www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Recyclage

773 appréciations
Hors-ligne
Le rapprochement avec la librairie s'accélère.
On reçoit maintenant des livres stickés d'un code-barres presse.
Un produit qui a eu une autre vie dans un autre réseau avec un autre taux de TVA ne doit pas pouvoir être imposé comme un produit presse peut l'être au nom de la liberté d'expression.
Tout au plus peut il être proposé à l'achat pour revente en annonçant les conditions tarifaires qui lui sont liés et sans pouvoir fixer des dates de rappel.
Ce dernier point est d'ailleurs valable pour tous les produits hors presse actuellement dans l'illégalité.
Certains éditeurs sont donc en train d'abuser du pouvoir que leur confère leur statut d'éditeur de presse pour faire vendre au réseau des produits hors presse sans respecter le Droit.
Mais il est vrai qu'ils sont au-dessus du Droit comme ils n'hésitent pas à l'écrire et qu'ils sont couverts par le CSMP.
Nous ne sommes pas contre l'idée que les éditeurs de presse fassent du chiffre avec le réseau.
Reste à définir ce qu'ils entendent par "avec le réseau".
Depuis trop longtemps cela signifie "grâce au réseau".
Il est temps que cela change et que la notion d'"avec" devienne une réalité.
Nous ne manquerons pas d'informer la mission Rameix et le Ministère de ces contournements du Droit.
 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

100 appréciations
Hors-ligne
Tous ces produits , doivent rentrer dans l'accord du pack encyclopédie et du X et être vendus qu'avec l'accord du marchand !

Descartes,
Ne venez vous pas de faire un lapsus en citant les éditeurs de presse au lieu de "éditeurs de livres"...cc faire du chiffre avec le réseau ?
Pour le rapprochement de la distribution Presse/Livres, on n'y est pas du tout.
Les qq rares livres distribués par vos dépôts dans le cadre du HORS presse, ne formalisent pas du tout un rapprochement des deux systèmes. Ce n'est d'ailleurs pas nouveau, et les vases communiquant, qq articles de presse sont aussi accessibles de plus en plus au réseau de libraires.
Peut être qu'un jour ça viendra, mais imaginer que les éditeurs de presse rémunèrent de plusieurs points d'un coup pour s'aligner sur le livre, c'est du rêve.
Surtout, qu'ils quittent le flux poussé que vous combattez est encore plus surréaliste.
Vous avez en tout cas raison d'informer le rapporteur Rameix.
 

773 appréciations
Hors-ligne
123456 non je ne fais pas de lapsus.
Vous n'êtes pas au fait de la réalité actuelle.
Le monde change. Les éditeurs de presse se'introduisent dans ceux de la librairie en en rachetant. Ils commencent à exploiter le réseau en recyclant des invendus de librairie.
Nous n'en sommes plus à  quelques rares livres. Cela devient un business.
Quant à la rémunération je n'ai jamais parlé de l'alignement que vous suggérez. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

242 appréciations
Hors-ligne
Oui Descartes il serait utile de faire un tableau comparant le nombre de titres et de hors séries et assimilés. 

Si l'on prend juste en compte Prisma il annonce dans sa newsletter .... 2 produits en AL et PP  par semaine jusqu'à la fin de l'année ! il a racheté  il y a 2/3 ans Prat Editions et maintenant utilise le fonds Atlas.

Evidemment nous connaissons tous le discours : "on apporte du chiffre au réseau"  CA qui peut se faire au détriment du rayon livre et avec une marge moins forte.

Certains éditeurs plus que d'autres avaient anticipé la délibération du CSMP sur les HS.
Que sera 2018, vu la production de hors-séries entre septembre et décembre ?

