www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

LES DIFFICULTES DES DIFFUSEURS

1 appréciations
Hors-ligne
Bonjour nous avons repris un tabac presse il y plus de 3 ans. N'étant pas du métier le dépôt en a profité pour nous charger inutilement en presse qui ne se vendait pas. Les rappels n'étaient pas faits correctement, si je n'avais pas passé plus de 3 heures tous les jours à tout pointer, ils auraient continuer à nous arnaquer. Je me suis donc beaucoup documentée et notamment en lisant la charte du conseil de la presse. Et j'ai découvert que la charte n'était pas respectée par les dépôts ni les éditeurs, qui se soutenaient mutuellement. Nous aurions pu conserver conformément à la charte, la presse sur les ventes que nous réalisions, mais le dépôt nous a indiqué "c'est tout ou rien". A titre d'exemple : l'été nous avions 3 clients Allemand. Il nous a été imposer de prendre 72 livres de poche Allemand alors que nous n'en avions aucun Français. Nous avons dû nous battre durant 4 mois pour qu'ils reprennent ces livres. Nous avons écrit au Conseil Supérieur, dénoncé les abus au Syndicat. Nous n'avons été soutenu par aucun. Nous avons donc décider d'arrêter la Presse et nous n'en sommes pas mécontents. Notre trésorerie va mieux, nous pouvons nous occuper d'autres activités de ventes plus rentables et ne sommes plus tenus par cette Presse qui avait également voulu nous imposer illégalement lorsque nous étions en congés d'être livrés de toute la presse parue durant nos congés. Là également nous nous sommes battus, et ils ont été contraints de capituler. Dommage car cette Presse pourrait continuer a exister si elle était moins coûteuse, si elle faisait de la Presse de qualité et non de publicité et si elle ciblait les parutions à mettre auprès des diffuseurs en fonction de leur vente ce qui n'était pas le cas. Ce que nous avions besoin, il nous en manquait, ce que nous ne vendions pas, nous en recevions en quantité inutile. Notre profession est très mal défendue et malheureusement ils sont intouchables puisque même la Confédération Haute autorité ne fait rien. Donc pas de regret sauf pour nos clients d'un certain âge qui sont contraints d'aller ailleurs. Bien cordialement

798 appréciations
Hors-ligne
Vous avez raison. Tant que cette logique de distribution gardera le pas sur la logique de vente nous ne pourrons avancer. Mais tout ceci repose sur un montage financier à l'avantage des dirigeants de la filière et au détriment des autres acteurs (une majorité des éditeurs, les dépositaires indépendants, tous les marchands). Seule une intervention de l'Etat peut changer le système.
C'est ce que nous avions tenté d'initier avec nos interventions auprès du Ministère.
Cela a déclenché la première étape : la mission interministérielle Jevakhoff.
Mais, preuve que l'opposition est puissante, ce rapport n'est jamais sorti.
Toutefois il sert tout de même de fil conducteur à l'Etat.
Même si ce n'est pas aussi rapide qu'on pourrait le souhaiter, quelques évolutions sont à noter et une accélération brutale pourrait voir le jour prochainement.
Voici les dates de création et modifications de la Loi Bichet qui encadre la distribution de la Presse en France : 1947, 2011, 2015...
A suivre donc ...
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

1 appréciations
Hors-ligne
Bonjour maintenant que nous avons, soi disant, un vrai interlocuteur  maintenant MINISTRE créateur de la  Fondation pour la Nature et l'Homme créée par Nicolas Hulot, j'avais pensé même si je ne suis plus de la partie, mais écoeuré par ce système, lui soumettre ce problème, qui en dehors de toutes les contestations émises par les diffuseurs n'ont données que peu de résultat, se pose également prioritairement l'abattage des arbres pour le papier inutile. J'avais écrit à Lise LUCET, sans réponse. Le gros scandale que j'avais également découvert en faisant mes recherches, c'est que dans notre secteur, celui qui a repris la direction de notre dépôt, est également gérant d'une société de recyclage. Vous comprendrez bien comme moi, qu'il n'a donc aucun intérêt à diminuer les livraisons puisqu'il gagne sur les 2 tableaux. Lorsque j'ai fait mes réclamations au Conseil Supérieur de la Presse appuyées par les textes de Loi que vous citez, cela n'a rien changé. Il faudrait que tous les diffuseurs fassent ensemble une pétition sur CHANGE.ORG, et informent ainsi le public. Ceci permettrait peut être d'avancer plus. Isolés et sans représentation réelle, les choses n'évolueront pas et les diffuseurs seront de plus en plus en difficulté. Bien cordialement

798 appréciations
Hors-ligne
Le Conseil supérieur est entre les mains de quelques éditeurs non représentatifs de cette corporation et intéressés par la vente d'espaces publicitaires. Leur crédo est la maximisation de la diffusion. Si cela se vend tant mieux mais c'est très secondaire.

Nous avons manifesté devant le Conseil Supérieur pour demander la démission de ses dirigeants et le changement de cette gouvernance inéquitable.

La représentation devrait changer prochainement, et nous serons là !
N'en déplaise aux acteurs historiques qui font tout pour conserver ce système à bout de souffle qui les fait vivre sur le dos de toute la filière.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

1 appréciations
Hors-ligne
C'est tout ce que je vous souhaite, mais les éditeurs type LAGARDERE ont leur amis au gouvernement, alors j'y crois peu.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9982 autres membres