www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

Challenges/Renault Les marchands de journaux, ruinés, ferment. .....

135 appréciations
Hors-ligne
Pourquoi Challenges accueille Renault dans son capital


Extrait

Mais les nuages noirs s'amoncellent. Les marchands de journaux, ruinés, ferment. La coopérative qui nous distribue ne peut plus payer l'intégralité de notre dû. Sur internet, pour accepter de diffuser nos contenus, les grands groupes et les principaux intermédiaires prennent jusqu'à 70 % de nos recettes publicitaires. Il y avait donc des raisons de s'inquiéter.

https://www.challenges.fr/economie/pourquoi-challenges-accueille-renault-dans-son-capital_519787
Des infos et des .... A vos commentaires

Encore un indice qui nous montre où va le métier.
Le principal intermédiaire qui pique presque tout, c'est justement la coopérative qui ne peut payer...pour dire à quel point ce système est inadapté et inerte.
Ce signe parmi tant d'autres, n'est-il pas suffisant pour faire comprendre ce qu'il y a à comprendre ?

251 appréciations
Hors-ligne
c'est quasi officiel Presstalis va ponctionner 25% du flux financier de MLP qui passe par les SAD.  
Voilà une nouvelle qui devrait faire plaisir à Culture Presse  

790 appréciations
Hors-ligne
Chaque constructeur peut s'offrir une revue. Cela ne lui coûte rien car son investissement est traduit en communication et les pertes absorbent les bénéfices de la production mère. Ensuite il suffit de respecter le ratio de publicité imposé par la CPPAP pour conserver les avantages de la presse, or celui-ci n'est absolument pas contraignant car il est proche de 50%. Mais pour l'instant nos magasins sont trop restrictifs en diffusion car il était question de vente jusqu'ici. Maintenant, si ce n'est plus le contenu qui est utile mais la diffusion de publicité qui est recherchée il faut pouvoir être diffusé partout sans restriction. Dans ce cas la vente au numéro est morte.
C'est à l'Etat de trancher.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

104 appréciations
Hors-ligne
Nous voilà bien , si l’Etat ne tranche pas en faveur de la vente au numéro , nous serons encore plus inondés de marchandises , parce que tous les points de vente ferment , les Relais aussi , ils n’y auras que les Relais SNCF les gros qui resterons ouverts , par conséquent si l’Etat accepte le projet de supérettes , il cautionnera cette réorientation , sauf que j’imagine juste que nous distribuerons de la presse gratuite et non payante , parce que sinon , voilà l’arnaque ! Et qu’ils négocieront une autre forme de rémunération par la pub , avec les syndicats reconnus, ou l’on se fera encore rouler dans la farine ?

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9979 autres membres