www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Presstalis peut-il donner des leçons à qui que ce soit ?

780 appréciations
Hors-ligne
A l'heure où Presstalis commande à ses commerciaux de faire passer un Bilan métier à chaque diffuseur on est en droit de se poser la question.

Ainsi cette messagerie est susceptible de vous envoyer un de ses commerciaux pour vous poser de nombreuses questions pour vérifier vos connaissances sur :
- les procédures du métier
- le produit presse
- la rémunération
- la communication
- l'organisation

On vous demandera par exemple, avec le plus grand sérieux, si vous faites bien des demandes de réassort. (ne riez pas!)
Avant de vérifier si nous connaissons notre travail et si nous le faisons correctement il serait déjà nécessaire que Presstalis sache faire le sien ce qui est très loin d'être le cas.

Au moment où la survie de cette messagerie est sur la sellette, compte tenu de ses résultats désastreux et de ses dysfonctionnements nuisibles aux éditeurs et aux marchands, cette étude est particulièrement malvenue. Sans doute s'agit-il d'ébaucher à la va-vite comme toujours une réponse au rapport Diagma qui met en évidence de tels dysfonctionnements de la messagerie que le CSMP, pour la protéger, refuse de le rendre public, ce qui n'est pas acceptable étant donné l'origine du financement de l'étude.
Marchands, sachez que vous n'êtes pas tenus de perdre votre temps pour satisfaire les désirs et les intérêts de cette messagerie.
Le jour où nous serons consultés préalablement sur le bien fondé et la teneur d'une telle étude, nous vous en informerons. D'ici là, faites ce que vous voulez. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

2 appréciations
Hors-ligne
Message bien reçu

143 appréciations
Hors-ligne
j'ai l'impression de lire le formateur UNDP payé 700 euros par jour avec le 1% patronal que vous versez chaque mois au RSI .
si les marchands font faillite c'est qu'ils ne sont pas BIEN formés ,qu'ils ne suivent pas les conseils que je leur donne .
le plus drôle c'est que ce "super Formateur" ,grand donneur de conseils et surtout imbu de sa personne a laissé tomber la presse  .
la peur doit changer de camp

Il y en a marre de leurs "conneries", voilà encore de l'argent dépensé inutilement  pour masquer l'incompétence des messageries de presse, et tenter de rejeter la faute sur les marchands de journaux, tout cela pour nous réimposer la formation bien entendu, il y a un manque à gagner de ce côté là pour eux !!!

Presstalis qui donne des leçons, ou plutôt qui essaie d'en donner, c'est comme le condamné qui accuse la justice, le malade qui tire sur l'ambulance.
Que ceux qui seraient questionnés rappellent aux coursiers que leur boite doit d'abord faire son diagnostic, pour ne pas parler d'autopsie.
Ce qui éviterait de détruire celles de leurs clients.

101 appréciations
Hors-ligne
Encore une blague, je croyais qu'ils manquaient de personnels , pour traiter les réclamations oui , pour faire de la formation ou juste pour poser des questions pour savoir si nous savons des choses de notre métier qu'ils ne communiquent pas , ce n'est quand même pas la même chose . C'est évident qu'il y a un problème de formation ? Mais s'ils forment correctement les marchands , en Kiosque , ils n'auront plus de candidats pour les ouvrir , et Mediakiosk s'en trouvera impactée n'est ce pas ? Ils remplissent la misère par de la misère , forme par de la misère ! À peine 3 euros de l'heure , et des aides qui arrivent en retard voire jamais ? Donc ils veulent former qui ? Des kiosquiers aussi qui ne parlent pas français et qu'ils envoient au charbon et à la cessation d'activité, mais ils sont travailleurs indépendants, c'est merveilleux !

780 appréciations
Hors-ligne
Pour mémoire c'est l'UNDP qui demande que soit rétablie l'obligation de formation.
c'est peut-être un moyen de justifier la demande.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

101 appréciations
Hors-ligne
Mais tous les syndicats et associations veulent que les marchands soient bien formés , nous dénonçons ce problème depuis des années , mais pour cela vous ne pouvez former des gens pour aller gagner à peine trois euros de l'heure ? Que L'Undp soit ceux qui aujourd'hui le demande ? Il serait temps mais ils ont 15 ans de retard le désastre est fait ! Et comme il n'y a qu'eux pour signer les accords , nous nous dénonçons les problèmes et eux signent des siècles plus tard ?
Moi j'attends la formation à l'informatisation , comment vont ils s'y prendre ? 2 jours chez Mediakiosk ? Et vous repartez dans vos nouveaux kiosques 3 semaines plus tard et vous vous débrouillez ? ca c'est de la formation top niveau ! Ils ne vont pas tous rester sur place comme sur le prototype Alésia , accompagner le Kiosquier pendant 6 ou 8 mois , pour moi je n'ai vu personne , système débrouille toi ... !

780 appréciations
Hors-ligne
Neltod,

La formation à l'informatisation ne demande pas beaucoup de temps et peut être faite entre collègues. Si vous le voulez je peux vous montrer comment cela fonctionne. En trois demi-journées vous serez opérationnel(le).

