www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Réduire son linéaire

17 appréciations
Hors-ligne
Si vous souhaitez réduire vôtre linéaire (en tout ou rien) des produits :
PP, EY, XXX, DVD ou AL

le chemin :

connexion sur site mlp.fr

puis Omega

puis mon activité

puis offre produit non presse

et cochez ou décochez les cases

et Valider (en bas)

Plus besoin de passer par le dépôt !

247 appréciations
Hors-ligne
effectivement. utile à connaître,  cela concerne que les produits MLP.

Même pas besoin de ça.
Vous le réduisez sans rien demander. Vous êtes chez vous ! Vous avertissez votre dépôt de réduire ses livraisons, c'est son job de savoir ce qui ne se vend pas chez vous.
Et vous remplacez l'espace par du taxable qui vous donnera de la valeur ajoutée.
Y'a pas plus simple.

59 appréciations
Hors-ligne
Avec 123456 voyez la vie en rose, vous gérez vos titres, vos quantités et en plus vous n'avez jamais d'avance de trésorerie.

780 appréciations
Hors-ligne
123456 il ne s'agit pas d'une demande mais d'un moyen d'obtenir gain de cause.
Ce n'est pas un acte de quelqu'un qui se pense soumis à obtention d'une quelconque autorisation mais celui de quelqu'un qui se sait dans son droit et cherche à le faire respecter.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Avec la presse, le diffuseur ne gère pas son offre.
Ni les titres, ni les quantités, on le sait tous, non ?
Les rares trucs faisable en restant dans son droit, sans rien demander à personne, c'est :
- modifier la taille de son linéaire, à la hausse ou à la baisse.
- mettre fin, à tout moment, à la vente de la presse pour la remplacer par autre chose.
- vendre son magasin.
Donc, il n'y a pas à psychoter. Juste des décisions que vous pouvez prendre, ou pas.
Ce n'est pas un avis, discutable ou pas, c'est factuel.

780 appréciations
Hors-ligne
C'est toujours exact, car nous vous l'avons déjà confirmé.
De même qu'il est toujours exact, comme nous vous l'avons déjà répondu, que ce droit n'est pas respecté.
Les marchands cherchent donc les moyens de faire respecter leur droit, c'est naturel.
Si le passage par le cochage/décochage de cases sur un site de messagerie peut les y aider c'est une bonne information. dont il faut remercier Dentderez.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

On s'en tape de l'organisation interne des messageries ! Cochages/décochages et le reste.
Je ne sais même pas ce que c'est, et c'est leur problème, un de plus.
Ne vous sentez pas soumis à vos si mauvais fournisseurs, surtout pour ce qui ne relève que de vous.

158 appréciations
Hors-ligne
Je résume 123456 :
Personne ne vous oblige à signer, personne ne vous oblige à rester...
cela me rappelle des propos d'autres personnes de nos organisations professionnelles !
Sont ils tous à ce point formatés ? 
Heureusement que dans tous secteurs d'activités quels qu'ils soient il y a toujours eu de la place pour la négociation et l'évolution des professions. Sinon pas besoin des codes : du  travail, du commerces, des affaires, etc. De nos jours meme Uber va sûrement devoir négocier, enfin du moins en France...
Mais si j'ai bien compris j'ai signé donc je ferme ma "gueule". 

Vous pouvez interpréter mon message comme ça, mais c'est une vision réductrice et limitée.
Tous vos fournisseurs espèrent que vous continuiez à vendre de la presse, car ils en vivent tous mieux que vous. Grâce à vous !
Donc, le formatage des idées, c'est surtout pas moi ! Trouvez autre chose.
Les négociations, parlons-en... Le réseau n'est pas de poids. On vous mène en bateau depuis des années, et vous continuez à croire à une amélioration...
Cette discussion part d'un moyen de réduire son linéaire, comme si c'était un scoop, LA solution. Pourquoi en faire autant, alors que rien n'est plus simple. Ne devenez pas aussi inefficaces que le système dont vous dépendez.

780 appréciations
Hors-ligne
Non, ce n'est pas aussi simple que vous l'affirmez 123456.
Ca ne l'est que si le marchand peut rentrer en conflit.
Le conflit constitue en effet le meilleur moyen de faire réagir ceux d'en face qui font volontairement la sourde oreille, par intérêt autant que déficience.
Mais beaucoup ne le peuvent pas et cherchent des solutions autres que le conflit.
C'est d'ailleurs la démarche normale et c'est l'inverse qui ne l'est pas.
La possibilité proposée en tête de se post se veut constructive et c'est tant mieux.
Tant mieux si cela fonctionne. Rien de perdu si cela ne fonctionne pas.

