www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Pourquoi ?

179 appréciations
Hors-ligne
Comment vendre les fournis durant la semaine en cours ?
- Avantages : Produit publicitaire inséré dans le magazine,comment faire tenir la pile de ce magazine ? De plus une offre d'abonnement à
50% à l'intérieur.
- Voici : magazine fourni sous 3 déclinaisons
Version simple
Plus produit de beauté
Plus produit magazine offert (vsd)
-Grazia : 2 déclinaisons
Version simple
Version Plus produit Textile
Elle : idem
Cosmopolitan : textile
 
Liste non exhaustive, à laquelle s'ajoutent les ouvrages précédemment livrés,
Votre Beauté (Crème plus produit),
Biba (Ts),
Closer (paréo)
Sans oublier la presse enfant avec de multiples jouets
 
Nos chers partenaires se moquent totalement des difficultésd'exposition, entres autres, que nous rencontrons quotidiennement.
Sans oublier que le retour sans plus produit a de fortes de chances d'être refoulé.
 
De part notre qualité définie par notre contrat, nos commettants doivent nous fournir les moyens nécessaires pour remplir notre mission de vente.
Le non respect du droit découlant  de notre contrat, ne nous permet pas de vendre correctement, dans les meilleures conditions possibles, les produits que nous confient les éditeurs.
 
C'est inacceptable et abusif.
 
Nous sommes passés d'une rémunération nationale unique,  sauf PLM et Bordeaux, me semble-t-il, à une rémunération multiple basée sur des critères qui, conformément aux caractéristique de notre contrat, devraient être à la charge de nos commettants.
Ca ne l'est pas.
C'est nous qui finançons ces aménagements, sans lesquels nous nous trouvons sous la menace d'une rétrogradation "salariale" (baisse de rémunération).
 
C'est inacceptable et abusif.
 
Les règlements différés sont dus à partir de la date des fournis.
Le règlement  différé, des magazines stockés pendant vos congés et livrés à votre réouverture - X semaines après la mise en vente  vous est volé et votre trésorerie à la dérive.
 
C'est inacceptable et abusif.
 
Nous possédons un moyen pour nous défendre, la saisine. Le savez-vous ? L'utilisez vous?
 
Une multitude de situations de cet acabit accable notre profession depuis des lustres.
Elle reste  sans réaction et passive.
 
Pourquoi personne crie haut et fort cet esclavagisme ?
Pourquoi les diffuseurs ont-ils toujours tendu l'autre joue ?
Pourquoi en restons-nous là ?
Pourquoi les diffuseurs ne se fédèrent pas ?
Pourquoi des paroles sans passer à l'acte ?
De quoi avez-vous peur ? 
 
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

852 appréciations
Hors-ligne
Neiges a raison.
Les marchands ne doivent plus se laisser faire.
Ils ne doivent plus s'en remettre à d'autres pour défendre leurs droits.
Il faut saisir le CSMP dès que vous constatez un écart avec ce qui est prévu par le contrat ou par les règles de la profession.
Nous pouvons nous entraider pour faire circuler l'information et nous renseigner sur ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas.
Mais il est impératif que chacun intervienne et ne se laisse plus ni manipuler par ceux qui disent qu'ils s'occupent de vous défendre  alors qu'ils ne font que le jeu des éditeurs, ni exploiter par les éditeurs et leurs intermédiaires que sont les messageries et les dépôts.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

71 appréciations
Hors-ligne
les marchands de presse ont pris l'habitude avec le syndicat UNDP de fermer la "bouche"
ça continue
on les roulent dans la farine tous les jours ,mais aucune réaction.
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts

18 appréciations
Hors-ligne
je crois que j'ai beaucoup de ces +++ en réserve, pas de ventes, certes, mais au moins le magasin est propre et on ne se fait pas voler ces trucs.

C'est comme dossiers sciences fournis avec 1 livre et en RD, du vol ? ...

De toute façon cela ne rentre pas dans le linéaire, faut bien les mettre quelque part, non ?

