pas besoin de le lire 
lui 123456 SAIT .
la peur doit changer de camp

Je lis mal !!!
Entre les différentes solutions que propose ce rapport, que vaut selon vous celle de redonner le pouvoir aux diffuseurs de choisir directement son offre ?
En clair, puisque vous avez besoin qu'on vous mette le nez dedans, c'est de vous permettre d'être actif, comme n'importe quel commerçant, et non plus dépendant de vos fournisseurs de presse, qui nous ont montré depuis des années leur inefficacité.
Les IPG, titres sensibles sur la liberté d'opinion et de politique générale, resteront distribués "à l'ancienne", avec tout ce qui vous plait.
Pour le reste, cad le plus important en nombre de titres, vous en seriez les responsables. J'ai cotoyé tant de diffuseurs qui demandaient ça ! Le réseau est à 2 doigts de l'avoir, et ça ne vous plait pas ! En qui auriez vous plus confiance qu'en vous ?
Le 2° truc important est de fondre CMSP et ARDP. Pour éviter que là dedans, des fossiles passent leur temps à se disputer pour exister au détriment du réseau.
Ca, c'est le rapport. Pas mon interprétation.
Vous avez assisté à la présentation de ce rapport, ou avez vous été endormi ?

790 appréciations
Hors-ligne
1/ Vous n'avez pas répondu à la question. Normal car vous ne le pouvez pas.
2/ Vous êtes naïf de croire que les marchands indépendants pourront bénéficier de l'assortiment. Seuls la GMS et, éventuellement une grande chaîne de magasin le pourra. Les autres continueront à subir.
3/ Sur le changement de gouvernance vous n'avez rien compris. Le CSMP est supprimé parce qu'il était trop dépendant des majors et ne défendait plus l'intérêt public. L'ARDP est supprimé parce qu'il ne pouvait être efficace, faute de moyens et d'intervention tardive et contrainte. La nouvelle gouvernance échoit à l'ARCEP qui dépend des PTT, pour minimiser les connivences avérées entre le Ministère de la Culture, la DGmic et les majors. Pas pour les raisons que vous évoquez.
4/ Nous étions invités à la présentation du rapport et y avons assisté. Pas vous. 
Nous y sommes intervenus, non pour tenter de plaire au rapporteur comme vos collègues, mais pour soulever les manquements et les incohérences de ce rapport. Ce que n'a pas nié le rapporteur.
5/ Vous êtes hors du coup et has-been. J'ajoute que vous vous trompez sur nos motivations comme vous vous trompiez sur nos moyens et nos capacités. Probablement n'êtes vous pas en mesure de comprendre que l'on puisse défendre l'intérêt collectif sans bénéficier soi-même d'un retour sur investissement.
Conclusion : d'autres vous moquent, pour ma part je vous plains.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Pour prendre un tel ton, c'est que vous n'êtes pas à l'aise. Je vous comprend.
Vous me plaignez...moi, je vous admire.

790 appréciations
Hors-ligne
Le ton c'est vous qui le donnez avec  : "vous avez besoin qu'on vous mette le nez dedans".
Ne soyez pas surpris de la réponse.

Toutefois je note que vous n'avez toujours pas su répondre à la question et l'avez esquivée.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Ce rapport, il faut l'avoir lu. On est d'accord.
C'est d'après sa lecture que j'ai ressorti ses 2 "grandes idées", juste au dessus.
Il ne faut pas confondre ce rapport avec la réalité. Contrairement à ce que vous expliquez avec tant de conviction, les 2 autorités ne sont pas supprimées. Où avez vous vu ça ?
Ce n'est un projet qui sera suivi d'effet, ou pas.
Mais j'insiste sur une question : qui d'autre mieux que vous savez ce dont vous avez besoin dans votre magasin ?
On nous propose de prendre la main, pour une partie de votre offre, et vous refusez. Vous préférez que ça vienne de qui ?