D'une manière plus générale la formation doit exister mais elle ne doit pas être destinée à financer un pseudo syndicat dont le seul intérêt est d'en tirer profit. Elle doit répondre à un cahier des charges bâti en fonction des attentes de ceux qui sont formés (et non des éditeurs).
Elle doit être encadrée par le ministère du travail et permettre la mise à disposition de personnel qualifié au travers d'une instruction diplômante. Pour cela notre profession doit être rattachée à une branche professionnelle ou constituer la sienne (mais la création n'est pas dans l'orientation actuelle qui tend plutôt à réduire le nombre de branches).
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

173 appréciations
Hors-ligne
Presstalis est-elle capable d'assurer sa survie ?

Tous les plans d'aide (NMPP +Presstalis), de restructuration ont échoué dans le passé.

Depuis les dernières aides de l'Etat, la situation économique de la filière s'est détériorée.
Les fermetures, les  baisses des ventes chez les marchands de presse interagissent sur les comptes de Presstalis, baisse de CA, baisse des résultats, accumulation des pertes.
Les charges de personnel, de fonctionnement, elles, se maintiennent.
Faillite....Nouvelles aides de l'Etat...... ?
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

247 appréciations
Hors-ligne
Des leçons NON ! des conseils pour planter sa boîte surement, vu le salaire de l'ancienne PDG  près de 40.000 € mois (source Electron Libre)

40000 euros par mois :

- car a créé la boite : non, surtout pas.
- pour avoir été seule aux commandes ; ils étaient deux.
- pour avoir réussi ; on en a pas la même conception.
- pour avoir su contrer la baisse des ventes papier...
- pour assumer la responsabilité du désastre...on ne l'entend pas sur le sujet.

Restent les discours pompeux, les fausses bonnes idées, le maintien du géant de papier (toujours plus dépendant et fragile), le détournement d'argent public pour entretenir des intérêts particuliers, et la réforme à faire.

40000 euros/mois, c'est à la fois le salaire de la honte, et un coup de maître génial.

247 appréciations
Hors-ligne
on va maintenant dans le :  reculer pour mieux sauter


déja en 2012   pour rappel ...

Vers un redressement judiciaire pour Presstalis

Presstalis, les vrais chiffres qui plombent

Presstalis : le bras de fer commence le 12 décembre

Presstalis nomme une nouvelle directrice générale dans un contexte de crise


 

780 appréciations
Hors-ligne
Oui GAMMA en 2012 le gouvernement sortant avait passé la patate chaude au nouvel élu qui disposait d'une semaine pour régler le même problème qu'aujourd'hui. Toutefois aujourd'hui l'Etat dispose d'un peu plus de temps, les éditeurs ayant accepté un report d'échéance de Presstalis.

123456 ne jouons pas les vierges effarouchées.
Combien gagnait l'ancien Président de l'UNDP ? Deux smic au titre de cette fonction plus salaire au titre de directeur d'union presse (2 smic), plus rétribution de gérant d'union presse, plus défraiement, plus autres avantages et rémunérations pour d'autres fonctions certainement (CGA presse, Cefodip, etc.) Et combien touche l'actuel ?

Oui, il y a de quoi être scandalisé par les revenus disproportionnés mais il faut être bien conscient que cela ne touche pas que la direction de Presstalis dont nous avions déjà dénoncé, lors des licenciements en masse, que cette direction s'était octroyée des hausses de rémunération importantes.
Ce qu'il faut maintenant c'est supprimer tous ces abus qui empêchent la juste rémunération des actifs au quotidien.
Comment accepter par exemple que Médiakiosk dégage un résultat de 4.5 M€ sur un CA de 35M€ alors que les kiosquiers sont payés entre 2 et 3 € de l'heure pour travailler 70 heures par semaine ?
Si ce secteur d'activité veut vivre il faut qu'il se réforme et reconsidère la répartition de la valeur ajoutée entre les acteurs. La gouvernance actuelle ne l'a refusé et sera inévitablement remplacée. Ce n'est plus qu'une question de temps car personne ne peut accepter que la gouvernance ait failli comme ça a été le cas depuis 2012.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

C'est Gamma qui lance le pavé dans la marre, pas moi.
Et pour les sommes versées par l'undp, vous devez certainement en savoir plus que moi.
Mais attention aux fausses infos : affirmer que le "nouvel élu" n'avait qu'une semaine pour régler ce problème...où allez vous chercher ça ?
Pour Médiakiosk, ils ont certes besoin que les kiosques restent en place, mais leur raison d'être reste la vente d'espaces pub....bien plus que celle de la presse. Des kiosques qui ne vendraient plus de presse les plomberait moins que plus de kiosques du tout...

780 appréciations
Hors-ligne
"C'est pas moi, c'est l'autre". Nous ne sommes pas dans la cour de récréation.

Il me paraît peu raisonnable qu'un cadre dirigeant du syndicat ne sache pas ce que touche le Président de son syndicat. Ce n'est pas non plus très crédible.

Pour "l'info", reprenez si vous le voulez le fil des infos de l'époque.
 