2 appréciations
Hors-ligne
bonjour
on râle tous quand on reçoit ces + produits
mais avouez qu'en même que se sont des ventes additionnelles 
les textiles et les produits de beauté sont attendus et font de bonne ventes en plus
pourquoi s'en priver juste pour un problème de piles!
bonne vente

49 appréciations
Hors-ligne
Ces produits réalisent de bonnes ventes, surtout à cette époque estivale pour les magasins que ça concerne. Ceux là vont se créer de la valeur ajoutée et de la trésorerie jusqu'au paiement.
Le problème reste que la répartition se fait mal. Bientôt des saisonniers seront en rupture quand d'autres seront trop servis et/ou fermés. Ce sont ces magasins qui subiront, selon les échéances  de paiement et de crédit d'invendus, une avance ponctuelle de tréso.
Le taux d'invendus sera peut être raisonnable au final, en masquant la mauvaise répartition du papier, du tissu, du plastique...

18 appréciations
Hors-ligne
Oui des bonnes ventes,
reçu 15 top sante PF et retournés... 15.

Sachant que j'ai environ 2800 titres pour 160 ml, on est loin des 11 titres au ml préconisé !!

Donc tout ce qui dépasse, faut bien le mettre quelque part afin d'assurer des ventes correctes.

Et au final, il vaut mieux vendre 1 paquet de bonbon ou 1 carte qu'un magazine de presse qui ne se vend pas ou peu et qui prend plein de temps de manutention et de place...

49 appréciations
Hors-ligne
....pour les magasins que ça concerne, surtout les saisonniers.

71 appréciations
Hors-ligne
c'est pourtant simple ,qu'ils ne livrent que les saisonniers.
mais c'est trop simple ,il y a la trésorerie qui rentre chez eux.
si les marchands n'ont pas compris c'est qu'ils le font exprés pour ne pas bouger.
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts

2 appréciations
Hors-ligne
bonjour
je suis très loin d'être un saisonnier
ni près de la plage ni près d'un pôle touristique ni près d'un camping...
pourtant ces + produits se vendent très bien
bon dimanche

49 appréciations
Hors-ligne
Une attitude méfiante ou négative développe rarement les ventes, et une certaine motivation limite la casse.  Ces produits sont l'exemple type de la bouteille à moitié pleine ou vide pour les ventes.
Pour la rentabilité, c'est autre chose.

18 appréciations
Hors-ligne
Mais pour que la bouteille soit à moitié pleine, faut encore avoir ce qui se vend...

Pas vendu 1 seul top santé PF, mais par contre on m'a réclamé des elle + produit que je n'ai pas reçu...

Comment rester ZEN dans ces conditions ??

Une seule solution... les + produits direction la réserve...

49 appréciations
Hors-ligne
Il vous arrive forcément de vendre un titre à 100 % du service. OK, pas tous les jours.
C'est ça, la bouteille à moitié pleine.
Ca doit être aussi rare que 0 % vendu sur une parution.

71 appréciations
Hors-ligne
que vous vendiez 100% c'est super ,mais cela ne change rien qu' au bout de 56 jours vous allongez le chéque , sans savoir quand, les invendus vont être réclamés.
ça c'est le compte en banque vide

le jour ou nous aurons la facture
ventes -coms ,nous verrons si tous ces HS continuent d'exister.
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts

49 appréciations
Hors-ligne
Jack, va jusqu'au bout de ton raisonnement.
Ton compte bancaire est vide à longueur d'années "à cause de la presse", alors que tes invendus sont intégralement repris.
Si toutes tes autres activités à marge, et que tu choisis librement, ne te donnent pas de tréso, c'est qu'il y a un problème.  T'as pas une idée ? Moi, si.

109 appréciations
Hors-ligne
Combien de titres dans l'année et très régulièrement , ne sont pas rappelés , dès la sortie du nouveau titre , ça c'est de la trésorière , qui n'est pas remboursée et de la place que nous n'avons pas pour les garder . Cette méthode n'a pas toujours existé, il y a donc bien un intérêt à cela ? Et tous ces packs , même s'ils se vendent un peu , ne sont pas faciles à mettre en exposition pour la vente , et que dire du non remboursement d'un invendu si nous nous sommes fait volés le produit plus , ça aussi c'est encore des reglementations qui se dégradent , parce qu'au départ de ces nouveaux concepts , ils étaient remboursés , au titre qu'ils étaient des produits plus gratuits , pourquoi encore une fois avons nous laissé les éditeurs et les messageries , nous spolier de la trésorerie , avec des méthodes que n'avons pas acceptées ?
Certains d'entre nous ont raison , notre metier se dégrade , c'est une certitude et toujours sur le dos des diffuseurs , jackdebest a raison les marchands doivent se bouger , et pas dans dix ans !

