www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Vers l'issue du conflit

846 appréciations
Hors-ligne
Presstalis tombe. Ce n'est plus qu'une question de jours; La nouvelle interdiction faite aux éditeurs de quitter la messagerie durant les 6 prochains mois n'y aura rien fait.
Plus d'argent dans les caisses. Impossible de rembourser la première échéance du prêt accordé par l'Etat. Impossible de payer les cotisations sociales. Impossible d'honorer fin mars le paiement des commissions complémentaires (17 M€).

Les éditeurs sollicités par Bercy pour renflouer, conformément à la caution qu'ils ont donnée en échange du prêt de l'Etat, ont écrit qu'ils refusaient et que l'Etat doit assumer. Encore et toujours le même discours. 

C'est semble-t'il une dernière salve de leur part, tirée opportunément juste avant les législatives pour mettre la pression sur le gouvernement. Mais celui-ci semble déterminé et de plus, il est contraint par Bruxelles qui avait donné son accord sur le dernier prêt sous condition de remboursement cautionné par les éditeurs.

Le SEPM qui dirige la manoeuvre ne veut plus d'un système coopératif. Il n'en a jamais voulu mais était contraint jusqu'à présent par la PQN de l'accepter. La PQN ayant perdu de sa puissance, c'est le SEPM qui a pris les commandes. et lui veut toute liberté d'action. Reste à savoir s'il est prêt à abandonner les avantages hérités des contraintes dont il entend se défaire.

Reste aussi à organiser rapidement la reprise de la distribution, autrement que par Presstalis. 
Que va faire le gouvernement maintenant ?
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

0 appréciations
Hors-ligne
la fin de presstalis sonne elle aussi la fin du calvaire pour les diffuseur ? 

En espérant que la prochaine structure de distribution donne un second souffle a la profession.

Notre profession et tout ce qui l'entoure ne demande qu'a être modernisé et mis au gouts du jours ! Un système de facturation réel et efficace, Un système d’assortiment ou le diffuseur PEUT choisir une grande majorité des titre présent en magasin ! un système de réassort efficace ou notre demande ne restera pas a l’étude pendants 3 semaine ! Une relève des oubliée précise ! 

Libre catalogue pour les article hors presse et j'en passe ....... 

Presstalis na jamais pris en compte les demande des diffuseurs qui sont les premiers a connaitre leur clientèle et la demande - En espérant que la prochaine structure laisse plus de liberté d'action et de responsabilité au diffuseurs, après tout nous somme leur petit vendeur ! pourquoi ne pas nous écouté au lieu de continuer a nous inonder de nanar invendable d'on quasiment tout le monde se fou ? provoquant au passage des perte sèche chez les éditeurs et pour nous une avance inutile de trésorerie  ? 

Editeurs et Diffuseurs aurons tout a gagner a travailler ensemble et non dos a dos comme presstalis la toujours fait.

158 appréciations
Hors-ligne
avant de reprendre le réseau de la distribution , il faudrait peut être en profiter pour changer les règles .
ils savent ou le bas blesse 
les quantités inadaptées qui ne correspondent plus aux ventes ce qui provoque des invendus faramineux qu'ils doivent ou non traiter .
il est grand temps de mettre en place la réforme 
facture= ventes scannées caisse - commissions 
ce qui que vous le vouliez ou non va réguler les livraisons .
je ne vois pas l'intérêt de livrer 100 numéros si c'est pour en vendre 10.
dans cet optique il serait peut être bon de donner du pouvoir aux marchands qui eux connaissent les ventes .c'est leur métier .
pourquoi livrer des bouquins de matériel de sport d'hiver à ST TROPEZ .

je ne suis pas surpris de voir que les surcoms vont passer à la trappe .
la peur doit changer de camp

33 appréciations
Hors-ligne
Il n'y aura pas de création dune structure fiable et efficace pour distribuer  le presse. Le gouvernement  est d'accord pour augmenter l'aide à  la diffusion sur internet ou par abonnement.  Plus personne ne s'intéresse au diffuseur de presse . Ce reseau est trop cher et has been pour les éditeurs comme pour l'état. Meme les MLP sont condamnées elles disparaitront ou deviendront une plate Forme pour la librairie.  Il ny aura plus de diffuseur spécialisés dans la presse. Il il aura des libraires qui vendront des revues de presse. L'.avenir est sombre pour les revues de type VOICI.

44 appréciations
Hors-ligne
Triste tableau.
Et non, la distribution du livre n'a absolument pas besoin des MLP. Surtout pas. Comprenez bien que ce qui se faisait (on peut parler au passé maintenant) dans la distribution de la presse est l'Exemple à ne surtout pas suivre pour être efficace !
Effectivement, c'est difficile d'imaginer le devenir du métier de diffuseur. L'Etat avait déja prévenu avant de ré-injecter de l'argent à fonds perdus, que c'était la dernière fois. Tout le monde savait qu'il n'y aurait jamais de remboursement. Le métier n'a cessé de vivre à crédit et n'a jamais osé sa révolution tranquille et nécessaire. 
L'Etat, même s'il ne peut être seul accusé de la situation, aurait dû avoir le courage de trancher de manière responsable depuis bien longtemps. Evidemment, sous peine de se faire accuser de tuer la démocratie par les syndicats pro, ce qui est évidemment faux.

158 appréciations
Hors-ligne
après en avoir profité pendant X années , 123456 crache dans la soupe .
mais ça on le savait 
fini les stages bidons à 600 euros , les frais de ceci , les frais de cela 
ils en ont profité et bien profité 
la mort de la distribution signifie la fin des avances de trésorerie .
on peut se poser la question 
les milliardaires propriétaires de tous les  journaux vont ils dire AMEN .
ils ont financé l'élection du "poudré " et les voila marrons  !!!!!!!!!
la peur doit changer de camp

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9574 autres membres