Et, revenons à l'essentiel : la question du partage de la valeur dans la filière.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Le partage de la valeur : sujet effectivement central.
Les prix de ventes ne peuvent être augmentés par le vendeur, comme pour toute activité taxable, et parce que la loi sur la presse l'interdit.  La répartition de la valeur ajoutée sur les ventes ne peut s'arbitrer qu'entre les éditeurs et les 3 niveaux de distribution. Le pilote de cette répartition s'appelle Presstalis...l'Etat n'est que spectateur qui avalise les décisions.
Tant que les décideurs auront peur d'en prendre à Paul pour le donner à Pierre, ça ne marchera pas. Y compris chez certains diffuseurs, ce langage est tabou. Combien de fois a-t-on déjà lu sur ce site, des propos qui défendent la part des messageries pour leur "pauvre petit personnel" qui mérite tant...
Comment voulez vous y arriver ? Soyons déjà d'accord entre nous !

101 appréciations
Hors-ligne
D’accord entre nous de quoi ? Puisque rien n’est négociable, lorsque le modèle économique avéré et accepté est devenu , des négriers contre des esclaves.  Il y a rien à faire d’autre que le rapport de force économique, alors vous pouvez toujours tirer des conclusions du passé, justement des abus , mais ils sont toujours d’actualités dans toutes les directions, à tous les niveaux de la filière, y compris les syndicats majoritaires, mais vous pouvez toujours perdre du temps dans les analyses !

Soyez nombreux à vous bouger , exigez de vos syndicats qu’ils se bougent les fesses et vous verrez que même cette filière sinistrée , obtiendra des droits et un meilleur avenir ! Il faut juste savoir perdre de l’atgent Pour en gagner , y compris renier ses vacances annuelles, une fois dans sa carrière de misère ! C’est vous qui voyez , sinon tout va bien et il ne faut pas se plaindre !

143 appréciations
Hors-ligne
réponse à 123456
1-je ne fais pas parti de ta corporation .quand tu dis NOUS, tu veux dire les voleurs 
2-lorsque je défends "Presstalis" , je ne défends pas les négriers ,mais les esclaves .c'est un mot que tu ne connais pas .
la peur doit changer de camp

780 appréciations
Hors-ligne
Analyse trop courte 123456.
PRESSTALIS n'a eu de pouvoir que parce que les éditeurs lui en ont laissé.
C'est en passe de se terminer.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Analyse faussée Descartes.
C'est l'Etat qui a voulu créer Presstalis pour reconstruire la filière après la guerre. Pas les éditeurs.
Ce n'est qu'ensuite qu'ils en ont pris le pouvoir, et bien plus tard qu'ils ont rendu l'Etat otage financier. Et ça marche.
La mascarade doit se terminer depuis déjà qq années...à croire que c'est plus un espoir qu'un objectif.

780 appréciations
Hors-ligne
Vous dites la même chose que moi : ce sont les éditeurs (j'ajoute "principaux")  qui ont  pris le pouvoir de Presstalis et lui ont laissé la bride sur le cou tant que cela les arrangeaient, tout en lui donnant les directives. C'est par exemple le SEPM qui a mit en oeuvre la politique de massification des flux pour éliminer les dépositaires, espérant ainsi faire des économies. Cette politique était de toute évidence inadaptée à un marché baissier qui nécessitait une souplesse et une adaptabilité que ne permettait pas cette politique de massification des flux. Nous en faisons les frais depuis sa mise en oeuvre mais, et il faut savoir tirer le bon d'une mauvaise situation, c'est aussi le levier déclencheur de la remise en question qu'opère l'Etat aujourd'hui.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

247 appréciations
Hors-ligne
Que c'est intéréssant de relire la contribution de Presstalis sur la rémunération en 2013 qui espérait pouvoir ouvrir près de 1.800 nouveaux rayons intégrés. On comprend mieux pourquoi la politique de massification des flux.





Si on tient compte de la logique de Vincent Rey, pourquoi ne considère-t-il pas le réseau indépendant comme celui de la GMS, au sujet de la variabilité du métrage linéaire ?
Certains indépendants, bien plus spécialisés que la GMS, ont réduit ou ont abandonné par manque de rentabilité !!! Ca ne semble pas compter...
Diffuseurs insatisfaits et acculés, à vous de vous montrer réalistes.

780 appréciations
Hors-ligne
Parce qu'au lieu de chercher honnêtement des solutions il répondait à une demande du SEPM en cherchant à convaincre le CSMP d'aller dans ce sens.
Si on le lit bien il n'apporte aucun élément tangible mais seulement des estimations qui ne l'engagent pas. Rien n'est valide dans ses affirmations et rien n'est honnête dans le rôle qu'il joue.
Malgré cela il n'est plus en fonction... Comme quoi, certains devraient commencer sérieusement à repenser le sens de leur participation.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

101 appréciations
Hors-ligne
Quelles crédibilités aux vus des résultats peut on accorder à cette équipe , la preuve , ils ne sont plus là , et les comptes de Presstalis sont encore plus dans le rouge avec un nombre considérable de personnes dehors et des services qui ne fonctionnent plus aujourd’hui ?

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9990 autres membres