71 appréciations
Hors-ligne
mon compte en banque n'est pas vide puisque cela fait 15 ans que je suis ouvert.
malheureusement tu as raison ,ce sont mes autres activités ,le TAXABLE ,qui comble les trous dans le bilan ,causés par nos charmants distributeurs.
j'ai la chance d'avoir le tabac et fdj et tout le reste,sans cela il y a longtemps que je serais MORT
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts

40 appréciations
Hors-ligne
Tout le monde sait que c'est la presse qui plombe la trésorerie : je connais une libraire qui faisait environ 1000 E d'encaissement presse par jour ( un des tout meilleurs points de vente de mon dépôt ), et qui n'a pas hésité à stopper l'activité presse, sinon , d'après elle, elle aurait fait faillite étant donné l'énormité du montant de ses factures  hebdomadaires à régler toujours très supérieures à ce qu'elle pouvait encaisser dans la semaine. Elle m'a dit d'ailleurs qu'elle n'en pouvait plus de payer avec autant de difficultés ces factures montrueuses, et de recevoir autant de revues invendables qui prennent beaucoup de place dans le magasin, d'où abandon de la presse, avant de risquer de faire faillite.
Jackthebest, faites-vous comme autres activités de la carterie, de la papeterie, des livres, des jouets, etc.... pour essayer de compenser le poids mort de la presse, et ceci en dehors du tabac et de la FDJ ?

Dernière modification le mardi 04 Août 2015 à 21:23:32

49 appréciations
Hors-ligne
La presse plombe la rentabilité à moyen et long terme, mais pas la trésorerie. Tout magasin qui a un fond de roulement insuffisant ou qui diminue avec le temps, a des problèmes de tréso.
Vous avez tous tendance à accuser la presse parce que c'est avec les prélèvements hebdos que l'on voit que ça coince quand on manque de trésorerie au global.
Dans ce cas la tréso manque chaque semaine, et plus encore en fin de mois pour les LCR. C'est un problème chronique, pas de tréso à court terme.
Il suffit de comparer dans vos bilans ce que vous avez en stocks et ce que vous devez à chaque fournisseur. C'est aussi simple que ça. Vous vous apercevrez que vous avancez de la trésorerie en librairie, en carterie, en cadeaux, divers... mais vous devriez tous le savoir. Tous les banquiers et libraires savent qu'il y a du stock financé, donc de l'avance de tréso.
Il n'y a que dans la presse, le tabac (bien géré) et la FDJ qu'il n'y a pas d'avance. Ainsi que dans les rares dépôts-ventes que l'on peut avoir.
Paradoxe absolu, les diffuseurs accusent la presse où il n'y a pas d'avance, et ne parlent jamais du reste où il y en a incontestablement.
En commettant cette grave erreur d'appréciation, vos interlocuteurs qui connaissent bien le sujet, ne peuvent pas vous prendre au sérieux.

179 appréciations
Hors-ligne
123456,

Votre raisonnement est récurrent depuis que vous intervenez sur le blog aadp (depuis 4 ans si je ne m'abuse).

Vous oubliez un petit rien, un critère simple et basique.
Quelque soit le fournisseur de produits de diversification (Carterie, confiserie, jouets, peluches, cadeaux, papeterie et autres) nous décidons  de tout
- des quantités
- date d'achat, donc date de règlement, éventuellement escompte au comptant...avec des échéances à 45/60 jours nous ne faisons pas d'avance de trésorerie
- du prix de vente (*2,*3,*4...)
- des promos, des soldes
- de l'exposition
 
nous maitrisons notre trésorerie et nos stocks
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

18 appréciations
Hors-ligne
... sans oublier que cela demande 10 fois moins de boulot...

... que si le fournisseur n'est pas à la hauteur de nos attentes, on peut changer...



49 appréciations
Hors-ligne
Oui, on décide de tout en hors presse. Mais avouez, avec une limite.
C'est pas aussi simple que ça, sinon, les réserves seraient vides, aucun article serait en trop, devenu invendable... Vous ne vous faites jamais un peu conseiller ou influencer par vos fournisseurs ? Ca fait parti du jeu...Grand bravo à celui qui a dit oui qu'aux bons coups, dit non aux mauvais et qui n'a jamais eu de perte. C'est beau qu'en théorie, un entrepreneur qui ne prend jamais de risques et qui a toujours raison !

