www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Presstalis

1 appréciations
Hors-ligne
PRESSTALIS, APPROBATION DES COMPTES 2018 REFUSÉELES COMMISSAIRES AUX COMPTES, COMME LEUR NOM L’INDIQUE, SONT TENUS RESPONSABLES DE LA VÉRACITÉ DU BILAN D’UNE SOCIÉTÉ. C’EST AINSI QUE FIN JUIN 2019, EY ET YCC ONT REFUSÉ DE CLÔTURE L’EXERCICE 2018 DE PRESSTALIS.UNE MAUVAISE NOUVELLEComme le note la Lettre A du 28 juin 2019, ce sont les conditions de l’affacturage qui sont en cause. Un factor accepte de régler par avance (moyennant commission) une créance non échue à une société. Une opération classique qui permet de lisser une trésorerie, en particulier dans une industrie cyclique. Il peut y avoir un factor de factor ayant position d’intermédiaire si la société est dans une position délicate ce qui est le cas de Presstalis, plombée par une dette faramineuse (comptes sociaux déficitaires de plus de 300M€).Si un factor ne renouvelle pas le contrat (faute de confiance sur la viabilité de Presstalis), la société se retrouve en difficulté de trésorerie voire sans trésorerie. C’est la difficile négociation ou la renégociation en cours de ces contrats de factoring qui a inquiété les commissaires aux comptes.ET UNE PETITE BONNE NOUVELLE POUR LE TONNEAU DES DANAÏDESLa litanie reprend : plan de sauvetage 2012, 50M€ de « prêts » du Fonds de développement économique et social. Plan le sauvetage 2015, de nouveau 30M€ d’aide étatique. Après le nouveau plan de sauvetage de 2018, l’État s’était engagé à verser une nouvelle aide sous forme de prêt, dont les chances de remboursement sont égales à zéro. Ce « prêt » de 25M€ était divisé en deux tranches, la première de 15M€ déjà versée et la deuxième de 10M€ enfin en cours de règlement. Une très petite poire pour la soif estivale d’une société dont les comptes ressemblent au tonneau des Danaïdes.VOIR AUSSITANT QUE VOUS ÊTES ICI...
https://www.ojim.fr/wp-content/uploads/2018/06/cochon-dons-300x221.png" longdesc=" width=300,height=221]https://www.ojim.fr/wp-content/uploads/2018/06/cochon-dons-300x221.png"/>
L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.Je fais un donMIEUX QUE FACEBOOK ET TWITTERLa bonne vieille newsletter. Ni censure, ni shadow banning, pas d’algorithme alambiqué, et nous ne revendrons pas vos données : le meilleur moyen de ne rater aucune de nos publications. Essayez !Je m'inscrisImportant : En renseignant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient utilisées par L'Observatoire du journalisme pour l'envoi de sa Lettre périodique. Votre adresse email ne sera jamais rendue publique ni cédée à un tiers et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.NOUS VOUS L’Humanité licencie de

107 appréciations
Hors-ligne
Quelles bonnes nouvelles encore pour la presse et le réseau , après toutes les restructurations, nous sommes encore dans l’impossibilité de se projeter, encore des restructurations ou fermeture de Presstaliss, qui pourrait reprendre ? L’humanité au bord du gouffre , les autres qui vont pas bien non plus et les baisses des ventes chroniques. Nous sommes tous encore dans la panade , et toutes ces fermetures de magasins ainsi que des kiosquiers qui coulent régulièrement, mais ils sont remplacés par d’autres qui évidemment ne connaissent pas les problèmes de la filière.

Fallait-il s'attendre à autre chose ? ...et ça va continuer.
Tant que votre sort sera dans les mains des profiteurs de la distribution, et des Pouvoirs Publics manquant d'audace et de courage, vous demeurerez toujours en sursis. Le "cap" de 2021 c'est loin, et il ne reconstruira pas le métier.
La bonne nouvelle est que ceux qui le souhaitent savent tous qu'il faut songer à autre chose pour s'en sortir. Fini la nostalgie, de l'entreprise !

0 appréciations
Hors-ligne
Ils ont enfin dématérialisé les factures... j'ai reçu hier un mail, m'indiquant que je pouvais désormais les télécharger.

Il est cocasse qu'une structure aussi importante, qui fonctionne depuis longtemps en s'appuyant sur l'informatique, aborde la dématérialisation avec 15 ans de retard.

Ce retard est révélateur : oppresser les diffuseurs et leur piquer du fric, est plus important que se moderniser.

Dernière modification le mercredi 21 Août 2019 à 07:29:27

18 appréciations
Hors-ligne
la démat des factures est une récession pour ma part, je passe mon temps à les chercher, les télécharger et les imprimer...
c'est à moi que cela coûte de l'argent, plus à mon fournisseur...
la démat ou comment transférer les coûts en invoquant diverses raisons toutes aussi fausses les unes que les autres...

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9546 autres membres