www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Pas d'inquiètude, tout va bien

173 appréciations
Hors-ligne
Paris, 1er février 2016
Chère consoeur, cher confrère,

En ce début d’année, l’heure est comme toujours au bilan. Comme à chacun de ses Congrès,
l’UNDP sera la première en mars prochain à communiquer les chiffres consolidés de l’année
passée prenant en compte l’activité des deux sociétés de messageries. Ces chiffres clés sont
importants, ils dressent la situation du réseau et vous permettent de vous situer dans ce
paysage. Quand vous les présenterez à vos confrères lors des assemblées départementales, ils
pourront en faire de même.
La semaine dernière, le Conseil supérieur des messageries de presse (CSMP) a transmis le
bilan 2015 de notre réseau. Nous sommes passés sous la barre des 25 000 points de vente avec
24 877 magasins à fin décembre 2015.
Certains s’en sont déjà emparés, notamment la presse écrite elle-même, criant au feu et
alimentant la sinistrose qui gravite encore autour de la presse et de ses marchands. Pourtant, je
vous invite à regarder ce qu’il y a derrière ces chiffres. Attardons-nous sur la typologie des
points de vente qui ont fermé. De juin 2010 à juin 2015, nous avons perdu 4 000 points de
vente - 4000 de trop évidemment - dont le mètre linéaire développé était inférieur à 3 mètres
au sol. Pour 85% d’entre eux, la presse n’était pas, et de loin l’activité ou l’une des activités
principales. Des points de vente qui ne répondent pas aux critères qu’appelle un marché
d’offre tel que celui de la presse. Pour que la presse se vende, il faut qu’elle se voie ! C’est
toute la problématique du maintien des points de vente à offre réduite dans les grandes villes
où les loyers sont inaccessibles et ne permettent pas au commerçant de disposer d’un magasin
suffisamment grand ou de le conserver. La baisse de la diffusion n’est donc pas la seule
responsable ; surtout lorsque la vente de presse n’occupe que le sixième ou le septième rang
des activités du point de vente. Nous atteignons des seuils de résistance. La vente du produit
presse finira par se stabiliser : avec des produits qualitatifs, qui répondent aux attentes des
lecteurs, à forte valeur faciale, le panier moyen de nos clients augmente. La hausse des
commissions accompagne cette tendance. Tout cela va dans le bon sens.
Nous sommes toujours en période de mutation. Celle-ci connaîtra son terme et croyez-moi,
votre organisation professionnelle suit cela de très près, au quotidien, pour que les dossiers
engagés aboutissent et donnent enfin à notre réseau de commerçants les outils pour faire du
commerce ! Nous ne pouvons que déplorer la disparition de points de vente nous rappelant
combien l’économie de certains d’entre nous est fragile. Notre réseau doit se consolider en se
modernisant, en s’informatisant et en se formant. A la clé, un réseau de professionnels,
premier distributeur de biens culturels de proximité. Nous en avons les moyens.

Daniel Panetto, président de l’UNDP

Franchement, de quoi vous plaignez-vous ?
Notre ange gardien veille sur nous
Appréciez la justesse des propos et l'ambition passive d'un responsable d'une organisation professionnelle.
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

136 appréciations
Hors-ligne


TOUJOURS MOINS DE POINTS DE VENTE POUR LES JOURNAUX
Presse
02/02/2016


Strategies.fr 

http://www.strategies.fr/actualites/medias/1032737W/toujours-moins-de-points-de-vente-pour-les-journaux.html




Le constat empire chaque année: le nombre de marchands de journaux ne cesse de diminuer. Selon un bilan du Conseil supérieur des messageries de presse (CSMP), rendu public par l'Union nationale des diffuseurs de presse (UNDP), le réseau est passé sous les 25 000 points de vente pour s'établir à 24 877 magasins ou kiosques à fin 2015.


Aussi, ce sont quelques 1000 points de vente qui ont fermé l'an dernier. Daniel Panetto, président de l'UNDP, a toutefois estimé que les fermetures étaient dues à des magasins qui ne «répondaient plus aux critères qu'appelle un marché d'offre tel que celui de la presse», assurant qu'il était persuadé que la «vente du produit presse finira par se stabiliser autour de produits qualificatifs qui répondent aux attentes des lecteurs»
Des infos et des .... A vos commentaires

104 appréciations
Hors-ligne
Merci à monsieur Panetto, ce discours nous l'avons déjà entendu , par les dirigeants de Presstalis et Mediakiok, lors des réunions passées ! Ministère, mairie de Paris ect , alors un petit effort pour que votre point de vue , arrête d'être le même que ceux qui nous exploitent ? Nous allons bientôt gagner notre vie avec la presse , un peu de patience ! Nous vendrons de superbes magazines luxueux très chers ? Vous n'avez honte de rien ?

252 appréciations
Hors-ligne
Pour rappel ce qu'il disait il y un an à la correspondance de la presse.