Voyez les 2 requêtes du syndicat principal des libraires :
- Augmenter les remises
- Faciliter le financement du stock. Toute la filière du livre est unanime là dessus.
Les autres demandes du syndicat des libraires passent loin après.
Dire que vous ne faites pas d'avance de tréso sur le hors presse, c'est que sur votre bilan, vos dettes (marchandises non encore payées) sont supérieures à vos stocks, très majoritairement payés. C'est impossible : aucun magasin garni n'a un flux tendu à ce point. C'est vrai sur qq articles, jamais sur l'ensemble du stock.
Tout ça, pas pour faire l'apologie de la presse. Je "milite" pour le contraire. C'est juste pour admettre que pour avancer, il faut partir sur des bases réelles, pas sur du ressenti qui est faux.
NB : vous oubliez dans votre liste des avantages du hors presse un truc très important : l'achat ferme.

109 appréciations
Hors-ligne
Si 123456 est si affirmatif sur le fait que nous n'avançons pas de trésorerie sur la presse , alors pourquoi dites vous que si un marchand n'a pas de fond de roulement suffisant ou qui diminu avec le temps rencontre des problèmes de trésorerie , alors que d'après vous nous ne devrions pas en avoir , un fond de roulement est un blocage de trésorerie à ce que je sache ? Décidément , il est difficile de vous suivre , mais peut être que vous et vous seul avez réussi à contrôler les différés des messageries , pour prétendre que le système est fiable et que nous nous plaignons tous sauf vous , vos arguments sont purements démagogiques , lorsque que vous dites que c'est seulement la rentabilité qui pose le problème de la presse , parce que ça aussi c'est la palisse , rentabilité misérable + ventes en bernes + augmentation des stocks = faillite même avec des différés , parce que personne ne peut vivre et payer des charges pour un commmerce avec en moyenne 3 euros de l'heure . Je vous signale qu'à Paris des kiosquiers , reçoivent des aides pour que les kiosques restent ouverts , et des aides plutôt minables , et ce que vous ne dites pas concernant l'avance de trésorerie , c'est que , ou vous rester toute l'année ouvert pour que les différés continuent de se reporter, parce que si vous fermez pour des congés annuels , les messageries vous ferons payer en une seul facture , lorsque vous recouvrirez votre boutique tout le stock t compris les différés en attente avant votre fermeture et il vous faudra jusqu'à 12 semaines environ pour les remettre tous en attente , alors ne dites pas que l'on n'avance pas de la trésorerie ,pour qu'il ne vous arrive pas de problème de trésorerie , dans ce cas de figure , vous devez posséder la somme en liquide sur votre compte de la totalité de vos différés et ça pendant au moins 12 semaines environ aussi . Il est la le problème des marchands , parce qu'ils ne peuvent pas prendre un kiosque ou une boutique de presse sans ce fond de roulement de départ sinon ils rencontrent des problèmes , donc ils bloquent une trésorerie et ça c'est de l'argent qu'ils avancent !!!
Alors arrêtez de dire que les diffuseurs ne peuvent pas avoir de problèmes de trésorerie avec la presse , c'est juste navrant !!!

49 appréciations
Hors-ligne
Un minimum de notions simples en gestion-compta est nécessaire pour comprendre.
- un fonds de roulement n'est pas "bloqué". Au contraire, il est nécessaire pour faire face à toutes les charges d'un commerce, pas seulement ses fournisseurs.
C'est pourquoi les banques ne prêtent qu'à condition de capitaux propres suffisants de l'entrepreneur.
Le problème des magasins de presse qui dépendent trop de cette activité, comme des commerces en général, est qu'une rentabilité insuffisante grignote chaque année ces fonds propres par les taxes, charges...les capitaux à long terme sont progressivement utilisés à court terme, le déséquilibre devient de plus en plus génant.
Je n'ai jamais dit que les diffuseurs n'ont pas de problème de tréso. j'en ai toujours eu...l'exploitation de la presse sur 15 ans m'a tout grignoté, sans avoir abusé en prélèvements perso. Je dis que c'est par manque de fond propres, cumulé à une rentabilité insuffisante. Certainement pas à cause d'une avance ou pas sur la presse. Ces problèmes ne sont pas ponctuels, mais structurels. On ne se rend jamais assez compte de l'appauvrissement lent et progressif du haut du bilan -quand c'est le cas- on a tendance à ne regarder que le résultat net, le CA.
Revenez en à votre bilan, tout comptable le dira.

