www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Rendre à César ....

265 appréciations
Hors-ligne
Face à la récupération ou à la provocation de certains, Il n'est pas inutile de prendre connaissance de ce communiqué du Collectif de défense du réseau des diffuseurs de presse  qui agit au quotidien dans le Sud-Est. 


Où en sommes-nous ?

Depuis jeudi 27 août, au matin, nos amis et collègues de la région marseillaise, du moins les premiers diffuseurs volontaires, reçoivent enfin l’Équipe.

Cet événement peut paraître symbolique, mais il s’agit bel et bien d’un événement. Il a été rendu possible grâce à un travail acharné, réalisé depuis plus de deux mois par quelques membres du Collectif de Défense du Réseau des Diffuseurs de Presse en étroite collaboration avec France Messagerie.Ils se sont engagés dans cette démarche parce que la situation n’était plus tolérable pour la plupart des diffuseurs de la région, mais pas seulement. Ce désastre est vécu et partagé par la France entière des marchands de journaux. Qu’ils soient de Nancy, Paris,Nantes, Lyon, Bordeaux, Toulon ou Nice, ils sont tous indignés du sort subi par leurs collègues et refusent de s’y résigner. Jamais dans l’histoire de notre profession, un mouvement de diffuseurs n’a été aussi volontaire et solidaire. Jamais les diffuseurs n’ont fait preuve d’autant d’empathie et d’engagement les uns vis-à-vis des autres !

Le collectif de Défense du Réseau des Diffuseurs de Presse tient à se féliciter au nom de ses porte-parole, Catherine FAURE et Michel BRUNET, de ce nouvel état d ’esprit et souhaite qu’il ne fasse que grandir et se développer.

Notre plan de secours est appelé à monter en puissance au fil du temps et les quotidiens arriveront au fur et à mesure de la mise en place de cette opération. Il fonctionne grâce à des diffuseurs qui s’improvisent tantôt réceptionnistes, tantôt collecteurs-livreurs au profit de petites collectivités locales ou de quartiers, ou bien encore gestionnaires de flux répartis entre anciens et nouveaux arrivants.Il nous avait semblé opportun de saluer l’attitude positive de la CGT SAD Marseille, qui bien qu’avertie de cette opération, avait choisi de ne pas interférer, et ceci, après plusieurs mois d’actions désastreuses pour sa crédibilité et son efficacité. Notre déception suite au blocage effectué par les MOP le dimanche 30 août est à la hauteur de l’espoir d’un véritable dialogue qui aurait pu s’instaurer entre diffuseurs et salariés. Nous devons nous rendre à l’évidence : les belles paroles de solidarités de la CGT vis à vis des diffuseurs ne sont que poudre aux yeux. Voilà qui ne nous incite pas à leur apporter notre soutien.

Pour autant, nous continuons à souhaiter que toutes les actions menées depuis le début de la crise à l’encontre des diffuseurs, qu’ils soient de Lyon, du Var ou de Marseille par les CGT SAD Marseille ou les MOP d’autres régions souvent en pleine coordinations, cessent enfin et laissent place à un dialogue constructif et porteur d’avenir pour toute la filière.

La crise est loin d’être finie à Marseille et à Lyon, en revanche une lueur d’espoir est apparue et nous souhaitons qu’elle redonne à nos collègues de ces secteurs le désir de s’investir à nouveau pour leurs commerces et leurs clients.

Ce plan et l’avenir qui en découlera ne seront pérennes que par l’investissement et la solidarité de tous les partenaires de la filière. Nous ne pouvons plus tolérer d’être les victimes de petits jeux malsains de pouvoir ou des intérêts personnels de certains !

Pour être le porteur de l’idée et de la réalisation de ce projet en collaboration avec le Collectif de Défense du Réseau des Diffuseurs de Presse, Michel Brunet peut témoigner,qu’au sein de notre profession, il existe encore des gens prêts à se mobiliser pour leurs collègues sans intérêts financiers ou politiques, ni préjugés.

C’est la raison pour laquelle nous nous indignons de l’attitude honteuse du représentant de Culture Presse, Monsieur PANETO, et de sa tentative de récupération de notre action aussi ridicule qu’insultante pour les gens qui travaillent depuis des mois sur cette opération.