147 appréciations
Hors-ligne
On nous propose de prendre la main,
123456
qui est ON ? 
tu devrais regarder le livre de la jungle
KAA chante "aie confiance , crois en moi "
la peur doit changer de camp

790 appréciations
Hors-ligne
Non 123456. On n'est pas d'accord. 
Vous avez lu le rapport dites-vous.
Et nulle part vous n'avez trouvé d'analyse des causes n'est ce pas ?
C'est une première chose que nous dénonçons, et à laquelle vous n'attachez pas l'importance nécessaire. Sans réflexion sur les causes, aucune raison de trouver une vraie solution.
Du coup, les solutions proposées par ce rapport sont forcément orientées.
Or leur orientation ne va pas dans notre sens puisque, comme les dépositaires, nous sommes complètement ignorés.
Vous voulez nous faire croire que c'est pour nous que l'assortiment est proposé alors 
que c'est pour les grands éditeurs qu'il est mis en place. Pour qu'ils puissent installer la presse partout, à notre détriment. Pour multiplier les décisions dans le sens de celles des supérettes. Soit vous êtes vraiment naïf soit vous prenez les marchands pour des imbéciles.
Dans les deux cas il vaut mieux ne pas vous écouter. 

Quant à la suppression de l'ARDP et du CSMP vous êtes en retard et ne lisez pas la moitié de ce qui paraît sur le sujet. Elle est actée, même si elle n'est pas immédiate. Ce sera fait avec la nouvelle loi.  Relisez le rapport et lisez celui de l'Assemblée Nationale. Discutez avec le Président actuel du CSMP  ou avec tous les gens au coeur du dossier.
Vous traitez le sujet en dilettante et dites ce que vous imaginez.
Nous disons ce que nous savons.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Vous êtes contre l'assortiment, car vous doutez sur sa mie en place. Oui, il y a un risque que la théorie, cad les historiques des ventes, soient tiraillés parfois à la baisse, ou à la hausse. On en reviendrait à ce qui sévit aujourd'hui.
Mais pourquoi donc êtes vous contre le référencement, cad le libre choix des titres et des quantités (hors IPG) par chaque exploitant ? Comme vous le faites pour tout le reste de votre offre. Perso, je suis à 100 % pour le référencement. Puis-je être plus clair ?
Pour les analyses des causes.. le rapporteur, vous, nous tous les connaissons. Suivre les propositions du rapport ne peut aller que dans le sens de casser l'immobilisme historique.
Oui, les éditeurs veulent installer la presse partout. Les diffuseurs réduisent les linéaires, quittent le métier, et ne vendent plus leurs fonds de presse... Normal que les éditeurs essaient d'aller où ils peuvent ! Je l'avais compris il y a qq années, après avoir cotoyé tout ce monde, et ça m'a permis de transformer un magasin qui perdait de l'argent en coup réussi.
Si tout le monde pouvait être aussi "naïf" -d'après vous- ce serait peut être pas si mal.

790 appréciations
Hors-ligne
On n'en reviendrait pas à  la situation d'aujourd'hui. La concurrence sera encore beaucoup plus vive avec le libéralisme prôné pour les ouvertures de points de vente et des assortiments effectués suivant les demandes des nouveaux entrants.

Ne rêvez pas non plus sur le référencement que nous n'aurons jamais. 
Les majors ne lâchent que par intérêt et nous ne les intéressons pas.

Non il n'est pas normal que les éditeurs cherchent à installer la presse partout au lieu de faire vivre le réseau qui leur a permis de dégager des marges importantes pendant des années et leur sert de vitrine. Il n'est pas normal qu'ils concurrencent ce réseau par des offres d'abonnement à prix cassés. Pas plus qu'il n'est normal qu'ils soient dirigeants des messageries dont ils plombent les comptes. Non ce n'est pas normal.

