www.marchandsdepresse.com

AADP pour l'avenir des diffuseurs de presse

fermer
sam

bonjour, les amis,
   je suis désolé, mais pour moi c'est fini je ferme a la fin de l'année, trop c'est trop, j'ai prévenue mon depot de figeac, et tout ce qu'ils m'ont dit,( comment on va faire, vous vous rendez pas compte pour nous la perte ), c'est hallucinant, je peux plus, on ce fou de nous en permanence, ( ils m'ont aussi dit que je devais chercher quelqu'un d'autre pour eux ), mdr, ils se debroullent ,c'est plus mon probléme, je me suis assez battus, quand j'ai un problème avec ma livraison le samedi ou le dimanche eux ils sont en week-end et nous on rames  7/7 pour rien, désole les amis et surtout bon courage a vous tous

767 appréciations
Hors-ligne
Merci de ce témoignage qu'il serait bon de transmettre à la DGmic et au Ministère avec copie AADP pour qu'il ne puissent pas dire ignorer la réalité. Au besoin nous vous communiquerons les adresses.
Désolé de vous voir cesser cette activité mais c'est tout à fait compréhensible dans la situation que nous vivons depuis plusieurs années.
Nous vous souhaitons une vie plus agréable et rémunératrice dans d'autres activités et vous remercions d'avoir participé à nos échanges.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.
sam

merci beaucoup

Oubliez toutes les ânneries que votre dépôt ou les autres vous diront d'ici votre arrêt d'activité.
Si vous mettez fin à ce métier, c'est que vous avez mieux à faire sans.
J'ai arrêté comme vous, en gardant mon magasin pour une activité voisine, mais j'ai eu droit au discours inverse :"tu vas te planter, la presse te garanti un minimum...."
Le monde à l'envers, on rêve !
Faites tout comme vous l'entendez. Si vous avez la tête sur les épaules, vous vous en sortirez forcément. Et ce n'est pas facile. Ne vous découragez pas. Il faut que le rejet provoqué par la presse se transforme maintenant en qqch de positif pour vous, car il faut construire autre chose maintenant.
Et ne soyez pas désolé de fermer. Le métier ne vous a pas donné les moyens d'exploiter sereinement, vous démissionnez, rien de plus normal. Bravo pour votre cohérence.

242 appréciations
Hors-ligne
Vous êtes honnête, trop honnête. 

Il n'est pas souhaitable de prévenir son dépôt des mois à l'avance. Légalement c'est un mois.

je conçois que le prévenir trois mois avant est bien surtout pour des raisons comptables. Le prévenir trop tôt c'est le moyen pour lui d'installer un concurrent et d'accélérer votre fermeture.
sam

merci de vos encouragements, je ferme tous la presse, la loterie, le prêt a porter, la librairie, la pêche, les jouts, la mercerie.....je suis dans un petit village du cantal, ou il y a 1300 habitant qui ne jouent pas le jeux en plus, je pars comme on dit une main devant une main derriere, j'ai  50 ans je suis une femme et je n'ai plus d'argent, j'en ai trop remis dans mon magasin, a 50 ans non marié et se retrouver au RSA, c'est très dur, je cherche un boulot pour fevrier, je m'inscrit partout pôle emploi manpower......, j'éspere tenir le coup. c'est chaud chaud 

Gamma, vous réagissez comme si c'est le diffuseur -ici Sam- qui était pénalisé.
NON. C'est le système qui se prive de débouché. Il récolte ce qu'il sème.
Le perdant n'est pas le diffuseur qui ne vit pas de son métier !!!
Il faut oublier ce que le métier voudrait pour ne se consacrer qu'à l'intérêt des exploitants. Les autres n'ont pas besoin qu'on les plaigne, ou d'être défendus par le réseau.
sam

pas de concurrent, c'est pour cela qu'ils sont en colères de ma fermeture, je suis loin de tous 

767 appréciations
Hors-ligne
Ils ne pensent qu'à leurs pertes, les nôtres ils s'en moquent.
Tant qu'ils n'auront pas compris que c'est l'ensemble qui doit être viable ils creuseront leur tombe. Mais ils ont été mal habitués. Les années fastes, pour eux, les ont exonérés de toute implication dans la gestion de la filière et encore plus de s'inquiéter du sort de leur réseau de vente. A vrai dire, certains s'imaginaient pouvoir trouver d'autres sources de résultat qui se sont avérées moins productives que prévues. Il leur faut apprendre à affiner les chiffres.
Par le passé ils pouvaient se contenter de grandes approximations, tant les marges étaient conséquentes pour eux. Aujourd'hui ils sont dans une impasse. Il est dur de devoir faire des économies et en même temps de s'apercevoir que l'investissement dans le réseau est nécessaire pour pallier au défaut d'investissement passé.
Surtout en l'absence d'alternative.
En attendant qu'ils comprennent, admettent cette obligation de revoir leurs positions, trouvent les solutions et les mettent en oeuvre, le mal est fait.
Nous en avons tous la démonstration quotidienne.
Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10000 autres membres