www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Spécialistes

773 appréciations
Hors-ligne
Les éditeurs veulent des points de vente spécialistes mais sont-ils des spécialistes eux-mêmes ?
Il existe autant de modèles économiques d'éditeurs qu'il existe d'éditeurs.
Certains déclarent honnêtement que la presse n'est pour eux qu'un produit devenu annexe qui ne pèse plus guère dans les décisions de leur direction générale au regard de leurs autres activités.
D'autres cherchent officiellement à se défaire de leurs titres, mais pas à n'importe quelle condition.
D'autres encore produisent de la qualité et innovent mais court-circuitent le réseau autant qu'ils le peuvent.
D'autres déclarent ouvertement que le produit presse est un produit qui doit être commercialisé dans la grande distribution, sans tenir compte des notions de pluralité et de liberté d'expression que cette  solution perdrait.

Il nous semble nécessaire pour la sauvegarde du système coopératif que les acteurs, quels qu'ils soient, éditeurs ou marchands, soient pris en compte uniquement pour leur contribution à ce système.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Que les éditeurs veuillent avoir des points de ventes spécialistes, c'est comme les élus qui voudraient que les électeurs votent pour eux...Evidemment qu'ils veulent des spécialistes !!!
Se poseraient-ils la question de savoir quel est l'intérêt pour un magasin à être spécialiste ?
La rentabilité ? Non, ça se saurait. Je serais encore diffuseur si je pouvais en vivre.
Le confort de travail ? Pincez moi. Ne sauraient-ils pas que vendre de la presse est l'un des très rares commerces qui n'ait pas la main sur son offre ? Et que ce qu'ils font à notre place, assistés par la technologie, est plus que médiocre ?
Capter le flux ? Oui, mais alors pas besoin d'être spécialiste. Les 300 titres les plus vendus suffisent. Les autres génèrent bien trop de problèmes pour un taux de vente si faible.
De ce constat, qu'importe que le système soit coopératif ou pas. Il est tout simplement inefficace, et ces éditeurs restent inertes. Le réseau ne peut se permettre ces travers abusifs.
Le réseau de ventes qui se délite est de la seule responsabilité de ces fantômes, si peu enclins à prendre des décisions qui le maintiennent, plus particulièrement celui dit  "spécialiste".

773 appréciations
Hors-ligne
Eh oui, la question peut être posée dans les deux sens. 
C'est nouveau comme approche.
Jamais les éditeurs n'ont été remis en question dans leur fonctionnement, leurs intérêts, etc.
Il est temps de renverser la vapeur pour rééquilibrer les choses.
Nous nous en chargeons.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

100 appréciations
Hors-ligne
Les éditeurs veulent des point de ventes spécialistes ? Spécialistes de quoi ? Ils devraient venir sur le terrain, voir ce que sont devenus les spécialistes, parce qu'ils ont toujours existé, sauf que leurs modèles économiques les font couler les uns après les autres , pour en être même arrivés en kiosques et c'est le pire, a précariser les points de ventes , qui aujourd'hui plus de 60% sont encore ouverts qu'avec des subventions ? La formation des marchands n'existe pratiquement plus depuis quelques années , les postes sont tenus par des personnes exploitées totalement incapables de gérer des points de ventes , toute la filière le sait , le voit mais ils ne coûtent rien , ils travaillent presque gratuitement. Ils coulent aussi rapidement, mais ils sont remplacés par d'autres qui subiront le même sor ! La précarité est en route depuis très longtemps dans ce secteur ! Des spécialistes ! Spécialistes de quoi ? Des spécialistes selon les éditeurs , ceux qui ont l'obligation de vendre que de la Presse pour n'être que des locaux de stockage et leurs faire de la concurrence tout azimut, mais nous sommes des spécialistes ? Quand cette filière arrêtera de déblatérer que des inepties ! À 3 Euros de l'heure , il ne peut pas y avoir des spécialistes, justes des esclaves !

Neltod,
Et c'est moi qui suis souvent taxé de pessimisme !
En disant tout ça, vous critiquez aussi le réseau. Vous rendez vous compte de ce que vont ressentir vos collègues kiosquiers ou traditionnels, qui font un gros CA presse dans leur magasin, et pour qui la presse remplit plus de la moitié de l'offre ? 6 jours sur 7 ou plus, ils sont dévoués à ça plus qu'au reste, ça ne vous suffit pas ? Ils sont spécialistes, que vous le vouliez ou non. Même si c'est une absurdité. Les éditeurs vont rire s'ils vous lisaient.
Ce n'est pas ça qu'il faut mettre en avant, mais au contraire que la balle est dans leur camp. Sinon, ils auront ce qu'ils méritent. Ils y vont déja tout droit, en dégoutant les gens à faire ce métier à tel point qu'ils n'ont plus que la GMS comme porte de sortie, qui souvent, ne veut pas d'eux non plus.
Un truc : Vous n'êtes pas leur esclave. Pourquoi continuez vous, si ça vous coûte plus que cela ne vous rapporte ? Franchement.

100 appréciations
Hors-ligne
Bonjour,
Appel à la GREVE ! Pour tous les kiosquiers à l'AADP et aussi les marchands qui le souhaite , défendez vos intérêts , le syndicat des kiosquiers vous demande de vous mettre en grève du 6 au 13 novembre si possible ,sinon comme vous le pouvez , mais aidez nous à vous défendre , contactez nous au 07 69 66 83 88
Syndicatdeskiosquiersblogspot.fr
Cordialement

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9995 autres membres