www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Problèmes de concentration

798 appréciations
Hors-ligne
Il semble que l'Etat veuille traiter préalablement la question du risque de concentration des éditeurs avant de s'attaquer à la redéfinition du cadre de la distribution de la presse.

C'est une erreur fondamentale.
Le délai de résolution de ce préalable engendrera un nouveau problème de concentration au niveau de la vente. Celui-ci n'existe pas aujourd'hui mais, à la vitesse actuelle de disparition du réseau traditionnel, il va très vite apparaître. Les marchands indépendants que nous sommes vont rapidement être remplacés par des groupes beaucoup plus difficiles à contrôler. Les éditeurs devraient en être conscients car ils devront ce jour là payer beaucoup plus cher la prestation que nous fournissons. Sans même évoquer la disparition de dizaines de milliers d'emplois, l'Etat devrait également s'en inquiéter car la pluralité sera rapidement remise en cause. 

Il est primordial que les représentants de l'Etat prennent conscience de l'obligation de traiter les problèmes de concentration dans la filière presse dans leur ensemble et non seulement en amont d'abord.

Cette erreur de traiter les problèmes en amont a déjà été commise de nombreuses fois. Elle a conduit à la situation que nous connaissons. En délaissant le traitement des difficultés des acteurs en aval de la filière pour traiter "l'urgence" des problèmes en amont, on n'a jamais trouvé le temps de résoudre les problèmes de ces acteurs en aval qui aujourd'hui disparaissent, créant un nouveau souci que l'on aurait pu éviter.
Il est urgent de tirer les leçons du passé au lieu de répondre éternellement aux sollicitations des acteurs les plus puissants de la filière. On n'est pas loin du thème des "gilets jaunes".
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

104 appréciations
Hors-ligne
Si les marchands de France voulaient bien enfiler leurs gilets jaunes , moi le mien est prêt !
Comment peut on croire encore que cette filière se souciera du réseau de distribution , il n’y a aucune raison chez les libéraux de penser autrement que les plus forts , les plus riches coulent et bouffent les autres ! De plus nous sommes très silencieux !

252 appréciations
Hors-ligne
La concentration des médias est un faux problème, un peu comme l'assortiment pour les marchands de presse

Rappelons nous il y a plusieurs années le "Hachette va sauver la 5" de Jean Luc Lagardère propriétaires déjà de journaux, magazines de chaines de TV et de radios, lors du rachat de cette chaine à Berlusconi.  Est-ce que cela avait fait débat à l'époque, je n'y pense pas.

En dotant la France d'un conseil de presse, et les rédactions d'une société de journalistes, on garantie l'indépendance de ces derniers.

Le sujet est un faux problème car il ne réglera en rien le traitement de l'information.
le plus bel exemple n'est-il pas l'article du Figaro sur les marchands de journaux !

Ce sont deux problèmes très différents, aussi importants l'un que l'autre.
Mais faute de combattants côté distribution, le sujet restant pourrait un jour n'être que celui de la concentration de qq médias IPG.
Le problème le plus important n'est pas forcément la concentration. Les qq dispositions pour limiter ces fusions existent, mais finissent dénaturées ou contournées sournoisement. Le plus dangereux est qu'il deviendra de moins en moins possible de créer une alternative. Surtout en presse papier. Les coûts sont trop importants, et un "petit éditeur", ou nouvel éditeur pourra très difficilement atteindre une audience à côté des autres.
Le problème est autant économique que politique. Le paradoxe étant qu'en sortant du modèle de l'écrit, n'importe qui peut bloguer, écrire, diffuser n'importe quoi de manière dématérialisée...ce qui était impossible avec du papier. On voit bien que certains individus peuvent prendre de l'importance, de l'influence, avec très peu d'investissement financier.
La crédibilité du démat' est à prouver, mais n'a t-on jamais entendu ça pour le papier ?
Le problème est donc plus l'information que son vecteur.
Avec notre casquette de marchands de journaux, nous focalisons sur notre métier, c'est pourquoi il nous est difficile de comprendre que les Pouvoirs Publics n'ont pas la même vision de l'avenir.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9995 autres membres