Les petites manœuvres auprès des ministères du travail ou des finances en vue de recevoir des subsides supplémentaires, n’aboutiront jamais avec une attitude aussi partisane et sans soutien de la base des diffuseurs

Il reste que ce plan n’a bien évidemment pas vocation à durer dans le temps.

En effet, respectueux des règles édictées par la loi Bichet 2019-1063 et de ses principaux articles sur l’équité et la non-discrimination entre tous les acteurs de la filière, nous considérons, à juste titre, que les efforts consentis dans l’urgence par les diffuseurs et France Messagerie ne peuvent et ne doivent durer.Pour parvenir à une situation stabilisée, nous demandons de toute urgence aux CGT SAD Marseille et Lyon de tout mettre en œuvre pour finaliser les projets de SCIC, afin que la distribution sur ces mandats puisse reprendre avec le véritable savoir-faire de ces
professionnels, sans arrières-pensées et interventions politico-syndicales contre-productives.

Au-delà de ce combat toujours en cours, le Collectif de Défense des Diffuseurs de Presse, a déjà fait part de ses remarques, propositions et récriminations auprès des autorités compétentes.

Lors d’une réunion avec Monsieur le Sous-préfet RINGOT, Madame GUYOT directrice adjointe à la DIRECCTE ainsi que la directrice de cabinet de M. le Préfet des Bouches du Rhône, le Collectif a porté à la connaissance des autorités les éléments suivants :
•Une alerte sur la situation financière et morale catastrophique pour la plupart d’entre nous,
•Un besoin vital et urgent d’une reprise de l’activité de la presse papier, vecteur d’information indispensable à tout débat démocratique,
•Le collectif regrette l’amalgame qui est fait entre la prime COVID promise en son temps et la crise PRESSTALIS actuelle
•Nous dénonçons le montant de cette prime exceptionnelle dérisoire, voire insultante au regard des pertes financières subies par les régions durablement impactées par l’absence de distribution
•Nous demandons une indemnisation basée sur les chiffres d’affaire de l’année2019 et une sur-commission correspondante aux mêmes données, sur la période équivalente (la crise n’étant pas finie).
•Une exonération totale des charges patronales et salariales pour la même période.

Enfin, il est souhaitable que s’organise un véritable GRENELLE de la distribution avec toutes les parties prenantes, représentatives ou non, qui s’investissent pour la continuité de la filière presse et son avenir.
Nous pouvons d’ores et déjà vous confirmer que toutes ces demandes ont été transmises à Madame BACHELOT, notre Ministre de tutelle, ainsi qu’à son adjointe Madame BENSIMON-WEILER par monsieur le Sous-Préfet.Sachez enfin, chers collègues et partenaires, que le Collectif de Défense du Réseau des Diffuseurs de Presse est et restera à votre écoute, que notre action est loin d’être terminée et que nous en sommes tout à fait conscients.Nous continuerons donc à prendre toutes nos responsabilités pour un meilleur avenir.

A votre service, Les porte-parole du Collectif,

Catherine FAURE                         Michel BRUNET

7 appréciations
Hors-ligne
L'instinct de survie a réuni ces marchands courageux et solidaires,bravo à tous!

162 appréciations
Hors-ligne
oui mais qu'en est il de la réforme indispensable de la facturation .
ne sont facturées que les ventes ?
la peur doit changer de camp

916 appréciations
Hors-ligne
Loin de vouloir faire de la récupération l'AADP est en contact avec le collectif et le soutient.

Notre association n'est pas aujourd'hui en capacité, nous l'avons déjà dit, d'influer efficacement sur le règlement du conflit en cours. Pas plus que ne l'est CP même si son "Président" souhaite le faire croire. 
 
Mais il existe effectivement une mission importante à mener sur le long terme pour laquelle l'AADP peut constituer l'outil pour faire valoir les arguments du collectif et de l'ensemble des marchands, dans leur intérêt. Cette mission c'est la conduite de la transformation en cours via la réforme initiée (et contrôlée) par l'Etat. 

Depuis plus de 10 ans l'AADP a tenté de mobiliser largement sur ces sujets.
Notre action a été utile car : 
1/ La réforme a été initiée dans le sens voulu (rééquilibrage)
2/ L'AADP est maintenant introduite dans les organes de réflexion et de décision, contrebalançant l'action inadaptée de CP pour la défense des intérêts des marchands. 