Quant aux actions que nous avons pu entreprendre, les uns ou les autres, à titre individuel, cela n'a rien à voir avec la situation. Vous n'êtes pas le seul à avoir fait la démarche de vous séparer de la presse. Pour autant cela ne résout pas le problème de ceux qui continuent à en subir les méfaits. Et on ne va pas leur jeter la pierre en plus au lieu de chercher à défendre leurs droits. Si vous l'aviez fait depuis des années ils n'en auraient pas besoin.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Merci de m'attribuer le sort des diffuseurs de presse. On en reparlera dans 10-15 ans, et vous me reprocherez encore tout ce qui s'est passé depuis. Mais qui sera dupe ? Et qui se sera appauvri ? Je me bats contre ça, par expérience.
Vous semblez être contre beaucoup de choses, et je ne comprends pas pourquoi vous pensez que le même schéma peut aboutir à qqch de positif pour le réseau.
Vous référencez de la carterie, des livres de la papeterie...et plein d'autres choses : tout est normal. Et dès qu'il s'agit de la presse, ça devient tabou ! Pourquoi ? Il n'y a aucune raison, maintenant que le traitement des IPG semble acquis.
Certes, il y a un énorme problème juridique, car à ce jour, l'éditeur est propriétaire de son papier. Dans un système de référencement, cette notion tombe, mais doit être traitée comme en librairie, avec droit de retour intégral.
Ca changerait tout, mais n'est ce pas vers quoi il faut tendre pour sauver le réseau ?
Un système qui maintien la passivité commerciale du réseau ne le sauvera jamais.

147 appréciations
Hors-ligne
Certes, il y a un énorme problème juridique, car à ce jour, l'éditeur est propriétaire de son papier.
j'ajouterai
et fait ce qu'il veut .

question à 123456
il y a eu de très gros problèmes dans les livraisons ces jours derniers sur de nombreux titres 
et bizarrement tous ces titres qui n'ont pas été livrés ont été factures .
alors je me pose une question simple 
comment font ils pour facturer des publications non livrées sans avoir les invendus ?
j'ai posé la question sur le site et personne n'a été capable de me répondre 
ils n'y avaient pas pensé  !!!!!!!!!
la peur doit changer de camp

790 appréciations
Hors-ligne
Nous avons été les premiers et les seuls à demander une réforme structurelle.
Nous avons demandé le changement de gouvernance.
Nous l'avons obtenu.
La mise en évidence des dysfonctionnements orchestrés que nous avons faite a ébranlé les certitudes mais c'est la protection des intérêts financiers de l'Etat qui a suscité la décision.
Nous ne préconisons pas la conservation du système comme vous le dites 123456.
Nous préconisons la réintroduction de l'intérêt commun dans la filière.
Cela signifie rééquilibrage des pouvoirs de gestion de l'exploitation et modification du partage de la valeur ajoutée.
Cela engendre nécessairement pour les marchands l'abandon de la passivité pour devenir réellement actifs.
Mais cela ne peut se faire contre la volonté des majors, sauf si l'Etat l'impose, comme il l'a fait pour le livre.
C'est ce que nous cherchons à obtenir.
Et, nonobstant le rapport Schwartz, aux ordres du Ministère des Finances que seule la situation financière préoccupe, nous avons une petite chance d'y arriver, pour peu que tout le monde comprenne les enjeux réels.
L'assortiment est, comme nous l'avons déjà écrit, un leurre.
Nous ne le refusons pas parce que nous ne voulons pas devenir actifs.
Nous le refusons parce que l'on nous prend pour des imbéciles.
On veut nous faire croire que nous serons tous égaux devant les possibilités offertes.
Rien n'est plus faux. Seuls les puissants pourront choisir. Les indépendants n'y gagneront rien comme d'habitude. Au contraire c'est un moyen d'ouvrir la porte à l'adaptation de l'offre aux exigences de nos futurs concurrents. Les majors n'hésiteront pas entre la GMS et nous. Les décisions supérettes l'ont prouvé. Et le dossier de défense en appel du CSMP ne dit pas autre chose : tout les "diffuseurs" sont égaux en droit. Sauf que pour les uns ce droit ne s'applique pas alors que pour les autres il prend effet immédiatement.
Les règles existantes ne sont pas appliquées pour nous et on nous explique que nous avons le droit de les faire appliquer sans nous en donner les moyens.
On se moque de nous et ce n'est pas acceptable.

