www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse


189 appréciations
Hors-ligne
Tout commerçant concernant le taxable, cherche à allonger ses échéances


S'il vous plait soyez raisonnable, ne généralisez pas.

Le paiement comptant possède tout de même certains avantages.
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

162 appréciations
Hors-ligne
SHELDON 
"l'assortiment du commerce intelligent " 
c'est ce que nous dit ce bon SHELDON 
oui sans doute à condition d'avoir la main sur les livraisons .ce qui n'est pas le cas 
si votre facture est de 100 euros pour toutes sortes de publications et que vous demandez l'ASSORTIMENT  le dépôt va vous livrer 100 euros d'un même article , j'en ai fait l'expérience 
on est pas chez les bisounours .
si le dépôt appliquait l'assortiment dans "l'esprit " en fonction des ventes , les stocks baisseraient fortement , donc SON CA .
de cela il n'en est pas question .
pourquoi d'après vous 25 % DES MARCHANDS veulent ils passer à STOCK 150 TITRES .maximum.

pourquoi les dépositaires et les messageries ne veulent elles pas de la réforme 
FACTURE = PUBLICATIONS SCANNEES CAISSE - COMMISSIONS 
tout simplement parce que cela va faire baisser les livraisons 
les messageries ne vont pas vous envoyer 20 publications s'il n'y en a que 2 de vendues .donc de facturées .
c'est tout le contraire de ce qui se passe aujourd'hui .
c'est la réalité du terrain 

Dernière modification le vendredi 09 Avril 2021 à 09:00:06
la peur doit changer de camp

916 appréciations
Hors-ligne
Les messageries sont payées selon les volumes et pas selon les ventes dont elles n'ont rien à faire. La seule chose qui leur importe est de facturer plus. A tel point qu'elles jugent le résultat d'un magasin au montant facturé et pas au montant des ventes. 

Dans cet esprit il est logique qu'elles refusent la rationalisation des flux car cela leur ferait perdre des volumes. 

On peut donc dire sans se tromper que les messageries n'ont qu'un objectif qui est de développer les volumes, quelles que soient les conséquences pour les autres acteurs de la filière. 

L'ennui de cette logique est qu'en facturant de force des volumes toujours supérieurs aux ventes elles asphyxient la trésorerie des points de vente. En effet plus on élargit l'offre plus le taux de vente faiblit et plus la trésorerie des marchands est altérée. 

Les messageries, par leur refus de rationaliser les livraisons, sont à l'origine de la disparition des points de vente. 

Les éditeurs constatent passivement la chose. Certains trouvent même un certain intérêt à la chose car cela leur permettrait de se débarrasser de l'obligation de passer par le réseau pour vendre. Qui plus est, les mêmes profiteront de cela pour se débarrasser des concurrents plus petits. Aujourd'hui ces éditeurs moins importants bénéficient de la protection du réseau. Si le réseau disparaît, ils seront directement exposés à la concurrence entre éditeurs et ne pourront pas lutter contre les majors. Ils disparaîtront comme les magasins auront disparus. 
S'en rendront ils compte à temps pour changer la politique des messageries ?
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

916 appréciations
Hors-ligne
Certains acteurs ont demandé un report de la date limite de dépôt des contributions.
L'ARCEP leur a accordé une semaine.
La date limite est devenue le 18 juin au lieu du 11.
Nous mettrons donc notre contribution en ligne le 18 juin au soir. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.



Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9912 autres membres