Il aura fallu cette crise pour que la cohésion prenne.
Nous déplorons les effets négatifs immédiats de cette crise mais sommes plus que jamais convaincus de l'évolution positive qui découlera de la cohésion.

Félicitations aux leaders de ce mouvement.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

162 appréciations
Hors-ligne
les marchands ont ils ENFIN COMPRIS qu'ils sont manipulés par une MAFIA avec l'accord de CP .
la peur doit changer de camp

51 appréciations
Hors-ligne
Attention  avec "rendre à César"...
Dans quelle situation sont de nombreux pts de ventes ?   C'est CATASTROPHIQUE !
Ca n'a jamais été si mauvais, quoi qu'en disent les croyants.
Reprises non créditées, rappels partiels ou nuls, livraisons aléatoires... c'est ce que vivent mes voisins qui aimeraient bien virer la presse de chez eux, tellement c'est devenu impossible chaque jour auprès des clients.
Les démarches de diffuseurs qui se démènent sont très louables, mais l'avenir n'est pas là. En plus, ils se font bafouer par les grévistes et personne ne réagit !
C'est pas à César qu'il faut rendre quoi que ce soit. C'est le Gouvernement qu'il faut secouer, et cesser de faire confiance à tous ces poisons intermédiaires.
Et à l'occasion de faire croire que tout ça va s'améliorer un jour.

162 appréciations
Hors-ligne
123456
je suis tout à fait d'accord avec toi 
seul bémol , quand c'est nous AADP qui le disons c'est normal , mais quand c'est toi qui t'es goinfré dans la gamelle pendant 10 ans ça la fou mal 
mais bon , tu te rends compte aujourd'hui de l'étendue des dégâts c'est bien .
seulement il ne faut pas accuser ceux qui n'y pouvaient rien , il faut prendre ta part de responsabilité avec CP .
la peur doit changer de camp

51 appréciations
Hors-ligne
Les responsabilités sont à imputer à ceux qui tiennent les manettes. Or, permet moi de te rappeler que CP n'est pas aux manettes, pas plus que l'aadp.
Un syndicat, ou orga. pro est là pour défendre l'intérêt de ses membres et par extension de la profession de diffuseur. Or, les diffuseurs n'ont que très peu d'influence réelle dans le métier.
C'est après qq années que j'en ai eu la certitude et quitté le métier.
Des surcoms ont été obtenues, qq procédures aussi, mais combien n'ont pas abouti ?
Ma réaction visait la flagornerie inventant un monde pro. meilleur à venir, que je ne partage pas. 
Avec ce que j'entends autour de moi, que chacun se prenne en mains, s'adapte avec moins ou sans la presse me paraît beaucoup plus fiable et réaliste. Surtout ne rien attendre des autres.

7 appréciations
Hors-ligne
123456 nous tenons une manette: le tiroir caisse!
L'UNDP a toujours eut une position ambigu,représentant des diffuseurs auprès des éditeurs ou représentant des éditeurs auprès des diffuseurs??

162 appréciations
Hors-ligne
toutes les procédures ,de l'acquisition d'un commerce de presse au fonctionnement avec menaces à l'appui prouvent que l'UNDP était au service des éditeurs , et non des marchands 
la peur doit changer de camp

51 appréciations
Hors-ligne
Que dalle. Vous fantasmez trop sur l'undp/CP, ça vous fait perdre le bon sens.
Merci de lui donner tout ce pouvoir.
Serait il possible de savoir de quelles menaces vous parlez ?
Envers qui, pour quel but....?

3 appréciations
Hors-ligne
Bonsoir, 

Tout d'abord, merci d'avoir partagé ici ce communiqué.  Notre collectif est né du constat une nouvelle fois répété de l'absence de considération de l'ensemble de la filière envers son dernier maillon. Peut-être est ce un cri dans le désert un coup d'épée dans l'eau. Croyez bien que j'en ai conscience pour ma part. 32 de métier ont depuis longtemps confirmé cette impression de n'avoir que très peu de pouvoir d'action individuel ou collectif. Pourtant, cette crise qui prive encore nos confères marseillais du droit à exercer leur métier, nous ne pouvions pas nous y résigner. Alors Robin des bois ou Don Quichotte probablement, mais tout ce que nous pouvons faire ou dire, nous le faisons pour, au moins, ne pas laisser le silence couvrir ce scandale. Il ne s'agit pas de mendier des aides, il s'agit de rappeler les fondamentaux : la loi Bichet et la mission du diffuseur, c'est que la presse soit accessible à tous, partout en France. Cette loi est bafouée et les diffuseurs sont spoliés. C'est inacceptable