Sauver le réseau passe par faire respecter les engagements pris.
Pas par la souscription à de nouvelles promesses qui ne seront pas plus tenues que les précédentes.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

A Hypso, moi non plus, je n'ai pas la compétence pour répondre à une question si lumineuse.
Qqn d'autre, peut-être.

251 appréciations
Hors-ligne
« L’heure n’est plus au règlement ex post de contentieux souvent stériles, qui retardent  les  réformes  nécessaires,  mais  à  la  mise  en  œuvre  des  réformes structurelles qui permettront de répondre aux défis commerciaux, logistiques et économiques de la distribution de la presse vendue au numéro».
C'est en page 47 du rapport Schwartz et extrait du rapport Lasserre  de 2009, comme quoi l'Etat et ses grands serviteurs suggéraient déjà de passer l'éponge sur les responsabilités. IL est vrai que, ce n'est pas leur propre argent.

Mettre en place l'assortiment comme ils le souhaitent c'est favoriser la diminution des linéaires de presse et un transfert accéléré vers la grande distribution. Dans les grandes villes les supérettes sont nombreuses, surement trop nombreuses dans certains quartiers  et se livrent une forte concurrence. Pour se démarquer et attirer des clients la presse est un produit permettant cela, même sans rentabilité sur le rayon.

Nous le voyons au quotidien dans nos magasins, et également sur les réseaux sociaux ou les diffuseurs interviennent, le problème est surtout un manque de contrôles, et quelques éditeurs qui font ce qu'ils veulent, parce que d'autres laissent faire.  Une redéfinition du produit presse va de pair avec une remise à plat de la rémunération. Lorsqu'un éditeur insert un catalogue publicitaire, cela doit être pris en compte dans la rémunération.  De même qu'un titre S pourrait avoir une rémunération forte en raison de l'occupation plus longue. Un minimum de perception devrait être instauré pour éviter le dumping comme sur les encyclopédies.

De la même manière que nous avons des contraintes avec une toute relative zone d'exclusivité comme avantage, mais moins de protection que les tabacs, Les éditeurs doivent aussi en contrepartie du groupage qu'ils bénéficient avoir des obligations, comme respecter le réseau notamment par rapport au prix de vente fixés par eux pour la vente par abonnement.

123456  vous dites " Un système qui maintien la passivité commerciale du réseau ne le sauvera jamais."   Moi, dans ce rapport,  je ne vois rien de dynamique qui soit mis en place pour dynamiser les ventes.  Pas de communication, pas de fidélisation, rien vers le point de vente.  Pas un signe sur l'abonnement qui détourne les lecteurs de nos pdv.  Seuls l'assortiment et l'ouverture de point de vente sont proposés, comme par hasard les mêmes demandes que celles de Presstalis. Rappelons que 80% des membres de la coopérative des magazines de Presstalis, sont adhérents au SEPM. 

147 appréciations
Hors-ligne
123456
la réponse est extrêmement simple .
si la facture était = à publications typées caisse - coms , il n'y aurait pas de problème .parce qu'il est impossible de scanner des articles qui n'existent pas .
d'où la conclusion évidente que l'on peut tirer de ce cas d'école .
la réforme proposée n'est que du vent pour pouvoir continuer à faire des fausses factures .
Que les livraisons passent de 100 à 50 articles , cela ne change rien à la facture .
seuls les chiffres sont différents mais le principe de l'ARNAQUE est le même c'est pour cette raison que 123456 est POUR , sinon comment feraient ils pour faire payer le stock aux marchands .
la peur doit changer de camp