Descartes,
A qui allez vous faire gober que des livres invendus vont se vendre de manière significative dans le réseau presse ?  De quels titres parlez vous ?
En aucun cas un livre, un album...ne peut se transformer en HS, spécial... Ce serait donc du Hors presse, que vous pouvez refuser si vous faites appliquer vos droits, alors ou est le problème ?
Pour le lapsus, OK. J'avais compris votre phrase autrement, car s'il s'agit de travestir du livre "en presse, on est plus proche de l'éditeur de livre que de presse, qui ne crée rien, mais qui n'est qu'intermédiaire.
Ces essais d'inclure du livre dans le réseau presse pourraient aussi être une tentative pour certains "éditeurs" de se mettre le différentiel de TVA (5.5 % vs 2.1) dans la poche, car personne ne pourrait contrôler les ventes et les retours.
C'est du gagne petit, mais on a déjà vu plus mesquin.
A vous de faire plus que vos collègues de l'undp !

242 appréciations
Hors-ligne
Reçu ce jour Hist du métro Parisien en PP  ex AL remis en vente en PP
déjà publié aux éditions Atlas.


Pour exemple 
"adorables chats" 
vendu précédemment à 19,99 en AL  codif  07526 12H 
actuellement en vente sous la même codif  en AL à 15,99.

"le monde en 365 jours 
vendu précédemment à 19,99 en librairie CAB 9782809602401
actuellement en vente sous le code 07551 17H  en AL  à 17,99

Idem pour les titres " la bible en 365 jours" et "Sagesse du Monde en 365jours"

Plantu détourne 40 chefs-d'oeuvre    Code 08787 5H  AL
édition originale paru en 2014 aux éditions Hatier

..... à compléter

OK. C'est en partie du recyclage de librairie, mais des non ventes.
C'est justement pourquoi ça appelle une réponse :
Quel est l'intérêt des commanditaires de remettre en vente dans un 2° réseau, des articles qui ne se vendent déja pas quand ce sont des nouveautés ?
Ceux qui ne perdent pas la mémoire, et qui sont dans le métier depuis longtemps, conviendront que ce n'est absolument pas nouveau que qq articles sortent de leur réseau habituel. Mais évidemment, c'est à combattre.
Ceux qui font ça abusent d'un système, mais aussi de la non réactivité des diffuseurs. Une fois de plus, on a ce qu'on mérite.

173 appréciations
Hors-ligne
Arrêtez de vendre ce type de presse.

Pour une fois les marchands de presse ont du POUVOIR
Pourquoi recevez-vous, pourquoi vendez-vous encore ces produits ?


Tout ça a disparu de mes linaires.
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

132 appréciations
Hors-ligne
Gamma  Voici un beau tableau ......   du maître  Prisma 




Dernière modification le jeudi 02 Novembre 2017 à 18:19:28
Des infos et des .... A vos commentaires

773 appréciations
Hors-ligne
La question n'est pas de vendre ces produits ou pas mais plutôt de nous les voir facturés ou pas. Il y a probablement à la fois une arnaque à la TVA, une question de trésorerie, et une tentative de ventes marginales.
Mais ce n'est pas à nous d'élucider ce mystère.
Nous nous chargerons simplement de remonter les informations à l'Etat en lui demandant d'intervenir pour que la définition du produit presse soit revue et respectée.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

173 appréciations
Hors-ligne
Ce n'est peut etre pas la question, mais en partie une reponse  
Où trouve place ces produits lorsque les marchands de presse ne les accepte pas ?
Les refuser pourrait etre un argument de negociation sur les quantites, remises et facturation
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

Ces produits ex librairie se retrouvent soit :
- chez les pétroliers en promotion ou en lots.
- dans qq magasins thématiques.
Sinon ça peut aussi être exporté pour une petite partie, ou partir au pilon avec le reste.
Une fois la 1° mise en vente passée, et sans réussite, ces articles peuvent être vendu beaucoup plus bas que le prix initial, ils n'ont plus quasiment plus de valeur. Les magasins pétroliers ou autres qui les achètent en compte ferme ne prennent pas un grand risque pour couvrir l'achat. Le reste vient en bonus.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9997 autres membres