189 appréciations
Hors-ligne
Bravo à votre mobilisation

Cependant, permettez -mois vous dire, les marchands de presse récoltent ce qu'ils ont semé depuis 30 ans, ni plus ni moins.
-égoïsme
-laxisme
-incapacité
- je m'enfoutisme

Honnêtement, sur les 300/400 marchands de presse du 13, combien ont eu le courage de se mobiliser dès le début ?
Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite (Henri Ford)

Peu m'importe le passé ou le supposé laxisme ou égoïsme des diffuseurs. En période faste, les pilules amères s'avalent plus facilement. Sans compter sur l'extrême diversité de notre profession qui ne permet pas une réelle mobilisation. Pour autant, les diffuseurs d'aujourd'hui devraient-ils payer pour les négligences ou le manque de clairvoyance de ceux d'hier ? Ce n'est pas parce que 100 % des marchands marseillais ne sont pas mobilisés qu'il ne faut pas les défendre un tant soit peu. Cela aurait dû être le rôle de Culture presse dès le départ. Au lieu de ça, nous avons eu droit à des propos lénifiants en avril quand les rumeurs de liquidation de Presstalis ont commencé. "Pas de panique, il n'y aura pas de changement pour les marchands" était le mot d'ordre. Comment pouez-vous espérer une mobilisation quand un syndicat qui tient le devant de la scène est aussi peu mobilisateur.

Ps. Je suis à 500 km de Marseille.

162 appréciations
Hors-ligne
123456
tu tombes bien 
CP a porté plainte contre moi sur twitter pour insulte (escrocs , ce qui est vrai) 
ils n'aiment pas qu'on leur dise la vérité 
twitter a fermé mon compte .
ce dont je me moque absolument 
j'en ai ouvert un autre 
la peur doit changer de camp

916 appréciations
Hors-ligne
Embs, soyez le/la bienvenu(e) aujourd'hui sur notre forum.
Celui-ci est la disposition de tous ceux qui souhaitent défendre la cause des marchands de presse. 
Vous avez raison. Peu importent le passé et la difficulté de mobiliser (du fait de la diversité).
Restent des objectifs à atteindre et des valeurs à défendre.
Nous avons créé l'AADP dans ce but quand nous avons compris, après rencontre avecle Président de l'UNDP, que celle-ci ne le ferait pas (pour des raisons que nous ne pouvons pas admettre).
Outre des prises de positions contraires à l'intérêt des marchands qu'elle prétend défendre, cette organisation leur a fait beaucoup de tort en discréditant toute tentative de représentativité, personne n'ayant plus confiance en personne. Tout le monde soupçonnant un nouvel arrivant comme l'AADP de ne vouloir que s'introduire pour profiter lui aussi de la situation.
Nous pensons avoir montré, avec nos moyens restreints, qu'il n'en était rien et que notre objectif réel est bien l'amélioration des conditions des marchands de presse.
Notre pugnacité (depuis plus de 10 ans), la crédibilité de nos propos et la pertinence de nos analyses nous ont permis d'accéder aux organes de direction administrative de la filière.
Pour autant, ceci n'est à nos yeux qu'un outil à la disposition des marchands qui, comme vous, désirent s'investir dans la défense des intérêts notre profession.
Alors encore une fois, bienvenue parmi nous.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

176 appréciations
Hors-ligne
Bonjour et bienvenu (e ?) à EMBS
Ce que vivent nos confrères de Marseille est une honte pour notre profession toute entière et devient pour nous tous une souffrance quotidienne.
Il faut que nous prenions conscience que Marseille aujourd'hui, mais demain ce sera tout le réseau national !
Peut-etre un prémice à la possibilité d'une cohésion nationale du réseau permettant d'accélérer les "réformes" entamées via AADP pour une survie plus décente de nos commerces.  

3 appréciations
Hors-ligne
Pour répondre à la question sous-jacente, c'est "bienvenuE" :)

265 appréciations
Hors-ligne
Quand j'écris "rendre à César"  .

Cela concerne évidement l'action du collectif et son OP de secours qu'une organisation syndicale semble vouloir s'approprier.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9912 autres membres