790 appréciations
Hors-ligne
123456 n'a pas un mauvais fond, enfin je ne crois pas.
Il ne semble simplement pas avoir tiré les leçons du passé.
La soumission permanente adoptée par l'UNDP lui semble la seule ligne possible.
La négociation ne pourrait se faire qu'à la marge car nous serions dépendants.
D'où son analyse : accepter ou partir.
Et quand nos opposants agitent un semblant de modification, affecter d'y souscrire par espoir d'amélioration et peur de ce qui pourrait se passer si nous montrions notre désaccord.

Nous n'avons pas cette vision.
Nous sommes dans une situation qui ne permet pas de continuer à se soumettre.
Pour autant laisser le champ libre n'est pas forcément la solution.
En tous cas elle ne s'adresse pas à tous.
Rien que pour les autres il faut défendre des positions en s'opposant à la poursuite de la manipulation et de l'exploitation.

Effectivement il est impossible de s'opposer de front aux majors qui refusent tout dialogue et nous considèrent comme des parasites utiles et nuisibles à la fois.
Mais il n'est pas impossible d'en appeler au sens commun auprès des pouvoirs publics et du législateur.
L'Etat est contraint de négocier en permanence avec les majors (aides, tarifs postaux, renflouement de Presstalis). Il n'a pas vocation à céder sur tout et n'a pas intérêt à laisser faire n'importe quoi. La position du Ministère des Finances est importante mais pas unique. L'aménagement du territoire compte aussi. L'emploi également. Les décisions ne peuvent pas être aussi unilatérales que souhaitées par une partie.
Le législateur a aussi son mot à dire. Et, comme toujours, le lien entre celui-ci et le gouvernement, a son importance. Or aujourd'hui ce lien est distendu pour de multiples raisons qu'il serait trop long de résumer ici. Les députés attachent de l'importance au sort de nos magasins. Lors de l'audition de la Présidente de Presstalis le thème principal des questions posées était le devenir des marchands (34%).

L'économie est nécessaire mais pas primordiale. Tout est là.
Selon que l'on asservira la défense des valeurs à l'économie ou que l'on considérera que l'économie est au service de la Société, notre sort sera tranché dans un sens ou dans l'autre. 
Nous devons continuer à agir pour la défense de nos intérêts.

Cela passe par montrer la similitude des effets négatifs de l'autogestion.
L'Etat en a pâtit sur le plan financier.
Nous en avons pâtis aussi, tant sur le plan financier que dans notre vie quotidienne.
Le citoyen en a pâti en n'ayant pas droit à un service de qualité. Alors que les autres secteurs proposent des livraisons en 1h30 le nôtre n'est même pas en mesure de proposer un réassort quel que soit le délai.
Et pendant ce temps là les majors qui continuent à déposséder le système coopératif, dont ils assuraient la gestion, d'une grande partie du marché, par la pratique de tarifs plus avantageux pour l'abonnement,  aidés en cela par l'Etat !
Il est temps de mettre fin à tout ceci.
Nous ne gagnerons peut être pas.
Mais peut-être que si.
A condition d'y travailler.
Ensemble si possible.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

147 appréciations
Hors-ligne
je suis bien d'accord avec toi DESCARTES , mais ce qui se passe au niveau politique nous démontre jour après jour qu'il n'y a qu'une seule chose qui compte 
"la gamelle " 
on peut discuter de tout mais pas "touche" à la "gamelle".
la gestion des mairies est un très bon exemple
la loi NOTRe a vidé leurs compétences  dans les villages de 1000/2000 h .ilsn'ont plus rien à faire .
ce qui ne les empêche pas de protester toutes  tendances confondues 
"et mes 1500 euros par mois " comme dirait De Funes dans la folie des grandeurs .
123456 est à ranger dans ce cadre la .
la peur doit changer de camp

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9979 autres membres