Il me semble que notre profession commence à sortir de la crise». Daniel Panetto, président de l'Union nationale des diffuseurs de presse (UNDP), a fait preuve, le11février, à l’occasion du 42èmecongrès du syndicat, d’une certaine forme d’optimisme. Certes,
le volume d’affaires de la presse vendue dans le réseau de distribution a encore baissé de 4,4%en 2014, «mais le recul était de 8% en 2013,rappelle-t-il. Peut-être s’approche-t-on des seuils de résistance du marché».


798 appréciations
Hors-ligne
Il attend. Nous travaillons. C'est toute la différence.
Il est installé et profite de sa situation et nous représentons l'avenir qui rame contre vents et marée mais progresse chaque jour un peu plus.
Aujourd'hui nous avons franchi une nouvelle étape.
Nous vous en parlerons un peu plus tard pour ne pas favoriser d'intervention négative des conservateurs en place.
Mais soyez sûrs que nous travaillons et avançons.
Demain, oui demain, pas dans 8 jours, nous grimperons encore une nouvelle marche par l'établissement d'un nouveau contact qui pourrait bien nous aider dans un domaine important pour nos négociations.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

159 appréciations
Hors-ligne
Et oui l'AADP avance et l'organisation professionnelle ne fait que suivre ! Ce n'est pas l'AADP qui le dit c'est le Président lui même et en plus il le souligne pour bien insister.
nico31

Bonjour a tous
Je pense que Daniel Panetto sort d'une autre planéte
il ne veut pas se rendre compte que le réseaux des mdp
et en train de disparaitre a vitesse grand V
Excuser moi de l'expression ce monsieur et un vrai charlot
Et un grand MERCI a vous AADP

252 appréciations
Hors-ligne
Le fond et la forme.

Sur le fond nous serons je pense tous d'accord pour condamner les affirmations du président Panetto ainsi que ces propos sur le travail des journalistes qui suivent notre profession.

Sur la forme il s'agit d'une note destinée aux responsables régionaux afin qu'ils délivrent tous la bonne parole à nos confrères.
Il doit y avoir une sacrée ambiance à l'undp pour qu'a quelques semaines de son congrès, ce document arrive dans les mains d'un non adhérent du syndicat, puisque selon ses statuts, il est interdit d'adhérer à une autre association.


136 appréciations
Hors-ligne
1 000 points  de vente fermés


L'Humanité.fr

CLAUDE BAUDRY
MERCREDI, 3 FÉVRIER, 2016

http://www.humanite.fr/1-000-points-de-vente-fermes-597760




Daniel Panetto, président de l’UNDP, appelle à résister à la sinistrose. N’empêche.

Dernière modification le jeudi 04 Février 2016 à 08:52:54
Des infos et des .... A vos commentaires

252 appréciations
Hors-ligne
Tout va bien ?

bizarre .... car qui en 2009 tirait la sonnette d'alarme dans le Figaro

136 appréciations
Hors-ligne
Beuzeville

La maison de la presse a fermé ses portes

http://www.leveildepontaudemer.fr/2016/02/10/un-nouveau-commerce-disparait-dans-la-communela-maison-de-la-presse-ferme-definitivement-a-beuzeville/


La maison de la presse de Beuzeville a fermé ses portes fin janvier. En décembre 2015, elle avait été placée en liquidation judiciaire.

 .08/02/2016 à 17:45 par Stéphane Fouilleul

Martine Zunino-Rohaut a fermé définitivement sa maison de la presse à Beuzeville.

Reprise en octobre 2008 par Martine Zunino-Rohaut, la maison de la presse de Beuzeville vient de mettre la clef sous la porte. Elle avait été placée en liquidation judiciaire en décembre 2015. Près de 1 000 librairies en France ont fermé en un an, leur nombre passant sous la barre des 25 000 points de ventes. « Une hécatombe », souligne Martine Zunino-Rohaut, gérante de la maison de la presse à Beuzeville.

Selon la gérante, les journaux papiers et magazines tendent à disparaître au profit des versions numériques de plus en plus consultées. « A Beuzeville, on a une population assez âgée, cette population disparaît naturellement. Elle n’est pas remplacée par les jeunes qui préfèrent les versions numériques. »

27210 BeuzevilleStéphane Fouilleul

Dernière modification le mercredi 10 Février 2016 à 09:05:55
Des infos et des .... A vos commentaires

40 appréciations
Hors-ligne
La gérante de cette maison de la presse a fait le même constat que moi, à savoir que la clientèle de presse est plutôt âgée et disparait petit à petit ( décès, retraites, déménagements, maladies handicapantes, etc....) et surtout, elle n'est pas remplacée par les jeunes qui ne lisent pas la presse papier.  Pas de quoi être optimiste pour le futur.

104 appréciations
Hors-ligne
Peut être faut il se rendre à l'évidence que nous accompagnerons la fin du papier , mais qu'en attendant , si les éditeurs veulent toujours distribuer la forme papier pour toutes les raisons qui leurs sont propres , qu'ils rémunèrent autrement qu'en pourcentages des ventes , un fixe plus les ventes , la PUB ?

173 appréciations
Hors-ligne
Un fermeture de plus, à 3ML au sol Mr Panetto ?

 
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9982 autres membres