Je partage votre vue que pour faire ce métier il faudrait être en mesure de faire respecter ses droits. Cela a toujours été mon cas mais ce n'est pas celui de la majorité. Et ce n'est pas nécessairement leur faute comme vous le pensez. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Descartes, vous vous perdez dans vos idées. vous allez cherchez trop loin.
On a peu d'autonomie dans ce métier, peu de droits, pas de prise sur les prix, les titres, et les quantités. Ca OK.
Mais la taille du linéaire, c'est bien chaque diffuseur qui fait son choix. Les conseils éventuels des dépôts ne sont que des préconisations. C'est le diffuseur qui investi seul, et qui choisit son modèle économique. Je ne vois pas de conflit là-dedans, même en cas de baisse de mètres linéaires. Tous nos fournisseurs savent que trop de dépendance à la presse met en danger son exploitation. Ce n'est surtout pas au réseau d'avoir des remords.
S'il faut attribuer une quelconque faute à qqn, c'est bien à nos fournisseurs de ne pas nous laisser vivre de la vente de la presse.

28 appréciations
Hors-ligne
j'ai demandé la diminution de mon linéaire il y a quelques temps on ma répondu pas de problème mais en contre partie on met un rayon presse dans le tabac qui ce trouve a 200 m de mon commerce donc ça a calmer mes ardeurs

247 appréciations
Hors-ligne
la taille du linéaire oui et non.
Oui s'il veut rester libre et indépendant.
Non s'il veut être qualifié et bénéficier des sur-commissions puisqu'il y a des ratios par rapport à la surface et métrage des autres linéaires.

la liberté peut se payer cher.

780 appréciations
Hors-ligne
La question de la taille réelle du linéaire est effectivement du ressort du marchand.
Reste celle de la prise en compte de cette taille réelle par nos fournisseurs.
Nous savons tous que si la vente constitue la motivation de l'essentiel des éditeurs ce n'est pas le cas de la majeure partie des parutions. Or ce sont justement les éditeurs de la majorité des parutions qui organisent le système et ils sont actuellement plus dans une recherche de mld que dans la fiabilisation de l'exploitation des rayons.
Ainsi donc l'existence d'un point de vente n'est qu'une excuse pour produire plus et alimenter toujours plus afin de bénéficier de retombées publicitaires et d'aides de l'Etat.
Dans ce cas de figure la réduction du linéaire, quoique légitime au regard des ventes, n'est pas suivie de la réduction des exemplaires fournis, et ce en totale contradiction avec notre contrat.
Nous sommes donc libres de nos décisions mais elles n'influent pas sur nos conditions d'exploitation, ce qui est, vous en conviendrez, le but recherché.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

MDP 14,
C'est votre dépôt qui vous a fait cette menace ?
Votre voisin était-il bien demandeur, ou c'était du pipo ?
A-t-il eu la presse ?

28 appréciations
Hors-ligne
oui c’était le directeur commercial de la SAD de l'époque, le Tabac est demandeur de tout, mais il n'a pas eu la presse pour le moment

mdp 14,

Si votre voisin tabac demande la presse -et qu'il connaisse bien le rapport travail/rentabilité- ça confirme bien qu'il y a un intérêt d'exploiter la presse.
Mais on savait déja que le modèle économique tabac-presse est dans la grande majorité des cas, un compromis gagnant.
Pour la décision de votre dépôt de ne pas lui attribuer la presse, c'est un peu surprenant. Certainement provisoire. Car vous venez de le dire dans un autre post, plusieurs magasins de presse voisins ferment ou stoppent l'activité...
Il se peut aussi que votre voisin qui demande la presse ne soit pas un champion du monde....
Peut être que votre dépôt mise plus sur vous que sur ce tabac...

28 appréciations
Hors-ligne
je pense surtout que c'est un bar tabac, et que je suis dans un village de 1600 habitants avec un carrefour qui a déjà la presse et si l'envie leur prend je prend des vacances en fermant ce magasin (plus grand chose a perdre)

Qu'est ce qui se cache sous l'appellation pour le hors presse chez MLP :en hors presse: PM IVM (acceptés) et en presse: IVM acceptés) ? merci

780 appréciations
Hors-ligne
IVM = interdit de vente aux mineurs

PM = produit multimédia
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

17 appréciations
Hors-ligne
PM IVM = DVD X

presse IVM = c'est les revues X (comme couples, union...)

17 appréciations
Hors-ligne
Les MLP jouent la montre,

le 19 mai, demande suppression des PP.

Aujourd'hui, encore des PP en réception.

Plus d'1 mois pour obtenir le suppression d'une catégorie, moins d'1 mois pour éviter des trop vieux, quelle considération...

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9990 autres membres