www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Quel sera l'avenir ?

773 appréciations
Hors-ligne
C'est une question difficile à laquelle nous n'avons pas de certitudes à apporter aujourd'hui mais nous dispons toutefois de quelques éléments d'orientation que nous pouvons partager.

Notre marché va progressivement se réduire sans toutefois disparaître. Il nous faudra nous adapter à des volumes de vente réduits et à des produits plus qualitatifs nécessitant une réelle action commerciale (contrairement à l'actuelle diffusion basée sur des volumes).

La gouvernance de la filière, aujourd'hui unilatérale et sans contrôle, sera modifiée, pour conserver un réseau de marchands professionnels indépendants, garants de la pluralité. Le réseau entrera enfin dans le système coopératif et un schéma directeur devrait remplacer l'actuelle CDR.

Un rapprochement des éditeurs et des marchands verra le jour, au travers de nouveaux interlocuteurs ou/et de la contrainte de l'Etat, visant à l'amélioration rapide de l'efficacité commerciale.

Une période de transition sera nécessaire pour mettre en place un système financier pérenne en remplacement de l'actuel qui voue la filière à l'autodestruction. La simplification de la facturation en fera partie.  

La dépendance des marchands ne sera plus contrainte mais nécessitera d'assumer une réelle efficacité commerciale. Les conditions d'exploitation et de travail s'amélioreront et les relations seront rétablies en même temps que les responsabilités des acteurs.

Tout ceci nécessitera la modification de la Loi Bichet, le remplacement du CSMP, une nouvelle représentativité des corporations . Cela demande un peu de temps mais devrait pouvoir être terminé sous deux ans au maximum. Les premiers actes initiant la démarche devraient intervenir d'ici juin 2018 et les premiers effets être ressentis très rapidement.

La nomination d'un médiateur serait de nature à réduire les problèmes en attendant que le nouveau système, s'il doit voir le jour, soit pleinement opérationnel.

Nous saurons donc bientôt ce qu'il en est réellement. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

C'est beau, ça donnerait presque envie de rempiler.
Attention aux annonces très anticipées. On en a tellement entendu.
Mes points de désaccord avec vous ;
- Les produits qualitatifs (Hors Presse) ne seront jamais traités dans de bonnes conditions pour le réseau...par manque de confiance chronique avec tout intermédiaire distributeur.
- La filière n'a jamais voulu partager la gouvernance avec le réseau. Elle n'y sera jamais contrainte. Et si c'était le cas, elle abandonnerait à défaut de vouloir partager. Comment ça pourrait changer ? La coopération franche et totale, ça n'existe pas. Surtout avec cette culture professionnelle.
- Comment peur on parler d'efficacité commerciale concernant la presse, quand les magasins n'ont pas les moyens de vivre de cette activité ? Sans marges techniques sur son offre, et sans moyens financiers, le magasin n'a que le marchandisage comme possibilité, ce qui est bien trop restreint pour appeler ça du commerce "intelligent".
- L'actuelle mission du médiateur conclura à coup sûr et à peu de choses près, à la même synthèse que les missions précédentes. C'est ici le seul espoir à attendre, si les Pouvoirs Publics s'appuient dessus et se montrent courageux jusqu'à l'aboutissement de la REFORME tant attendue.


Mais vous avez raison de parler d'adaptation. Tout est là.
Avec ou sans la presse, qui effectivement existera encore, mais avec une distribution bien moins coûteuse qu'aujourd'hui.
Ce qui compte, c'est que chacun préserve son fond de commerce. Et le top, d'en vivre en s'adaptant. Le reste n'est que bla bla.

100 appréciations
Hors-ligne
Pour ceux qui choisissent de rester dans ce métier , nous n'avons pas d'autre choix que de voir , s'ils mettent en place cette réforme ? Et si elle contraindra autant voir plus encore les marchands ou qu'elle améliorera leurs sort , si la lisibilité des factures , la commission après la vente , la réduction des stocks une meilleure gestion des titres et des réglages , insistons aussi sur une revalorisation des commissions , nous devons tous se mobiliser pour être aussi acteurs de cette réforme , sinon ils feront encore tout sans nous et pour nous es chances qu'ils décident encore pour leurs intérêts sont grandes . C'est peut être le moment de véritablement se rassembler , nous les Kiosquiers les magasins pour faire pencher aussi la balance vers des réformes qui amélioreront notre quotidien, même si demain la Presse papier baisse encore , là où je vous rejoins 1234 , il faut vraiment ne pas laisser tomber la diversification, plus rémunératrice que la Presse . Notre combat aussi pour les Kiosquiers, refuser d'opposer la Presse aux produits de diversification ,aussi produits touristiques qui feront encore vivre le réseau et surtout la formation des marchands qui sans elle ,iront tout droit à la cessation d'activité , augmenter nos chiffres passent aussi par former des professionnels , des vrais , pour cela l'on ne peut les rémunérer 3 ou 4 E de l'heure avec des aides qui en plus ont 2 trimestres de retard .
La filière se rend peut être compte aujourd'hui que 15 ans de dumping social n'a même pas servi a bénéficier à la vente au numéro , le réseau c'est quand même effondré alors que l'on ne lui coûtait déjà pas cher voir rien du tout ? Et que maintenant que le numérique ne prend pas comme ils le pensaient, peut être qu'ils reviennent en arrière ?

Dernière modification le mercredi 15 Novembre 2017 à 23:34:10

134 appréciations
Hors-ligne
L'avenir ....  des magasins avec peu de presse   !!!

peut être a l'image de Relay ...



  

Dernière modification le lundi 20 Novembre 2017 à 09:34:29
Des infos et des .... A vos commentaires

173 appréciations
Hors-ligne
et maxi commission ~ 33% ......
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

100 appréciations
Hors-ligne
Pour une Enseigne historiquement de la Presse , nous constatons qu'eux se sont adaptés à l'offre et la demande , nous nous devrions ne vendre que de la Presse pour le compte des éditeurs qu'ils l'ont délaissé? Nous ne sommes pas contre vendre la Presse , mais nous devons laisser les Kiosquiers aussi développer des produits à marge , que de la Presse ce n'est pas possible ! L'hôtel de Ville doit revoir sa copie , il y va aussi de la survie aussi de la Presse , les Kiosquiers qui vivront que des aides , feront en permanence des cessations d'activités , c'est déjà le cas et le nouveau Kiosque ne changera rien à l'avenir ! 10 % d'augmentation du chiffre d'affaire constaté , sur le prototype, ne fera jamais une recette journalière convenable !

Dernière modification le mardi 21 Novembre 2017 à 10:44:44

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9995 autres membres