71 appréciations
Hors-ligne
à une certaine époque ,aprés avoir compris l'embrouille ,et verifié qu'il y avait bien embrouille ,j'ai essaye de faire diminuer les livraisons.
je prends un exemple facile
j'ai demandé au dépôt de me mettre les mots croisés à 3 euros à service zero.
pas de probléme
service zero
mais mise en service des mots fléchés à 3 euros
et ainsi de suite
j'ai fermé 1 semaine ,puis 2 puis 4.
avec la fermeture de quatres semaines ils sont obligés de faire un arrêt avec controle de stock.
a la reouverture
j'ai recupéré le total +4 semaines de différés.(enormes ,pour combler le manque à gagner du dépôt)
les factures des différés des 4 semaines d'arret .
alors la rage m'a pris et j'ai profité d'une vente expo dans un hotel de narbonne organisée par le dépôsitaire avec l'aide de l'UNDP pour coincer le patron du dépôt devant tous les exposants et mdp
il est parti en courant c'est un mec des NMPP rugbyman qui m'a stoppé.
résultat
ç,a été fini.

Dernière modification le jeudi 06 Août 2015 à 09:03:16
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts

71 appréciations
Hors-ligne
"C'est pourquoi les banques ne prêtent qu'à condition de capitaux propres suffisants de l'entrepreneur"

comme cela vous pouvez vendre votre maison pour payer le dépositaire
SUPER
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts

179 appréciations
Hors-ligne
Pourquoi avoir payé les différés, stockés pendant la fermeture, à l'ouverture ?
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

71 appréciations
Hors-ligne
non je n'ai pas payé les différés stockés pendant la fermeture  ,mais ceux de l'echeancier qui court que tu sois ouvert ou fermé.
ce qui lorsque tu y refléchis à deux fois t'oblige pratiquement à rester ouvert 365 jours sur 365.

par contre 
la livraison normale hebdomadaire etait de x euros , ils m'ont mis x euros de differes pendant 4 semaines.
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts

109 appréciations
Hors-ligne
Parce que vous faites un destockage total , de vos linéaire , que presque toute la marchandise est en retour d'invendus , et que presque tous les différés sont aussi des invendus , à partir de là , ils vous font payer toute cette marchandise en une seule fois sur la facture de retour vacances , jusqu'à ce que les livraisons des nouveaux différés s'étalent sur presque 12 semaines , et parce que vous rendez tout le stock . J'espère que j'ai été assez clair , parce qu'en effet cette méthode des messagerie n'est pas si simple à comprendre , si vous n'avez donc pas ce fond de roulement personnel , Cela vous pose un problème , parce qu'ils vont mettre douze semaines à vous refaire votre stock en différés , en attendant vous aurez à payer plus de différés anciens qui seront tombés qu'eux n'auront eu le temps de vous reconstituer les nouveaux différés .
Cordialement neiges

71 appréciations
Hors-ligne
mais la ou cela se complique
j'ai ferme tout le mois de decembre
comment faire un inventaire quand vous n'avez plus le stock
stock qui est retourné à son propriétaire.
c'etait à lui de faire la facture.
chose qu'il n'a pas faite ,puisqu'il m'a tout renvoyé .
j'étais dans la position d'une nouvelle ouverture avec les invendus d'un mois a liquider.
heureusement ,je paie par chéque ,sinon boum.

l'avantage
ils ont compris que je n'avais pas l'intention de me laisser faire.
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts

71 appréciations
Hors-ligne
j'ai fait pendant deux ans les factures réelles sur mon ordi avec excel
c'est à dire les invendus retirés de la vrai livraison 
les numero 1 de la livraison 1 exct....
oh surprise la difference de facture est apparue rapidement.
toujours à notre désavantage
pourquoi
parce que la facture qu'ils nous fournissent serait bonne à condition d'avoir des totaux livraisons ,avec les livrés rappelés coté des invendus entre (-) de même valeur.
ce qui est loin d'être le cas
verifiez
lorsque vous faites les invendus ,vous notez les chiffres sur la partie droite du bordereau ,
partie droite que vous decoupez et que vous renvoyez au dépôt
vous n'avez plus AUCUNE preuve de ce que vous avez noté ,sauf ceux qui font des photocopies.

Dernière modification le vendredi 07 Août 2015 à 10:45:33
la solidarité n'est pas une vue de l'esprit.sans elle nous sommes morts



Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9595 autres membres