www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Baisse de la diffusion presse

135 appréciations
Hors-ligne
Presse Actualités des médias

- Presse Baisse de la diffusion presse

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:5-H43T1I-MMJ:www.uda.fr/sinformer-actualites/actualites/medias/presse/article/baisse-de-la-diffusion-presse/+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr


L'OJD vient de rendre public son traditionnel bilan annuel de la diffusion de la presse. L'exercice, qui porte sur l'année 2005, n'est pas des plus réjouissants, puisqu'il fait apparaître une baisse globale de 2,14 % par rapport à 2004 de la diffusion France payée de l'ensemble des titres contrôlés par l'OJD. 

La presse quotidienne confirme en 2005 la lente érosion de sa diffusion : les nationaux ont enregistré une baisse de 9,6 % et les régionaux de 6,4 % depuis 2000. 

En presse magazine, les performances sont très variables d'une famille à l'autre et on remarquera la bonne santé des "people", des économiques ou encore de la presse maison/décoration. 

La presse gratuite d'information est, sans surprise, celle qui progresse le plus : le nombre d'exemplaires mis en distribution par les titres concernés ont doublé en quatre ans, et l'Ile-de-France n'en représente plus aujourd'hui que la moitié. 

Si l'explosion des sollicitations médias (internet, mobiles, jeux, etc.) et la baisse du nombre de points de vente de presse (4 000 de moins en dix ans) sont montrés du doigt comme responsables du recul de la diffusion, il n'en est pas moins intéressant de relever les signes de dynamisme qui pointent ici et là. Ainsi le nombre de titres inscrits à l'OJD n'a jamais été aussi haut : il a presque doublé en dix ans (1 997 titres en 2005) ! La presse montre également de plus en plus sa capacité à se renouveler et à se diversifier, que ce soit au travers de politiques de contenus adaptables à différents types de supports ou encore dans le prolongement de sa commercialisation, avec des stratégies de suppléments, de hors-série ou de produits dérivés. 

Arnaud de Puyfontaine (Emap) l'a d'ailleurs souligné dans son allocution : il est temps pour les éditeurs de considérer leurs titres comme des produits de grande consommation (marketing, promotion, prix, etc.) et de se reconnaître avant tout comme des responsables de marques déclinables sur un grand nombre de contenus.

juin 2006
Des infos et des .... A vos commentaires

251 appréciations
Hors-ligne
intéressant mais l'info date quand même de 2006 ! 

moi je note une autre baisse celle de la lisibilité des pages du CSMP concernant les diffuseurs en chiffres.   Les tableaux et graphismes sont quasiment illisibles... Bizarre ! non ?
 

790 appréciations
Hors-ligne
Oui et l'accès aux compte rendus des réunions de la commission du réseau est devenu plus que difficile. Ce n'est pas un hasard. Cet organisme s'oppose à la transparence nécessaire au bon fonctionnement de tout système. Mais cela n'empêche pas l'Etat de maintenir son DG dans ses fonctions, même si les représentants politiques ont conscience du rôle orienté de celui-ci en faveur des principaux groupes éditoriaux au détriment de la filière toute entière. 
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9979 autres membres